Le procès Hamel reporté au 17 novembre    Un scrutin miné ?    Djabelkhir dans l'attente d'un avis du Conseil constitutionnel    Rejet de 77 dossiers de candidature    Des candidats exclus font appel    Renforcement de la coopération policière entre les pays africains    L'économie dans le brouillard    Les remises plafonnées à 50% à compter de 2022    L'impérative réforme du système de protection sociale    Vers un durcissement des contrôles    Large consensus sur les élections du 24 décembre    L'Espagne ouvre la porte aux migrants mineurs    Le Conseil de sécurité de l'ONU débarque chez le colonel Goïta    27 morts dans un attentat à Damas    Prix Nobel algérien ? Tu rêves, mon frère !    Environ 290 transactions enregistrées    Slimani absent à Prague    Amara appelle les clubs à se conformer aux exigences de la CAF    Le Chabab affûte ses armes    Retour du public dès demain sous conditions    Les citoyens ne se vaccinent plus    Entre relâchement et réticences vaccinales des Algériens    2 morts et 7 blessés dans une collision entre un véhicule léger et un bus scolaire    Des maires français réclament "la reconnaissance du crime d'Etat"    Le numérique au placard ! Vive le placard !    Le cartable allégé pour demain ?    El Kerma: Plus de 1.500 nouveaux logements pour répondre à la forte demande    Tlemcen: 350 tonnes de pomme de terre déstockées    Mendicité, la loi existe, il faudrait juste l'appliquer !    Force humaine    L'écrivain Dib et le rapport à la nationalité française    Eric, tu fais honte à tes anciens camarades    «Il faut se mobiliser pour accompagner ces efforts»    Aucun effet sur les prix du poulet    Ces «experts» Algériens    La guerre des spéculateurs    Spéculation sur le livre scolaire    Double meurtre sur l'autoroute    Les dates des compositions fixées    Les colons sionistes volent la récolte d'olive au sud de Naplouse    Griezmann, du paradis à l'enfer    Steve Bruce quitte les Magpies    Mbappé juge son entente avec Messi    35e anniversaire de la mort de Samora Machel    «Barrons la route aux ennemis de la paix»    Cette obsession qui nourrit les amalgames    Une opportunité pour l'émergence de jeunes talents    Des rejets «excessifs et arbitraires»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Sahara Occidental : l'Eucoco appelle l'ONU à agir afin d'éviter toute aggravation de la situation
Publié dans Algérie Presse Service le 27 - 10 - 2020

La Task Force de la Coordination des Comités européens de soutien au peuple sahraoui (EUCOCO) a exprimé mardi sa solidarité envers les manifestants sahraouis qui depuis le 19 octobre dernier protestent le long du "mur de la honte" et devant la brèche illégale d'El Guerguerat, appelant l'ONU à agir en urgence afin d'éviter toute aggravation de la situation actuelle.
"Ces manifestants protestent pacifiquement face à l'armée marocaine qui occupe illégalement le Sahara occidental depuis 1975", a soutenu la Task Force dans un communiqué de presse, soulignant que "ces actions non violentes dénoncent le blocage du plan de paix de l'ONU ainsi que l'occupation militaire du Sahara occidental et le pillage illégal de ses ressources naturelles".
La Task Force a indiqué dans son texte qu'elle "soutient le choix du peuple sahraoui de protester pacifiquement, expression de la déception et de la frustration accumulées depuis 30 ans de promesses non tenues de la part de la communauté internationale et, en particulier, du Conseil de sécurité des Nations Unies".
"Dès lors, la Task Force appelle le Conseil de sécurité à écouter les revendications légitimes des manifestants sahraouis et à agir afin d'arrêter l'exploitation de la brèche illégale d'El Guerguerat, un des symboles de l'occupation marocaine".
En effet, explique la Task Force, "c'est grâce à cette brèche que les forces d'occupation pillent les ressources naturelles du Sahara occidental et les acheminent vers d'autres pays africains".
Lire aussi: Sahara occidental/Mehaires : des manifestants réclament leur droit à l'autodétermination
Cette brèche est un passage à travers la "Berm", le mur de ségrégation, construit illégalement par l'armée marocaine dans les années 80, Berm truffée de plus de 6 millions de mines antipersonnel, séparant les Sahraouis les uns des autres, a dénoncé la Task Force qui a appelé les Nations Unies au respect de leurs obligations et à agir en urgence afin d'éviter toute aggravation de la situation actuelle.
"Les Nations Unies et le Conseil de sécurité doivent obliger le Royaume du Maroc à respecter ses engagements en vue de la mise en œuvre sans retard du processus d'autodétermination confié à la mission des l'ONU pour l'organisation du référendum au Sahara occidental (MINURSO)", a-t-elle conclu.
Des dizaines de citoyens sahraouis, toutes franges confondues, ont organisé des manifestations ces derniers jours devant la brèche d'El Guerguerat située à l'extrême sud-ouest du Sahara Occidental, pour demander à la Minurso d'assumer sa responsabilité face à l'obstination du système marocain, exigeant la fermeture immédiate de ce passage illégal.
Les manifestants avaient appelé à mettre un terme à la souffrance inacceptable du peuple sahraoui face au silence de l'ONU notamment dans les villes occupées. Ils ont exigé également le retrait immédiat des troupes
des territoires sahraouis occupés et de dévoiler le sort des disparus ainsi que la libération de tous les prisonniers civils sahraouis détenus dans les geôles marocaines.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.