Bayern : Le père d'Alaba dément pour le Real Madrid    Mondial de Handball: l'Algérie s'incline face au Portugal (26-19)    Milan AC : C'est officiel pour Mandzukic    Dalila Touat condamnée à 18 mois de prison ferme    Relaxe pour les hirakistes d'Oran    Le verdict en appel de trois activistes renvoyé au 25 janvier    Situation kafkaïenne des souscripteurs    Hausse des prix des pâtes alimentaires : Certains opérateurs pointés du doigt    Les raisons de la pénurie    Instruction aux walis    Importation des véhicules neufs : Qu'est-ce qui retarde la délivrance des agréments provisoires ?    Signature d'une convention de partenariat avec l'Inapi    La décision de Trump en cours d'examen par le staff de Biden    "Biden ne fera pas de bouleversements exceptionnels"    Des dizaines de victimes au Darfour-Sud    Le président Touadéra officiellement réélu en Centrafrique    La mouture de la commission Laraba favorise les partis de l'ancienne majorité : Les écueils aux changements maintenus    Chanegriha supervise l'exercice tactique «Al-Hazm 2021»    Brahim Laâlami reste en prison    L'Algérie s'impose face à la Libye    La FAF a-t-elle enfreint le décret exécutif 15-73 ?    Des soucis pour Dumas    «L'acquisition de plusieurs vaccins est une bonne décision»    Sit-in de protestation des étudiants de 3e année de médecine    Secteur de l'éducation à Béjaïa : Entre grands besoins et sept nouveaux projets notifiés    Affichage d'une liste provisoire des bénéficiaires de 1 146 logements    Opération «les trottoirs pour les piétons»    Les prestations suspendues jusqu'au 8 février    Rêver à perdre la raison !    L'artiste Reche Safia honorée par les siens    L'IFA lance son premier appel à projets cinématographiques 2021    Joe Biden : Le «rassembleur» à l'épreuve d'une Amérique meurtrie    Les technologies embarquées bousculent la mécanique d'autrefois    Donald Trump : La fin de son mandat lui coûte une fortune    Kamala Harris, une vice-présidente historique    Edition amazighe à Béjaïa : L'APW offre 11 000 livres pour les établissements scolaires    Ineffable Art et Culture, le magazine culturel digital 100 % algérien : Figourra, un concept « brosseur » de portraits    OM Arzew: Le CSA, ou la source des problèmes    Mostaganem: Saisie de boissons alcoolisées, une arrestation    Le procès en appel du DG d'Ennahar reporté au 1er février    TRUMP ET LES DEMONS DE LA GUERRE DE SECESSION    Projet de révision de la loi électorale: Le candidat à la présidentielle doit déposer une garantie financière    La solidarité ne va qu'aux nécessiteux    MC Alger: L'appétit vient en mangeant    Dossier mémoriel Algérie-France: Le rapport Stora remis demain à l'Elysée    Lettre à une jeune étudiante    Restauration de la mosquée du Pacha: Lancement des travaux le mois de mai prochain    259 nouveaux cas et 4 décès en 24 heures    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Accord Opep+ : le taux de conformité à 102% en septembre
Publié dans Algérie Presse Service le 19 - 10 - 2020

Le niveau de respect des engagements de baisse de la production des pays signataires de la Déclaration de Coopération Opep+ a atteint 102% en septembre, a indiqué lundi le ministère de l'Energie dans un communiqué.
"Le Comité ministériel mixte de suivi de l'accord Opep-non Opep (JMMC) a relevé avec satisfaction que le taux de conformité global avait atteint 102 % en septembre", a précisé la même source à l'occasion de la 23éme réunion du JMMC tenue par visioconférence, à laquelle a participé le ministre de l'Energie, Abdelmadjid Attar, également président de la Conférence de l'Opep.
Aussi, le JMMC a accueilli favorablement l'engagement réitéré des pays qui n'ont pas atteint un taux de conformité moyen de 100% entre mai et septembre 2020 de procéder à des réductions supplémentaires pour compenser le surplus de production avant la fin de l'année en cours.
Cette réunion a été précédée par une réunion du Comité technique conjoint (JTC) regroupant les experts des pays membres du JMMC.
Selon le JTC, pour 2020, le PIB mondial devrait se contracter de 4,1 %, la demande pétrolière mondiale devrait baisser de 9,5 millions de baril par jour (Mbj) tandis que l'offre des pays non-OPEP devrait se contracter de 2,37 Mbj.
Pour 2021, la croissance du PIB mondial est prévue rebondir de + 4,6 %, la demande pétrolière augmenter de 6,54 Mbj et l'offre des pays non-OPEP croître de 0,89 Mbj.
amélioration appréciable des fondamentaux du marché en 2021
Le JMMC s'est "dit attentif à l'évolution de la pandémie qui devient à nouveau préoccupante dans de nombreux pays, et à son impact sur la reprise économique et la demande de pétrole", selon le communiqué.
Cependant, à "la faveur de la mise en œuvre de l'accord de réduction de production des pays OPEP+, le marché pétrolier devrait connaitre l'année prochaine une amélioration appréciable de ses fondamentaux", estime le Comité.
Pour sa part, M. Attar a, à cette occasion, souligné la recrudescence de l'épidémie de COVID-19 qui affecte les principales économies de l'hémisphère nord, notamment en Europe où des mesures restrictives ont été de nouveauimposées.
"La persistance de cette situation pourrait entraver la reprise économique escomptée pour les prochains mois et par conséquent, peser sur la croissance de la demande pétrolière mondiale", a-t-il observé.
M.Attar a indiqué que la poursuite des efforts consentis par les pays de la Déclaration de Coopération, notamment en matière de respect des engagements de baisse de la production, mèneraient "inexorablement" vers un rééquilibrage du marché pétrolier international.
Cependant, si la conjoncture devait se détériorer davantage, le Président de la Conférence s'est dit "confiant quant à la capacité des pays de l'OPEP+ d'agir promptement et efficacement afin d'assurer la stabilité du marché pétrolier international".
Il a, d'autre part, a salué les efforts des pays qui ont procédé en septembre à des baisses de production plus importantes que le niveau requis, volontairement ou pour compenser le surplus produit durant les mois précédents.
M.Attar a également insisté sur la nécessité que les pays continuent de respecter pleinement leurs engagements afin de restaurer l'équilibre et la stabilité du marché pétrolier, selon la même source.
Pour rappel, le JMMC a été créé en décembre 2016 pour évaluer périodiquement la situation du marché pétrolier ainsi que le niveau de respect des engagements de baisse de la production des pays OPEP et non-OPEP signataires de la Déclaration de Coopération.
Ce Comité est composé de sept pays membres de l'Organisation que sont l'Algérie, l'Arabie Saoudite, les Emirats Arabes Unis, l'Irak, le Koweït, le Nigeria et le Venezuela ainsi que de deux pays non membres de l'OPEP que sont la Russie et le Kazakhstan.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.