Le déficit national de pluviométrie compris entre 20 et 30% sur les 3 dernières années    FAF : La passation de consignes entre Zetchi et Amara demain    Accidents: 11 morts et 738 blessés depuis le début du Ramadhan    Super Ligue : Florentino Perez s'explique    Les Kabyles dès aujourd'hui au Cameroun    Coupe de la Ligue: derby à Magra, chocs à Médéa et Alger    Garcia encense (encore) Slimani    La BADR vulgarise ses produits    Les ménages à rude épreuve    Des brigades de l'APC et du commerce sur le qui-vive    La valorisation économique au menu    C'est l'escalade !    Bachar Al Assad pour un 4e mandat    L'AG élective «bis» de la FABB le 24 avril    Barça - Piqué : "C'est comme recommencer à zéro"    Boukadoum en visite de travail en Libye    Des dossiers lourds en voie de finalisation    L'hommage oublié aux victimes du Printemps noir    «Le sondage doit devenir un réflexe»    Retard dans le versement des salaires «La dignité de l'enseignant est une ligne rouge»    Poulet kedjenou    Le parcours du combattant des candidats indépendants    Sindbad le marin, une femme exceptionnelle !    Le Musée des beaux-arts d'Alger restaure des œuvres de Rodin    Nouvelles attaques de l'APLS contres les forces d'occupation marocaines    L'Algérie a besoin d'un baril à plus de 169 dollars    6 ans de prison pour deux anciens DG    3 décès et 156 nouveaux cas    KAMEL CHIKHI CONDAMNE À 2 ANS DE PRISON FERME    Garde à vue prolongée pour les manifestants arrêtés vendredi    Les exigences de la CNCC    À Chypre, l'héritage des Templiers est une réalité    Naima Ababsa: une digne représentante de la chanson algérienne dans la diversité de ses genres    Quoi attendre du Conseil d'administration ?    Es-Sénia: Démolition de quatre constructions illicites    Christopher Ross: La décision de Trump sur le Sahara Occidental «irréfléchie» et «dangereuse»    Profession: Auto-serveur    Le Niger s'enfonce dans la tragédie    Le deuxième remplissage aura lieu en juillet et août    Les autorités annoncent de nouvelles mesures sanitaires    Un "rendez-vous marquant" pour Ammar Belhimer    «Rachad doit être classé organisation terroriste»    Intolérable gaspillage!    Conclave des opérateurs de l'Ouest    L'heure du bilan n'a pas encore sonné    Le buste d'Audin fait polémique    «J'ai enseigné tamazight, clandestinement»    Les enfants des zones d'ombre invités    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Poursuite des réactions dénonçant la résolutions du PE sur la situation des libertés en Algérie
Publié dans Algérie Presse Service le 01 - 12 - 2019

Les réactions à la résolution du Parlement européen (PE) sur la situation des libertés en Algérie se sont poursuiviessamedi avec plusieurs personnalités, partis, organisations nationales et instances internationales qui ont condamné l'"ingérence flagrante" dans les affaires internes de l'Algérie, qui visent estime-t-on à "semer la zizanie" et à "déstabiliser" le peuple algérien, qui tend, à travers la présidentielle du 12 décembre 2019, à surmonter la crise politique et à élire un nouveau président.
A ce propos, le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, ministre de la Culture par intérim, Hassen Rabehi, a affirméque "l'Algérie n'accepte guère l'immixtion des autres dans ses affaires intérieures, car étant un principe immuable dans sa politique, inspiré de sa glorieuse histoire et sa lutte politique".
"Le timing du vote de cette résolution n'est pas fortuit et que ce groupuscule de parlementaires européens n'égale en rien le nombre considérable d'amis de l'Algérie, en Europe et de par le monde", a-t-il indiqué ajoutant que ", ajoutant que "la Résolution du PE a démasqué ce groupuscule de parlementaires qui guette l'Algérie, vise à semer la zizanie et à perturber la présidentielle du 12 décembre prochain, une présidentielle à laquelle le peuple algérien adhère positivement ".
Soulignant que "le peuple algérien a pris conscience des complots ourdiset il est déterminé à y faire face à travers sa participation à l'électionprévue le 12 décembre prochain", M. Rabehi a rappelé que "l'Algérie, de par sa grandeur, est soutenue par les Puissants, les nobles et les peuples enclins à la paix".
D son côté, la partie algérienne au sein de la Commission parlementaire mixte Algérie-Union européenne (UE) a dénoncé un "grave empiètement" de lapart du Parlement européen des droits de l'Algérie et de son processus électoral.
L'Union nationale de la jeunesse algérienne (UNJA) a fait part également de ses vives condamnation et dénonciation de la résolution du Parlement européen (PE) sur l'Algérie, la qualifiant d'"ingérence flagrante" dans les affaires internes de l'Algérie et de " grave provocation" à l'encontre du peuple algérien.
"Le peuple algérien qui s'est sacrifié corps et âme pour sa souveraineté et son indépendance rejette catégoriquement et sans équivoque toute ingérence étrangère dans ses affaires internes", a ajouté l'UNJA dans un communiqué.
L'UNJA a appelé à "la nécessité d'une forte et efficace participation à l'élection présidentielle du 12 décembre 2019 pour concrétiser la fidélité au serment des chouhada, des moudjahidine et des bienveillants et préserver la sécurité du pays et sa stabilité, en vue de donner aux haineux une leçon dont il se souviendront à jamais".
De son côté, l'Union nationale des femmes algériennes (UNFA) a exprimé par la voix de sa secrétaire générale Nouria Hafsi, son rejet "catégorique" de l'ingérence du Parlement européen dans les affaires internes de l'Algérie.
"Cette ingérence a renforcé de nouveau l'unité et la solidarité du peuple algérien avec son Armée nationale populaire (ANP) dans la protection du pays", a-t-elle encore souligné, affirmant que "le peuple algérien répondra sûrement à ce complot du Parlement européen le 12 décembre en se dirigeant massivement aux urnes".
Le Forum des chefs d'entreprises (FCE) a qualifié, la résolution adoptée par le Parlement européen de "violation flagrante", "inadmissible" et "contraire aux principes de la diplomatie notamment en matière de non-ingérence dans les affaires internes des Etats souverains, et des principes de bon voisinage".
Le FCE affiche ainsi "sa grande confiance en le peuple algérien et en sa capacité de dépasser cette crise conjoncturelle, dans le cadre du dialogue et de la concertation, ainsi que l'attachement profond des citoyens à la paix et à la stabilité", réitérant son rejet "de toute ingérence dans les affaires internes de notre pays, quels qu'en soient l'origine ou la forme, et à toute atteinte à la souveraineté nationale".
Au volet international, l'Union parlementaire africaine (UPA) a dénoncé vendredi à Djibouti, lors des travaux de la 42è Conférence des présidents des parlements membres de l'Union africaine (UA), l'ingérence du Parlement européen dans les affaires internes de l'Algérie, exprimant, à ce propos, sa solidarité et son soutien au processus électoral du 12 décembre prochain.
Pour sa part, l'ambassadeur de la République de Chine en Algérie, M. Li Lianhe, a affirmé que son pays soutenait l'Algérie et s'opposait à toute ingérence étrangère dans ses affaires internes.
Réitérant "l'engagement de la Chine au côté de l'Algérie en toutes circonstances", le diplomate chinois a exprimé "l'attachement de son pays à consentir davantage d'efforts pour la consolidation de la coopération bilatérales dans divers domaines stratégiques, au service des intérêts des deux pays et des deux peuples, et à renforcer les relations bilatérales avec l'Algérie en vue de consolider et raffermir les relations historiques séculaires et l'amitié forte entre les deux pays".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.