Premier League : Everton chute face à Leeds    15 ans de prison requis contre Zoukh pour octroi d'indus privilèges à la famille Hamel    Covid-19: des contacts en cours pour l'acquisition du vaccin dés sa disponibilité    Le documentaire "Objectif Hirak" primé en Inde    Le Maroc veut perturber une manifestation dénonçant l'agression à El Guerguerat    Football / Ligue 1 : cinq autres clubs signent la convention tripartite    Coup d'envoi d'une campagne de reboisement au niveau des structures universitaires    Zetchi donne des nouvelles de Belmadi    Energie: le gouvernement déterminé à instaurer un modèle énergétique durable    Groupe parlementaire FLN : la résolution du Parlement européen dépourvue du moindre fondement diplomatique    Lutte contre l'Islamophobie: L'Algérie réaffirme sa position "immuable"    PSG : Les mots forts de Neymar en hommage à Diego Maradona    Accidents de la route : Six décès et 253 blessés durant les dernières 48 heures    Décès de Aissa Megari : le Premier ministre présente ses condoléances    Abiy Ahmed rencontre les envoyés spéciaux de l'UA    «À Omar-Hamadi pour un résultat positif»    Ciccolini signe sa lettre de licenciement et rentre chez lui    Le Mouloudia décidé à relever le défi !    La dernière de Trump    Des membres du COA convoqués par la justice    La semaine des procès en appel à la cour d'Alger    «Tant que le virus est là, il n'y aura pas de reprise»    Saisie de 100 grammes de kif traité    7 personnes arrêtées pour des violences dans les quartiers    L'affaire de l'automobile sera rejugée    Beyoncé en tête avec 9 nominations aux Grammys, devant Taylor Swift et Dua Lipa    Réparation du grand orgue de Notre-Dame, un chantier très délicat    Cambridge lance un appel pour retrouver des carnets de Darwin «volés»    Le dernier Premier ministre élu démocratiquement emporté par le coronavirus    Le président Kaboré tend la main à l'opposition    L'OAIC confirme et précise    Vers l'extension de l'actuel accord de réduction    L'armée s'implique dans la lutte anti-Covid    Sit-in de soutien à Walid Nekkiche et aux détenus d'opinion    Les étudiants maliens en Algérie bloqués à Bamako    Abdelkader Ouali placé en détention provisoire    Des campagnes de vulgarisation pour améliorer les récoltes    Parfaite lune de miel dans un climat de tempête géopolitique    Nul sur toute la ligne    Vers la réalisation d'un théâtre de verdure et d'une bibliothèque    Lancement du concours "Ungal" du meilleur roman en tamazight    Les actrices intensifient la sensibilisation citoyenne    Secteur de l'habitat à Bouira : Les projets de logement social à la traîne    Ruines romaines de Bellimor à Bordj Bou Arréridj : Un patrimoine historique menacé    ANSEJ: Les créances des startups en difficulté rééchelonnées    Le ministre des Finances: Le problème de liquidités réglé dès décembre    Suppression de visas pour les Emirats: Le ministère des Affaires étrangères dément    Budget primitif 2021 de la wilaya: Plus de 30 milliards pour la réhabilitation du réseau de voirie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'ouverture de "consulats" dans les territoires sahraouis occupés, une violation de toutes les lois
Publié dans Algérie Presse Service le 29 - 10 - 2020

Le représentant du Front Polisario chargé de l'Europe et de l'Union européenne, Oubi Bouchraya Bachir, a affirmé que le Maroc qui incite des pays à ouvrir des "consulats" dans les villes sahraouies occupées, "viole d'une manière flagrante" toutes les lois dans une démarche reflétant "l'échec cuisant" du Royaume qui peine à obtenir des acquis sur le plan multilatéral.
Intervenant dans une émission sur la radio britannique "BBC" consacré au thème de la poursuite par le Maroc de sa politique d'impliquer plusieurs pays dans l'ouverture de "consulats" dans les villes occupées du Sahara Occidental, M. Bachir Oubi Bouchraya a fait savoir que "cette démarche est une violation flagrante de toutes les lois, y compris le droit international qualifiant le Sahara Occidental de territoire non autonome en raison de l'occupation militaire marocaine", ajoutant que cette politique prônée par le Maroc constitue également une violation des accords internationaux de Vienne régissant les relations diplomatiques et consulaires internationales.
Le Maroc continue ses violations des lois de l'Union africaine (UA) et de son Acte constitutif qui reconnaît la République arabe sahraouie démocratique (RASD) et atteste de sa souveraineté et de son intégrité territoriale", a-t-il ajouté.
Selon le responsable sahraoui, l'ouverture de "consulats" dans les territoires sahraouis occupés intervient à un moment où "le droit européen était très clair. La Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) a affirmé que le Maroc ne jouit d'aucune souveraineté sur le territoire du Sahara occidental considéré comme territoire distinct et séparé du Royaume du Maroc".
Estimant que ces démarches constituaient "un non événement pour les Sahraouis", le même intervenant a soutenu qu'"elles reflètent également l'échec du Maroc à obtenir une quelconque reconnaissance des organisations internationales sur le plan multilatéral au long des quatre dernières décennies en dépit de toutes ses campagnes de désinformation".
"Devant son échec cuisant au niveau multilatéral où aucun acquis n'a été réalisé, le Maroc s'est rabattu sur le niveau bilatéral, loin des organisations internationales, en appâtant quelques petits Etats pour l'ouverture de consulats insignifiants sans le moindre service consulaire, dans une opération de propagande visant à leurrer l'opinion publique internationale par sa prétendue souveraineté sur le territoire occupé", a estimé le membre du Secrétariat national du Front Polisario.
Et de préciser que "la position des Nations Unies et du Conseil de sécurité est claire du point de vue juridique. Elle repose sur la décolonisation et le droit du peuple sahraoui à l'autodétermination".
L'Union africaine (UA), quant à elle, reste attachée à la qualité de membre fondateur et actif de la République arabe sahraouie démocratique (RASD). Et au niveau européen, les décisions de la Cour de justice de l'Union européenne ne reconnaissent aucune forme de souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental, a affirmé le diplomate sahraoui.
"Le peuple sahraoui poursuit son processus de libération sous la direction de son représentant légitime, le Front Polisario, jusqu'à ce qu'il puisse exercer son droit à l'autodétermination et à l'indépendance, conformément à la légalité internationale", a conclu M. Bouchraya son intervention sur les ondes de la BBC.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.