L'adoption de la nouvelle Constitution "contribuera à l'édification de la nouvelle Algérie"    APN: levée de l'immunité parlementaire des députés Abdelkader Ouali et Mohcine Bellabas    Opep+ : priorité à la conformité totale de tous les pays membres    Le projet d'amendement de la Constitution garantit la souveraineté totale du pays sur ses ressources naturelles    Rentrée sociale: Rezig met en garde contre toute augmentation des prix des articles scolaires    Real Madrid: Ramos forfait contre le Shakhtar    Report du procès de l'ex-wali d'Alger, Zoukh, au 3 novembre prochain    Plus de 5 millions d'élèves rejoindront mercredi l'école dans des conditions sanitaires exceptionnelles    JEUNES ET PECHEURS BENEVOLES PARTICIPENT AUX RECHERCHES : Disparition de 12 harraga sur les côtes de Chlef    BECHAR : Le wali visite les ksour du Nord    REFERENDUM CONSTITUTIONNEL : Talaie El Hourriyet décide de participer    Le procès de l'affaire El Watan et les fils de Gaïd Salah reporté    Tayeb Louh inculpé dans l'affaire des bracelets électroniques    JM Oran-2022 : les aspects organisationnels abordés avec une délégation française    UNIVERSITE ‘'IBN BADIS'' MOSTAGANEM : Journées portes ouvertes pour les nouveaux bacheliers    LDC : Le programme de ce mardi    Accidents de la circulation: 17 morts et 1 263 blessés en une semaine au niveau national    Nouveau round des négociations entre Londres et Bruxelles    Tensions autour de résultats non proclamés    La mouvance islamiste dans l'œil du cyclone en France    Le rapport 2019-2020 soumis au gouvernement fin novembre prochain    L'année sans Sila...    Une fresque poétique sur une Algérie de tolérance et de diversité    Un guide pratique sur les traditions anciennes    Les Canaris en stage à Palm-Beach    Le plan stratégique national dévoilé    Luis Arce, le dauphin d'Evo Morales, remporte la présidentielle    Début d'une réunion de la commission militaire conjointe à Genève    Guterres estime «possible» le dialogue avec certains groupes extrémistes    «L'équilibre entre l'offre et la demande est nécessaire»    Les partisans du «non» se plaignent de l'interdiction de leurs activités    Réserves de change, la dégringolade    Doublé de Bendebka face à Al-Nassr    Le Raja Casablanca s'incline devant le Zamalek    «Un crime colonial» peu présent dans le cinéma algérien    «La littérature algérienne en exil», thème d'une conférence tenue à Alger    Banksy revendique une œuvre murale à Nottingham    Culture-PLF 2021: proposition de clôture de 3 comptes spéciaux pour le secteur    Gestion de l'après Covid-19: appel à un nouveau modèle de soutien à la Culture    Présomptions condamnables ?    Un destroyer américain fait escale au port d'Alger    USM Bel-Abbès: Reprise sur place en attendant les stages    JSM Béjaïa: Le bon sens a prévalu    Marché de Aïn El Turck: Retour en force des étals de vente de viande de l'abattage clandestin    Des opérations en faveur des populations des zones d'ombre    Plusieurs quartiers ciblés par une opération de nettoiement: Plus de 4 tonnes de déchets transférées au CET de Hassi Bounif    L'ex-commissaire: Kaddour Benkhira n'est plus    "La révision constitutionnelle consacre et préserve les constantes de l'identité nationale    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Rentrée scolaire 2020-2021: la date pas encore fixée
Publié dans Algérie Presse Service le 27 - 09 - 2020

Le ministre de l'Education nationale, Mohamed Ouadjaout, a affirmé, dimanche à Alger, que la date de la rentrée scolaire 2020-2021 n'a pas encore été fixée et que le secteur se concertera avec les partenaires sociaux sur les modalités à même de mener à bien cette rentrée, et ce "par souci de préserver la santé et l'intégrité des élèves et de tout le personnel travaillant dans les établissements d'enseignement".
S'exprimant lors d'une réunion avec les partenaires sociaux du secteur, M. Ouadjaout a indiqué que la date de la rentrée scolaire n'a pas encore été fixée en raison de la poursuite de la propagation du nouveau Coronavirus, même si, a-t-il ajouté, le taux des cas confirmés est en nette recul, ces derniers temps.
"Nous ne voulons pas mettre en péril la santé de nos enfants, de leurs parents et de l'ensemble du personnel travaillant dans les établissements d'enseignements", a-t-il rassuré, avant d'ajouter: "C'est la raison pour laquelle, nous nous concerterons autour des mesures exceptionnelles possibles, à même d'organiser la scolarité des élèves, afin que les solutions proposées soient adéquates, tout en prenant compte des spécificités de chaque cycle et chaque établissement d'enseignement en terme du nombre des élèves scolarisés".
Eu égard aux missions dévolues au ministère et à son devoir d'assurer la continuité du service public de l'Education nationale, le ministre a affirmé que toutes les hypothèses possibles ont été étudiées, d'autant plus qu'un nombre de propositions avait été retenu pour l'organisation de la scolarité. Néanmoins, aucune décision finale n'a été prise en la matière".
Lire aussi: La date de la rentrée scolaire fixée selon l'évolution de la pandémie
Soulignant la nécessité de consulter les partenaires sociaux du secteur, tout en étant à l'écoute de leurs avis en vue d'aboutir à une vision commune qui sera soumise prochainement au Gouvernement, M. Ouadjaout a fait savoir qu'il accordait "une grande importance aux propositions des partenaires en la matière, lesquels sont au contact permanent avec l'élève".
Le ministre s'est dit "convaincu" de parvenir, dès le parachèvement des concertations avec l'ensemble des partenaires sociaux, à "une solution qui satisfasse les élèves et leurs parents et rassure la corporation de l'Education".
La majeure partie des partenaires sociaux qui a proposé la date du 8 novembre prochain pour la rentrée scolaire, a estimé " indispensable de reprendre la scolarité en se conformant à un strict protocole sanitaire".
Les principes généraux des plans exceptionnels de l'Education nationale
Les projets de plans exceptionnels, élaborés par l'Education nationale, pour l'organisation de la rentrée scolaire 2020-2021, comprennent une série de principes généraux, à savoir :
1- Préserver la santé et l'intégrité des élèves et du personnel en se conformant au protocole sanitaire préventif élaboré par la tutelle et validé par le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, notamment la distanciation physique (1 mètre au minimum), le travail avec des groupes réduits d'élèves avec le port obligatoire du masque aussi bien pour les élèves que pour les enseignants et le personnel administratif.
2- Adopter le découpage pédagogique, en ce sens où chaque groupe pédagogique pourrait être divisé en sous-groupes ne dépassant pas 20 élèves, ou être maintenu si le nombre d'élèves est égal ou inférieur à 23 apprenants, comme c'est le cas pour les classes de mathématiques, de maths-techniques ou de langues étrangères.
3- Alterner les sous-groupes pédagogiques.
4- Eviter le regroupement d'un nombre important d'élèves lors de l'accueil et des récréations.
5- Assurer un volume horaire suffisant pour instaurer les ressources nécessaires à l'installation des compétences tracées dans les curricula de chaque niveau d'enseignement, avec la possibilité d'exploiter, par exemple, 6 jours par semaine (de samedi à jeudi) pour les cycles moyen et secondaire.
6- Adapter les contenus des programmes des matières d'enseignement en se concentrant sur les apprentissages fondamentaux de chaque discipline en fonction du volume horaire réservé, dans la mesure où il est possible de réduire l'heure de la séance, au collège et au lycée, à 45 minutes.
7- Exploiter tous les locaux disponibles y compris les laboratoires, les amphithéâtres, la bibliothèque et les ateliers (dans le secondaire).
8- Développer l'enseignement et l'apprentissage à distance afin de couvrir l'ensemble des apprentissages et niveaux d'enseignement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.