Un panel qui n'aura pas de sens si le mouvement populaire n'obtient pas satisfaction sur ses préalables    Pouvoir-opposition: Dialogue de sourds, divergences et risque de statuquo    A quand le «provisoire» de ce «gouvernement» ?    Des points de vente pour l'approvisionnement des boulangers: 33 minoteries fermées à Oran    Chlef: Du nouveau pour les chemins communaux    Doit-on s'inquiéter du mode de gouvernance de Sonatrach ?    Un bien détestable président    LE JUSTE MILIEU    Finale de la CAN 2019: Algérie-Sénégal, vendredi à 20h00: Rendez-vous avec l'histoire    ASMO - Malgré les instructions du wali: Le bricolage se poursuit    Des habitants tirent la sonnette d'alarme: Oran impuissante face aux chiens errants !    Neuf individus arrêtés: Un trafic de véhicules et de faux et usage de faux démantelé    Remchi: 71 familles recasées dans le cadre du RHP    Le Hirak : ne pas brouiller son message nationaliste !    La footballisation des esprits ou la défaite de la pensée    Algérie : «Pour enchaîner les peuples, on commence par les endormir»*    M. Chahar Boulakhras, P-DG de la Sonelgaz, à la Radio : "Nous avons connu un pic historique de 15 133 mégawatts"    CAN-2021: Tirage au sort ce jeudi au Caire    Récompense : Des tablettes des avancées technologiques du jeu remises aux quarts-de-finaliste    Niqab en Tunisie: "Montrez-moi patte blanche ou je n'ouvrirai point"    Saisie en 2012 : L'OMC donne raison à la Chine contre les USA    Syrie : Les combats s'intensifient à Idleb aggravant la situation humanitaire    Utilisation en ligne des techniques de sensibilisation à la protection de l'environnement: 30 étudiants de l'Est du pays en formation à El-Tarf    Alors que les citoyens dénoncent la suspension de l'AEP durant cette période caniculaire : Les responsables concernés restent imperturbables !    Sahel : Bamako salue le rôle «éminent» de l'Algérie    Banques : Wells Fargo accroît son bénéfice, la marge d'intérêts sous pression    Pour accompagner la dynamique nationale de développement : Nécessité de renforcer la production de l'énergie électrique    Le calvaire des usagers    Les Verts en quête d'une 2e étoile    Les résultats connus aujourd'hui    Création d'un comité de suivi    Mahdjoub Bedda placé sous mandat de dépôt    Les 13 personnalités du Forum civil    Les élues démocrates répondent à Trump    Constantine : les lauréats du concours Cheikh Abdelhamid-Benbadis récompensés    Real : Zidane sur le point de perdre 3 de ses joueurs favoris ?    MAHIEDDINE TAHKOUT : Zoukh de nouveau devant la Cour Suprême    Les C400X et C400GT arrivent    Ils seront plus de onze millions à la rentrée prochaine    Les étudiants résistent    Du 28 au 30 septembre à Tébessa    ACTUCULT    Une nouvelle initiative de dialogue lancée    Une statistique qui profite à l'Algérie avant la finale    Une médiation morte avant de commencer    Baisse drastique des réserves de change    Exposition collective d'arts plastiques    30 wilayas au Salon national des arts traditionnels et cultures populaires    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Soudan: un délai de 3 mois pour la mise en place d'un gouvernement civil
Publié dans Algérie Presse Service le 23 - 04 - 2019

La présidence égyptienne a annoncé, mardi, la conclusion d'un accord lors du sommet consultatif sur le Soudan au Caire, prévoyant une période de transfert du pouvoir du Conseil militaire soudanais à un gouvernement civil de transition dans un délai de trois mois au lieu de 15 jours comme l'avait exigé l'Union africaine, appelant toutes les forces politiques du pays à "la préservation de l'unité et la stabilité du Soudan".
Sous la houlette du chef de l'Etat égyptien, Abdel Fattah al-Sissi, président en exercice de l'UA, Le Caire a abrité mardi un sommet qui s'est focalisé sur la situation politique au Soudan avec la participation des présidents Idriss Déby (Tchad), Ismaïl Omar Guelleh (Djibouti), Paul Kagame (Rwanda), Denis Sassou-Nguesso (Congo), Mohamed Abdullahi Mohamed (Somalie) et Cyril Ramaphosa (Afrique du Sud).
A ce propos, le porte-parole de la présidence égyptienne, l'ambassadeur Bassam Radhi, a déclaré à la presse que "la réunion consultative des partenaires régionaux du Soudan a permis d'obtenir des résultats positifs au bénéfice du peuple soudanais afin de préserver son unité, ses capacités et sa stabilité".
Le président de la Commission de l'UA, Moussa Faki Mahamat, avait effectué récemment une visite au Soudan, au cours de laquelle il avait appelé les autorités du Conseil de transition soudanais à remettre le pouvoir à un gouvernement civil dans un délai de 15 jours.
La décision annoncée par le président de la Commission de l'UA avait été adoptée, par le Conseil de paix et de sécurité de l'UA, ordonnant au Conseil militaire transition du Soudan de céder dans un délai de 15 jours le pouvoir à un gouvernement civil pour éviter la suspension de son adhésion à l'Organisation panafricaine.
"Tout le monde cherche à préserver le Soudan et sa stabilité est la notre", a soutenu encore Bassam Radhi, précisant que les ministres des Affaires étrangères des pays ayant assisté à la réunion consultative sur le Soudan ont convenu de tenir une série de réunions pour coordonner et suivre l'évolution de la situation dans ce pays.
Dans un discours prononcé à la fin des travaux, le président égyptien a annoncé que les dirigeants africains ont convenu de donner plus de temps au Conseil militaire soudanais pour mettre en œuvre les réformes démocratiques, avec l'aide et le soutien de l'UA.
Les dirigeants africains ont souligné, à l'occasion, "la nécessité urgente d'aborder la situation au Soudan, de mettre en place un système démocratique global, de renforcer l'Etat de droit et de réaliser un développement efficace".
Le Soudan traverse actuellement une phase de transition après le renversement de l'ancien président Omar el-Béchir à la suite d'un mouvement de contestation populaire.
Un conseil militaire de transition a repris le gouvernement intérimaire sous la présidence du général Abdel Fattah al-Burhane. Le chef du Conseil a affirmé dimanche à la télévision son "engagement à remettre le pouvoir au peuple", et promis que l'armée répondrait dans la semaine aux demandes des manifestants.
Mais ces déclarations n'ont pas rassuré les chefs de la contestation, qui ont accusé le Conseil militaire d'être "le prolongement" du régime d'Omar el-Béchir, et appelé à "intensifier" les manifestations.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.