Signaux d'alarme    Affaire Khaled Drareni: Les précisions du ministère de la communication    Être «Président» !    Accusés d'«entraver» le programme de Tebboune: Djerad dénonce les bureaucrates    Sonelgaz: La politique de filialisation remise en cause    80 logements LPA de Bir El-Djir: Le bout du tunnel !    UNE DIVISION CERTIFIEE    Football amateur: Quelle issue pour les groupes DNA ?    CA Bordj Bou-Arréridj: Les supporters montent au créneau    Le gouvernement opte pour le «wait and see»: Début d'un déconfinement sous haute surveillance    Ils évoquent une campagne malveillante: Des syndicalistes du CHU Constantine s'insurgent    Ghazaouet: Une vingtaine de «harraga» interceptés    El-Bayadh: Le doyen des facteurs n'est plus    Près de 100 policiers mobilisés à travers les plages autorisées à la baignade    Sahara occidental: le PAM anéantit à son tour" les illusions" du Maroc    Tissemsilt: inhumation de la moudjahida Guerdane Zohra au cimetière "Si Tahar El Othbi" de Lardjem    Ligue 1-USMA: le recrutement de Guendouz "en bonne voie", assure Anthar Yahia    Oran: 255 citoyens rapatriés des Etats Unis d'Amérique    JO 2021-Covid19: six mois aux nageurs pour retrouver leur forme    Cyclisme-stage de l'UAC pour les entraîneurs: Allab et Alloui admis avec mention    Les donneurs de leçons s'en mêlent !    L'animation culturelle sur la toile, un acquis pour les artistes    Eniem: diversifier les produits pour un retour en force sur le marché    Haddad à Tazoult et Tahkout à Babar    Fusion de quatre filiales du Groupe Sonelgaz    Oran: sortie de 5 promotions à l'école supérieure de l'administration militaire ESAM    CHANGER L'ASPECT DES ZONES D'OMBRE : Djerad donne un ultimatum de 4 mois    REUNION GOUVERNEMENT/WALIS : Pour une véritable décentralisation autour de grands pôles régionaux    HUILE ET SUCRE : Vers la production de 30% des besoins nationaux    PROCHAINE RENTREE SOCIALE : Un protocole sanitaire préventif dans les écoles, universités et CFPA    DOUARS ‘'SIDI LANTRI'' ET ‘'R'AYED'' (TISSEMSILT) : Les habitants des zones d'ombre interpellent les responsables    SIDI BEL ABBES : 85 motos mises en fourrière en juillet    Le FLN et le RND ont boycotté Bengrina    TIARET : Installation des nouveaux président et procureur général de la Cour de justice    PROCHAINE BASE MILITAIRE ISRAELIENNE AUX EMIRATS : L'énième trahison    L'Autorité palestinienne annonce le rappel "immédiat" de son ambassadeur à Abou Dhabi    Le premier cancer détecté chez un dinosaure soulève de nouvelles hypothèses    Khaled Drareni n'a jamais été détenteur de la carte de presse professionnelle    L'ONU appelée à trouver une solution juste et définitive à la question sahraouie    Vers l'annulation de la Coupe d'Algérie    Nassim Saâdaoui quitte la prison d'El-Harrach    Windhoek rejette l'offre de réparations allemande    Nouvelle mobilisation de milliers de personnes contre le Président Keïta    Le Président visé par une enquête pour financement illégal de campagne    Bougie n'a pas illuminé cet été    "Une réelle réflexion doit être engagée sur l'avenir de la culture et des arts"    Ligue des champions d'Europe: Sur fond d'opposition de styles    L'instit, l'obole et la révolution    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Discours de Gaïd Salah : unanimité sur la consécration d'un dialogue et divergence sur les mécanismes
Publié dans Algérie Presse Service le 30 - 05 - 2019

Les formations politiques ont été unanimes quant à l'importance de la consécration du dialogue constructif entre les différents partenaires pour sortir de la crise que traverse le pays, tel qu'énoncé mardi dans le discours du Général de corps d'Armée, Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d'Etat-major de l'Armée nationale populaire (ANP), mais les approches sont mitigées concernant les mécanismes de sa concrétisation.
Dans ce cadre, le Secrétaire général du parti Front de libération nationale (FLN), Djemai Mohamed, a valorisé l'appel du vice-ministre de la Défense nationale durant sa visite à la 6ème région militaire à Tamanrasset, aux forces et personnalités nationales à un dialogue sérieux pour résoudre la crise et organiser l'élection présidentielle.
Intervenant à l'occasion de l'installation des commissions de discipline et de prospective du parti, M. Djemaï a qualifié ce dialogue de "bouée de sauvetage" car reposant, a-t-il dit, sur l'impératif de consolider les fondements de l'Etat et de mettre la souveraineté nationale entre les mains du peuple.
A cet effet, le FLN a appelé le peuple à "l'adhésion autour de son Armée en vue de résoudre cette crise et faire face à ceux qui prônent la transition".
De son côté, le parti Talaie El Houriat a salué cet appel au dialogue, "en tant qu'approche et voie incontournables pour sortir le pays de cette impasse", le qualifiant de "nécessité impérieuse et absolue".
Soulignant que le dialogue "s'inscrit globalement dans la ligne de l'attachement actuel à aplanir la voie pour sortir de la crise (...) à moindres coûts pour le pays aux plans politique, sécuritaire, économique et social", le parti de Benflis indique que le discours de Gaïd Salah précise clairement les données essentiels du dialogue proposé et mettant en place son cadre et en définissant son objectif et ses modalités.
Partant, le parti Talaie El Houriat considère que le dialogue est une réponse aux revendications légitimes portées par la révolution démocratique pacifique à travers l'expression libre de la volonté du peuple et la consécration de sa souveraineté, d'autant que son objectif est l'organisation d'une élection présidentielle crédible et que ses modalités se traduisent en la disposition à faire des concessions mutuelles permettant de dégager les convergences et les concordances à même d'accélérer l'aboutissement à une solution urgente et définitive de la crise.
Pour le Président du FJD, "c'est là le seul moyen de parvenir à une solution politique constitutionnelle répondant aux revendications du peuple".
De son côté, le parti Fadjr El-Djadid a plaidé, par la voix de son président Tahar Benbaibèche, pour "la mise en place de mécanismes clairs pour ce dialogue", qualifiant le discours du chef d'Etat-major de tournant "très positif" à valoriser.
Le parti du Rassemblement pour la Culture et la Démocratie (RCD) a rappelé, quant à lui, que le dialogue était "un moyen civilisé que l'opposition a toujours prôné et espéré", affirmant qu'il "n'appartient pas à Gaïd Salah de fixer les termes de ce dialogue".
Il a ajouté, dans ce sens, "nous voulons un dialogue vrai, sincère et fécond (...) sur les problèmes de fond qui ont handicapé notre pays et la façon de sortir des crises cycliques que notre pays traverse depuis 1962".
"Il ne s'agit pas de sortir d'une phase complexe mais de faire de cette période révolutionnaire une porte d'entrée dans une Algérie de liberté et de progrès. Voici nos différence d'approche", a-t-il ajouté.
Pour sa part, l'ancien chef du gouvernement, Ahmed Benbitour, a estimé qu'avec les prémices du dialogue, "il faut d'abord définir le dialogue" soulignant que "les marches appellent à un changement radical du système".
M. Benbitour considère, à ce propos, que "nous ne sommes plus dans l'étape du dialogue mais celle de la négociation pour le changement de tout le système de gouvernance et répondre ainsi positivement aux revendications de la population".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.