Le procès de Karim Tabou reporté au 16 novembre    Des rappelés de la décennie noire manifestent à Lakhdaria    Une troisième voie au FFS    Le hub de Tam fait jaser    Des citoyens ferment la voie de la Grande poste    L'ONU lance le Forum du dialogue politique libyen    Macron, Erdogan, Djaballah et la rue arabe    Davies out pour huit semaines    Comment quatre jeunes ont ressuscité un village    Les Directions de l'environnement de wilaya organisent des opérations de reboisement    Actucult    Quand Magda Romi bégaie    En Syrie, un château des croisés tente de retrouver son lustre d'antan    Quand la politique chahute la stratégie de lutte    Entrée en vigueur du traité interdisant les armes nucléaires    trois manifestants tués en Guinée    Au moins 16 morts en Côte d'Ivoire...    La presse nationale relève la forte mobilisation des animateurs de la campagne référendaire    Zetchi salue le choix des joueurs expatriés et le rôle des parents    Les dates de l'AGO et de l'AGE fixées    Zelfani a lancé dans le bain ses jeunes recrues    Salah Lebdioui nommé ambassadeur d'Algérie en Suisse    Les souscripteurs protestent    "Les jours à venir seront plus difficiles à gérer"    Nouvelle alerte    Insuffisance de moyens dans les établissements scolaires    Les pertes estimées à environ 3 millions de dollars par jour    Le revers de la médaille    Société civile ou la nouvelle fabrique du militant errant !    Le gouvernement technocrate est-il la bonne solution ?    Le Sila aura bien lieu !    "Un écrivain doit s'inscrire dans des combats"    Mohamed Messaoudene. Porteur de projet d'agriculture bio : «Mon objectif est de promouvoir les produits agricoles locaux»    Oran : Coup d'envoi du Salon Batiwest    Commerces de la friperie à Constantine : Un rush qui traduit une triste réalité    6 grands bienfaits de consommer des fruits et des légumes tous les jours    Barça : Vers une démission de Bartomeu dès ce lundi ?    Sidi Chahmi et Hassi Ben Okba: Plus de 3 milliards pour des projets dans les zones d'ombre    Qu'est-ce qu'un « Hirak » qui n'a pour objectif que le « Hirak» ?    Traité virtuel    Ligue 1 - Mercato: Entre les espérances et la réalité du terrain    MC El Eulma: CSA - SSPA, un conflit dévastateur !    Mascara: Des promesses pour les porteurs de projets    La vente de produits pyrotechniques revient    Abdelmadjid Chikhi: Alger et Paris peuvent «avancer» sur les questions mémorielles    Tiaret: Exhumation des restes des corps de six martyrs    Le conseil de la Choura de l'UMA: l'accord du cessez-le-feu en Libye, un indicateur encourageant    L'ambassadeur de France en Algérie au « Le Quotidien d'Oran »: «Pour l'Algérie et la France, les défis sont communs»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Président Tebboune: l'Algérie peut jouer le rôle d'un arbitre "impartial" dans la crise libyenne
Publié dans Algérie Presse Service le 20 - 02 - 2020

Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, s'est dit optimiste quant au règlement de la crise libyenne, soulignant que l'Algérie "peut jouer le rôle de juge impartial" dans cette démarche et rassembler les protagonistes libyens.
Lors de sa rencontre périodique avec les médias nationaux, le Président Tebboune à déclaré: "personnellement, je suis optimiste quant au règlement de la crise libyenne, et cela pour les raisons invoquées par les Libyens eux-mêmes qui ont exprimé leur confiance à l'Algérie".
Rappelant la position connue de l'Algérie à l'égard de cette crise, M. Tebboune a assuré: "notre implication dans le règlement de la crise en Libye est une démarche sincère et désintéressée, sans aucune arrière pensée expansionniste, économique ou commerciale", affirmant que "le plus important pour l'Algérie, est de rendre la pareille au peuple libyen qui a aidé les Algériens durant la Guerre de libération nationale (...), de protéger nos frontières de graves dérapages et de renouer ensuite avec l'édification du Maghreb arabe".
Les protagonistes libyens "sont tous favorables" à l'implication de l'Algérie dans la démarche de règlement de la crise en Libye, a soutenu M. Tebboune, révélant que "certains d'entre eux, et dans les deux camps, ont affirmé qu'hormis l'Algérie, ils ne font confiance à personne d'autre".
Estimant qu'il est difficile, aujourd'hui, de stopper une guerre "par procuration", le président de la République a fait état de causes sous-jacentes "complexes" en ce sens que "le problème n'est pas tant entre Libyens mais bien la présence étrangère en Libye".
Le Président Tebboune a expliqué en outre que son optimisme par le fait que tous les intervenants en Libye "sont des frères ou des amis", affirmant que l'Algérie entretient de bonnes relations avec l'Egypte, les Emirats Arabes Unis, la Russie et la Turquie et est, par conséquent, capable de réunir toutes les parties et d'être un arbitre "impartial".
Pour le Président Tebboune, le troisième éléments dans notre démarche pour le règlement de cette crise "est la volonté de l'Algérie de faire profiter les Libyens de notre amère expérience de division, de tragédie et de sang à un certain moment de notre histoire", soulignant qu'il "n'y a pas solution en dehors du dialogue, de la tolérance et de la concorde entre belligérants".
"Aujourd'hui, une opportunité précieuse est offerte après que toutes les tribus fortes en Libye -prêtes à venir en Algérie- aient accepté l'intervention et la contribution de l'Algérie au règlement de la crise" dans ce pays, a précisé le président Tebboune, ajoutant "nous voulons rééditer l'expérience du Mali en Libye à travers l'encouragement de la création d'un Conseil national de transition en Libye et d'institutions de transition à même d'aboutir à des élections législatives réelles permettant la désignation d'un gouvernement par le Parlement...".
"L'important est de mettre fin aux tueries des Libyens par des armes sophistiquées provenant de l'étranger et non plus celles laissées par de l'ancien régime et distribués au Sahel", a-t-il dit.
"La Libye est aujourd'hui le théâtre d'un conflit idéologique, expansionniste et d'intérêts", a soutenu le Président Tebboune, ajoutant que "les Libyens souhaitent à présent vivre libres dans leur pays et profiter de ses richesses".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.