Pré-emploi et terrain sinistré    Sans diagnostic point de remède !    L'UGTA pour un retour à la retraite proportionnelle    Football - Ligue 1: Choc alléchant à Oran, «clasico» indécis à Alger    Ligue 2 - Groupe Ouest: Le CR Témouchent sur sa lancée    Annexe régionale d'Oran de l'Office national des statistiques: Les travailleurs en grève illimitée    62èmes Olympiades de mathématiques prévues en Russie: 15 élèves d'Oran aux éliminatoires régionales    Plus de 108 kg de kif saisis et un réseau de crime organisé démantelé    Tiaret: Sur les traces de l'homme préhistorique de Columnata    Mandat d'arrêt international contre le principal responsable    Le pouvoir d'achat en cote d'alerte    Goudjil confirmé dans son poste    182 nouveaux cas et 3 décès en 24 heures    Benbouzid annonce la réception de nouveaux lots    Plusieurs opérations menées en une semaine    Le nouveau découpage assurera la "fixité des populations"    Création du syndicat maghrébin des journalistes : L'exclusion des professionnels sahraouis dénoncée    Borussia M'gladbach-Man City : Bensebaini titulaire. Mahrez sur le banc    CAN-2021 (U17): l'Algérie dans le groupe B avec le Nigeria    Une club de Serie A négocie avec Maurizio Sarri    Lancement prochain d'une opération d'insertion intensifiée    "Le pays ne peut supporter d'autres échecs"    Boukadoum souligne les positions de l'Algérie    Le Chabab sans attaquants face à Mamelodi Sundowns    Benamar Mellal, l'atout des Hamraoua    Peugeot Landtrek, l'héritier des 404 et 504 pick-up, est né    Le Plan d'action du gouvernement adopté par le CNT    Evolution stylistique et technologique    De l'essence synthétique selon Porsche    Le groupe Toyota en tête du classement    Terrain du Hirak    " DEUX MILLIONS DE DOSES LIVREES D'ICI À JUIN"    Saisie de quelque 2 kg de kif traité    La prison se charge des convictions !    EN QUÊTE D'ALGER    L'impossible quadrature du losange qui tourne en rond sans même les images de Perseverance !    Meriem Akroun, ou quand la volonté transcende le handicap    La "French touch" en deuil    Des associations appellent à la réouverture des espaces culturels    Le manga algérien au cœur du débat    SKAF : L'affaire des U21 fait polémique    SOUVENIRS, SOUVENIRS, C'ETAIT IL Y A CINQUANTE ANS ...    La Casbah : La citadelle dévoile ses secrets et son passé rayonnant aux visiteurs    Au lendemain du deuxième anniversaire du Hirak: La marche des étudiants empêchée    Assassinat de Ali Tounsi: Le procès reporté au 4 mars    Sahara occidental: Washington continue de soutenir le processus onusien    Les mises en garde de Belhimer    Vers plus de députés à l'APN    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Aïd El-Adha: cherté des moutons et hésitation des acheteurs
Publié dans Algérie Presse Service le 05 - 08 - 2019

Poussant comme des champignons à l'approche de l'Aïd El-Adha, les points de vente de moutons à Alger proposent des prix oscillant entre 35.000 et 90.000 DA, à une clientèle, encore hésitante, préférant attendre une éventuelle baisse à l'approche de la fête.
Approchés par l'APS, plusieurs vendeurs expliquent cette hausse des prix, notamment l'agneau, par la cherté des aliments et le coût du transport du bétail, et ce, malgré la disponibilité de l'offre qui caractérise le marché cette année.
Occupé à séparer les moutons vendus de ceux en attente de preneur, en les marquant à coup de peinture rouge sur la toison, Omar a choisi d'exposer son cheptel au bord de l'axe routier reliant Ouled Fayet à Baba Hassen, dans l'ouest de la capitale. Plusieurs autres enclos y sont aussi installés.
Employé dans une imprimerie le reste de l'année, Omar se transforme, depuis quelques années, à l'approche de l'Aïd El-Adha, en vendeur de moutons: "Nous avons ramené nos moutons de la wilaya de Tiaret, dans les alentours de la commune de Sougueur".
Selon ce trentenaire, le transport du bétail de Tiaret vers la capitale s'est déroulé "sans problème", contrairement aux années précédentes où les camions étaient régulièrement arrêtés au niveau des barrages de la gendarmerie nationale pour contrôler les certificats vétérinaires.
A Cheraga, au milieu de ses moutons acheminés de Birine (wilaya de Djelfa), Bachir, un éleveur de père en fils, a affirmé que la peste des petits ruminants, ayant achevé des centaines d'agneaux cette année, a généré une flambée des prix.
Bachir s'est plaint, cependant, de la "faiblesse de l'affluence" des clients qui selon lui attendent les derniers jours pour acheter leurs moutons.
Affairé à négocier les prix de l'un de ses plus volumineux moutons, aux longues cornes impressionnantes, le vendeur a refusé l'offre de le céder à 110.000 DA, fixant le prix à 120.000 DA, face à un client hésitant.
"Une moitié du bétail que nous proposons provient de notre ferme familiale à Birine, alors que l'autre moitié a été achetée auprès d'autres éleveurs", a-t-il expliqué.
Pour rappel, les services de la wilaya d'Alger avaient arrêté une liste de 128 sites autorisés à la vente de moutons au titre de l'Aïd El Adha 2019, distribués sur 42 communes de la capitale, avec près de 150 médecins vétérinaires mobilisés pour superviser l'abattage et s'assurer de l'innocuité de la viande.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.