Les souscripteurs s'approprient les lieux    Après le choc, la colère !    "J'ai toujours été un fan de la JSK"    La fille des Aurès    L'infrangible lien...    Séisme à Mila: urger la réparation des pannes des réseaux AEP    Dispositif sur l'ouverture graduelle des plages et des lieux de détente à partir de samedi    Mila: le barrage de Béni Haroun est équipé d'installations parasismiques    Arrêt de la saison 2019-2020: la JSK conteste la décision de la FAF    EL TARF : Saisie de 3 pistolets automatiques et près de 680 cartouches    RESSORTISSANTS ALGERIENS RAPATRIES DE L'ETRANGER : L'Algérie réduit la période de quarantaine    RND: le dernier congrès, une "étape décisive" dans le parcours du parti    Médias-Pratiques anti-professionnelles: engager une réflexion collective    Séisme à Mila: la Libye entièrement solidaire avec l'Algérie    Accidents de la route: 6 morts et 371 blessés en 48 heures    CORONAVIRUS : Djerad annonce l'ouverture des mosquées le 15 août    ALGERIE - FRANCE : Une écriture commune de l'histoire "n'est pas possible"    583 nouveaux cas confirmés et 11 décès en Algérie    27 migrants morts    Le PAD tire à boulets rouges sur le pouvoir    Les 4 samedis    Vaste mouvement dans le corps des magistrats    Les mains de l'intérieur !    MCA-GSP, enfin le retour aux sources !    Ciccolini fier d'entraîner les Rouge et Noir    Fermeture de près de 5 400 commerces à Alger    Zakaria Draoui fait son come-back    5 août 1934 : du lieu-dit des pogroms au fantasme de la «tolérance»    Banni de Twitter pour antisémitisme, le rappeur Wiley défend ses publications    Moula Moula et d'autres contes, premier recueil du conteur Seddik Mahi    L'Algérie envoie quatre avions humanitaires à Beyrouth    21 morts dans une attaque dans le nord du pays    Des pays émergents risquent l'insolvabilité    Belkecir, Zendjabil et les réseaux de la drogue    Le wali d'Annaba retire sa plainte contre Mustapha Bendjama    Un militant du hirak placé sous mandat de dépôt    Amar Chouaki, nouveau directeur général    L'artiste peintre Hadjam Boucif n'est plus    "Tu n'as pas seulement été mon avocate, mais une grande sœur"    Lire en Algérie, dites-vous !    US Tébessa : Le président Khoulif Laamri n'est plus    Aïn Charchar (Skikda) : La pastèque se cultive dans la zone d'activité industrielle    L'opposition irritée par la candidature de Ouattara à un troisième mandat    Production de la pomme de terre à Tébessa : Des prévisions pour plus de 1,3 million de quintaux    Mohamed Belkheiria, premier condamné à mort exécuté    «Celia Algérie» sollicite l'intervention du wali de Blida: Le blocage de l'usine de Beni Tamou perdure    Djezzy: Hausse des investissements et des revenus    Après Mme Dalila, Mme Maya, voilà Mme Sabrina : «arnaque-party ?»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La crise du Golfe pourrait prolonger la guerre civile au Yémen, avertit l'ONU
Publié dans Algérie Presse Service le 17 - 06 - 2019

Les récentes tensions survenues dans la région du Golfe pourrait prolonger la guerre civile au Yémen et effacer les progrès fragiles obtenus grâce à l'accord sur Hodeïda, a mis en garde lundi le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres.
Le chef de l'ONU a relevé dans un point de situation sur le Yémen transmis au Conseil de sécurité que les coûts humanitaires à payer si cette guerre, qui dure déjà depuis cinq ans, se prolonge seront " trop élevés".
Alors que le Conseil de sécurité se réunit lundi pour examiner le rapport établi par le SG de l'ONU sur la Mission des Nations Unies en appui à l'Accord sur Hodeïda (MINUAAH), Guterres a appelé à l'unité de l'instance suprême de l'ONU pour empêcher qu'une bataille n'éclate pour la prise de la ville de Hodeïda et des trois ports de la mer Rouge.
"La situation reste fragile et la mise en œuvre de l'Accord sur Hodeïda, quoique lente, est une épreuve décisive qui permettra de savoir si les parties sont prêtes à s'engager davantage et de manière pragmatique pour parvenir à une solution politique négociée " a souligné Guterres dans ce rapport.
Il a estimé que la volonté politique des parties au Yémen influera grandement sur les évènements de la période à venir.
"L'Accord sur Hodeïda offre la latitude nécessaire pour prendre en compte les principales préoccupationsdes deux parties, mais exige pour ce faire qu'un compromis réaliste et pragmatique soit consenti dans ce cadre ", a-t-il ajouté.
Guterres s'est montré prudent sur l'évolution de la situation au Yémen, affirmant que les récents évènements survenus dans le la région du Golfe ont prouvé qu'il fallait " tempérer les attentes même lorsqu'elles sont accompagnées des meilleures intentions".
Dans son rapport sur la MINUAAH, le SG de l'ONU a indiqué que " la réussite de cette mission dépendra en définitive de la volonté des parties d'honorer leurs engagements politiques ", tels qu'ils figurent dans l'Accord sur Hodeïda.
La Mission vient à peine de commencer l'exécution réelle de son mandat, car elle a dû consacrer beaucoup de temps à établir les conditions, accords et mécanismes nécessaires à cette exécution.
Selon Guterres, la MINUAAH prend de l'ampleur et peut ainsi déployer des observateurs supplémentaires.
Le SG de l'ONU a proposé qu'un nouvel examen de la mission soit présenté au Conseil de sécurité trois mois avant l'expiration de son nouveau mandat pour répondre à l'évolution de la situation sur le terrain.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.