Barça : Griezmann a mis les choses au clair avec Messi    A l'initiative de l'ambassade des Pays-Bas: Lancement du programme «Orange Corner» destiné aux startups    L'INVICIBILITE DU TEMPS    Maroc-Sahara Occidental: Vive tension dans la région    Gestion des risques majeurs: Une nouvelle loi en préparation    CAF : Ahmad Ahmad suspendu cinq ans par la Fifa    Ligue des champions d'Europe: Le PSG au pied du mur    USMA - Limogeage de François Ciccolini: Des faits mais aussi des non-dits    A l'appel de l'UNPEF: Protestation annoncée dans les écoles    900 comprimés psychotropes saisis, deux arrestations    Trois autres dans un état grave: Six personnes tuées par de l'alcool frelaté à Tiaret    Rahabi s'attend à une relance du processus politique    Le spectre de la sécheresse s'éloigne    Les laboratoires privés pointés du doigt    1.005 nouveaux cas et 19 décès    Le Conseil de la nation entame le débat du PLF 2021    Affaire contre le quotidien El Watan: demande d'une enquête complémentaire    Le président mauritanien reçoit le MAE sahraoui, émissaire de Brahim Ghali    FLN: l'organisation d'un référendum au Sahara Occidental, seule solution pour le règlement du conflit    AADL: Lancement à la fin du mois en cours des travaux de réalisation de 140.000 logements    Merkel soutient l'autodétermination des Sahraouis    Algérie-Turquie: 5 milliards de dollars d'échanges commerciaux    USMA: Benaraïbi Bouziane nouvel entraîneur    Mandat d'arrêt international émis contre Abdou Semmar    Covid-19: Krikou inspecte l'application du protocole sanitaire à l'Ecole des jeunes sourds-muets de Rouiba    SEISME DE SKIKDA : Mise en place d'une cellule de crise    L'Organisation des Moudjahidine qualifie Macron de ‘'menteur''    Décès de l'ancien ministre de la Communication Abderrachid Boukerzaza    Le président de la CAF, Ahmad Ahmad, suspendu cinq ans par la FIFA    Les opérateurs fixés sur les taux d'intégration    Le procès en appel de Tliba reporté au 29 novembre    L'ancien député Khaled Tazaghart acquitté    L'armée menace la capitale du Tigré d'un assaut    Plus de 400 enfants arrêtés par les forces d'occupation en 2020    Les clubs de la Ligue 2 dans l'expectative    106 kg de viande et abats saisis    Cinq joueurs ménagés    La justice otage du virus    Versailles : le street art fait son apparition dans cette ville historique    L'Opéra de Paris va lancer une plateforme numérique de spectacles et masterclass    «Une société qui méprise la femme est une société morte»    Les marcheurs du 5 octobre devant la cour d'appel    Le silence assourdissant des partis du pouvoir    Le verdict attendu le 30 novembre    Les travaux de réhabilitation encore retardés    Décès de la journaliste britannique Jan Morris    Pour "une société et une économie plus durables"    El Tarf: Des pluies salvatrices pour l'agriculture    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Conférences autour de l'Homme et de la Culture dans la pensée de Malek Bennabi
Publié dans Algérie Presse Service le 28 - 10 - 2020

Le cycle de conférences dédiées à la célébration de Malek Bennabi, sous l'intitulé "A l'écoute d'un témoin du siècle", s'est poursuivi mercredi à Alger, avec deux interventions autour des thématiques de l'Homme et de la Culture chez cet illustre penseur, présentées par les professeurs universitaires, Zaïr Aboudihadj, Mohammed Chaouki Zine, Lamouri Alliche et Mouloud Aouimer, devant une faible assistance.
Organisées par le ministère de la Culture et des Arts, les deux communications, accueillies à la salle Malek-Bennabi de la Bibliothèque nationale d'El Hamma, ont été précédées par un court document filmé, dans lequel une des petites filles du penseur présente des lettres d'ordre familial qu'il a lui-même écrites et signées.
Les échanges épistolaires que Malek Bennabi entretenait avec ses proches, ont révélé le sens aigu de la famille dont il jouissait, une des facette dans la vie privée du penseur.
L'universitaire Zaïr Aboudihadj, présentant une communication intitulée, "Philosophie de l'Homme chez Malek Bennabi", a d'abord relevé l'intérêt d'une telle intervention, relatif, explique-t-il, au souci permanent de Malek Bennabi à asseoir une approche qui puisse permettre la "construction" d'individus, en mesure de remplir le rôle de "moteur de développement", faisant remarquer ensuite, l'homogénéité des concepts en relation avec l'Homme, à l'instar de la religion, la philosophie, l'anthropologie, les sciences exactes, les idéologies et autres.
Selon l'universitaire, Malek Bennabi a dégagé quatre orientations pour ce faire: "la morale", "l'esthétique", "la logique pratique" et "l'orientation artistique et industrielle", soulignant, par ailleurs, la "valeur du travail" chez cet illustre penseur, en citant l'exemple du "paysan aux chaussures pleines de boue", qui dénote du dur labeur, du rapport à la terre et du respect de la tâche, et "surtout pas" d'un être "démuni de savoir-vivre".
Comparant cette entreprise à l'œuvre d'un sculpteur qui dessine les contours constituant son sujet, le conférencier a rappelé en conclusion, l'aspect multidimensionnel de la pensée bennabienne, en perpétuelle relation avec les sciences sociales et expérimentales et en interaction permanente avec les grands courants de la pensée universelle.
Mohammed Chaouki Zine, prenant le relais, a communiqué sur "La question culturelle chez Malek Bennabi, entre esprit d'inspiration et nécessité d'interrogation", soulignant le constat établi par Malek Bennabi, relatif à la contrainte de la "défaillance culturelle" qui s'oppose à toute idée de "construction d'une réalité sociale".
Selon le conférencier,l'homme doit contribuer à la construction d'une société saine et équilibrée tout en jouissant de sa liberté de penser et d'agir, comme le préconise Malek Bennabi, "l'individu doit être lié à la société tout en étant libre", à l'exemple, explique l'universitaire, d'une île qui appartient à un continent sans pour autant faire corps avec lui.
Abordant, le concept du "bien social" chez Malek Bennabi, Mohammed Chaouki Zine conclut en expliquant que celui-ci (le bien social) doit être conçu indépendamment de tout crédo théologique ou idéologique, en ce sens qu'on fait œuvre d'un acte bon, parce qu'"il est bon en soi".
Deux dernières conférences ont marqué l'après midi de mercredi, traitant des "concepts et de la terminologie" utilisés par Malek Bennabi, présenté par le docteur Lamouri Alliche et des "prémices du renouveau" dans la pensée de l'illustre intellectuel, rendue par Mouloud Aouimer.
Le cycle de conférences célébrant la pensée de Malek Bennabi organisé à Alger les 27 et 28 octobre a pris fin avec la remise des distinctions aux conférenciers.Ouvert le 26 octobre dernier, l'événement littéraire intitulé "A l'écoute d'un témoin du siècle", se poursuit dans les autres wilayas d'Algérie jusqu'au 31 du même mois.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.