Constantine/Covid-19 : des spécialistes face à un agent émergent et des agents propagateurs    Anniversaire de l'indépendance: l'accès aux archives toujours entravé par des lois restrictives en France    Rapatriement des restes mortuaires des martyrs algériens    Heureusement que le cœur du hirak n'est pas à la place de la République.    Saïd Chanegriha confirmé dans le poste de Chef d'état-major de l'ANP    Sétif : 19 décès dus au coronavirus ce jeudi    Dossier de restitution des restes et crânes des martyrs de la résistance populaire: Chronologie    Le PDG de Sonelgaz élu à la tête l'association Med-TSO    Quotidien Ech-chaâb: la réforme prévue en Algérie repose sur une pré-prospection    RND : le travail collectif pour préserver la stabilité du parti    Décès du poète et parolier Mohamed Angar    Benbouzid: 25 à 30% des cas confirmés de la Covid-19 sont d'origine familiale    Le Président Tebboune renouvelle la reconnaissance de la nation à l'ANP pour ses sacrifices    Sahel: la France annonce une nouvelle force sur fond de doutes sur son efficacité    Coronavirus: 385 nouveaux cas, 302 guérisons et 8 décès durant les dernières 24h    Benlarbi et Hamitouche remis en liberté provisoire    JM Oran-2022 : "Aucune restriction sur le budget du COJM"    Optimisation des dépenses à Sonatrach : "les acquis des travailleurs ne seront pas touchés"    Epuration de tous les dossiers inhérents aux médicaments fabriqués localement    Poutine dénonce les nouvelles sanctions américaines contre la Syrie    Des milliers de Ghazaouis manifestent contre le plan israélien d'annexion    L'empire Haddad s'écroule    Zeffane blessé au niveau de l'ischio-jambier    «Les quinze prochains jours seront cruciaux»    Les hôtels et les cités U à la rescousse    L'Atlético Madrid enterre presque les espoirs de titre du Barça    Clubs et LFP mis devant le fait accompli !    Le procès de Mahieddine Tahkout reporté à lundi prochain    Un triptyque de Francis Bacon vendu 84,6 millions de dollars aux enchères sans public de Sotheby's    Le schiste américain dans le rouge    Communiqué de l'AJSA    Europe : L'Otan met en place un nouveau plan de défense    Pandémie de Covid-19 : La Tunisie impatiente de recevoir des touristes maghrébins    Agence CNAS : Une campagne d'information sur la plateforme numérique AraaCom    Gouvernement: Les zones d'ombre et le reste    La mère des batailles    Le journalisme, ce « champ de mines et de ruines » !    Vers de profonds changements dans le secteur de l'énergie    "Le BF a juste émis le vœu de reprendre la compétition"    L'université pilier de l'économie du savoir ?    Plus de 200 corps exhumés en trois semaines en Libye    L'épreuve    L'infrangible lien...    Répression contre l'opposition à Hong Kong    Un mort et des blessés dans les manifestations de mardi    "La crise sanitaire a éveillé les consciences"    Mohamed Sari à la tête du Conseil national des arts et des lettres    "Senouci est un patriote qui a donné son cœur pour l'Algérie"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Journée de l'Afrique: les Sahraouis appellent à faire pression sur le Maroc
Publié dans Algérie Presse Service le 25 - 05 - 2020

La République sahraouie dont une grande partie du territoire national est toujours occupée par le Maroc a appelé l'Union africaine (UA) et les Nations-Unies à assumer leurs responsabilités, en faisant pression sur l'occupant marocain pour qu'il cesse son occupation après s'être dérobé aux engagements pris à l'égard de la partie sahraouie, sous l'égide des deux organisations.
Un appel contenu dans le communiqué publié lundi par le ministère sahraoui des Affaires étrangères, à l'occasion du 57e anniversaire de la création de l'Organisation de l'unité africaine (OUA), un certain 25 mai 1963, dans le contexte des luttes de libération menées par les peuples africains pour s'affranchir de la colonisation et en finir avec l'apartheid.
"La République sahraouie, encore en proie à l'agression étrangère que constitue l'occupation par le Royaume du Maroc d'une grande partie de son territoire national, appelle l'Union africaine et les Nations-Unies à assumer leurs responsabilités, en faisant pression sur l'occupant marocain pour qu'il cesse son occupation, après s'être dérobé aux engagements pris à l'égard de la partie sahraouie sous l'égide des deux organisations", précise le communiqué.
Le ministère sahraoui des Affaires étrangères a souligné que "le peuple sahraoui en lutte pour défendre sa liberté et sa souveraineté est fier d'appartenir à l'Afrique et à un Etat qui compte parmi les fondateurs de l'Union africaine, qui constitue le cadre où s'exprime l'aspiration commune des peuples du continent à la complémentarité et à l'intégration politique et économique".
Le ministère a indiqué que la République sahraouie "œuvrera au sein de l'UA à promouvoir l'action collective de manière à réaliser les objectifs de l'Agenda de 2063 pour le développement et la paix, et contribuera aux efforts visant à unifier la voix de l'Afrique pour contrer les desseins d'un certain front au sein de l'Union qui tente d'appliquer des plans étrangers visant à créer un climat de division et d'instabilité, et à servir ses propres intérêts au détriment des peuples d'Afrique".
Les dirigeants de l'UA avaient réitéré, lors de la célébration du 50e anniversaire de la journée de l'Afrique, le 25 mai 2013, "leur ferme engagement à consacrer les objectifs d'union et de libération, et leur attachement au principe du droit des peuples à l'autodétermination et à leur intégrité territoriale", a souligné le MAE sahraoui.
Ces principes ont également constitué "les fondements voire l'essence de la philosophie de l'unité et de l'édification et les piliers de la stratégie africaine partagée" qui distingue l'Afrique.L'OUA a représenté, par ailleurs, le cadre continental dans lequel les leaders africains ont défini l'orientation et les politiques visant l'action collective et la coordination du mouvement de solidarité au service de la libération.
Depuis sa création, l'OUA n'a cessé d'accompagner le combat et la lutte des peuples africains, en mettant en place une instance spéciale, en l'occurrence le Comité de libération de l'Afrique dont le siège est implanté à Dar Es-salam en Tanzanie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.