Le Président Tebboune reçoit trois dirigeants de partis    Assassinat de Ali Tounsi : la présidente de la Cour refuse le réexamen des preuves    Et les dégâts causés par les essais nucléaires français ?    L'Algérie respecte toujours sa promesse de baisse de sa production    La CNMA lance une campagne de sensibilisation    Célébration de la fête du printemps    2.735 appels reçus sur le numéro vert et de secours    Arrestation de 2 individus recherchés par la justice    Générale de la pièce «Cadavre»    Rencontre sur la culture et l'exercice de la citoyenneté    Commémoration du 64e anniversaire de la mort du héros Larbi Ben M'hidi    Le MCA en quête de sa première victoire    Le stade de l'Unité-Maghrébine de Béjaïa homologué    Les derbies RCK-USMH et WAB-USMB à l'affiche    La militante sahraouie Sultana Khaya reçoit le prix "Citoyenneté pour les droits de l'Homme" à la Rioja    Tizi Ouzou : Une rencontre du FFS perturbée par des militants contestataires    Formation sur la fabrication de fromages au profit de la femme rurale    Zetchi: «On continue de travailler dans la sérénité et le calme»    Béjaïa : Le mouvement reprend ses repères    Des spécialistes mettent en garde contre la prévalence croissante de l'obésité au sein de la société    FATria: Salah Ouanes réélu pour un deuxième mandat    Des milliers de citoyens ont marché hier à Bouira : « Nous irons jusqu'au bout »    Repentez-vous, avant qu'il ne soit trop tard !    Coronavirus: 187 nouveaux cas, 152 guérisons et 5 décès    Le Baiser et la morsure aux éditions Casbah :Yasmina Khadra se livre et délivre    Manchester City: Mahrez lance les hostilités avant le derby contre Man U !    Affaires religieuses: la question de la prière des Tarawih "en cours d'examen"    Boukadoum: nécessité de renforcer le dialogue et la concertation avec l'UE    Un journaliste marocain appelle à un procès contre le régime marocain pour grave violation des droits de l'Homme    Zones d'ombre: les programmes de développement dénotent d'une approche visionnaire    Référendum d'autodétermination: la cause sahraouie s'appuie à une base "juridique solide"    La pensée de Feraoun victime de la censure des autorités coloniales    Bayern Munich: une offre de 45 M€ pour Koulibaly ?    RND: nécessité de renforcer le front interne pour l'édification de l'Algérie nouvelle    Festival du court-métrage d'Imedghassen: les meilleures œuvres primées    Terrorisme et déchéance de la nationalité    Les Etats-Unis ne retrouveront pas le plein emploi en 2021    Les Etats-Unis déterminés à résoudre la crise au Yémen    L'accident d'hélicoptère est survenu à cause du « mauvais temps »    Levées d'alertes au tsunami après des évacuations massives à travers le Pacifique    Spectacle théâtral « Nedjma » à Ain Fouara    L'Opep+ décide de maintenir son niveau de production actuel jusqu'à fin avril    MES PREALABLES AU RAPPORT DE BENJAMIN STORA.    Le Comité scientifique préconise une démarche spécifique    Le corps d'un des deux pêcheurs disparus retrouvé    Le Front Polisario invite la Minurso à l'impartialité    Améliorer d'abord les conditions de vie    Huiles de table - Communiqué de Cevital    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'ouverture de "consulats" dans les territoires sahraouis occupés, une violation de toutes les lois
Publié dans Algérie Presse Service le 29 - 10 - 2020

Le représentant du Front Polisario chargé de l'Europe et de l'Union européenne, Oubi Bouchraya Bachir, a affirmé que le Maroc qui incite des pays à ouvrir des "consulats" dans les villes sahraouies occupées, "viole d'une manière flagrante" toutes les lois dans une démarche reflétant "l'échec cuisant" du Royaume qui peine à obtenir des acquis sur le plan multilatéral.
Intervenant dans une émission sur la radio britannique "BBC" consacré au thème de la poursuite par le Maroc de sa politique d'impliquer plusieurs pays dans l'ouverture de "consulats" dans les villes occupées du Sahara Occidental, M. Bachir Oubi Bouchraya a fait savoir que "cette démarche est une violation flagrante de toutes les lois, y compris le droit international qualifiant le Sahara Occidental de territoire non autonome en raison de l'occupation militaire marocaine", ajoutant que cette politique prônée par le Maroc constitue également une violation des accords internationaux de Vienne régissant les relations diplomatiques et consulaires internationales.
Le Maroc continue ses violations des lois de l'Union africaine (UA) et de son Acte constitutif qui reconnaît la République arabe sahraouie démocratique (RASD) et atteste de sa souveraineté et de son intégrité territoriale", a-t-il ajouté.
Selon le responsable sahraoui, l'ouverture de "consulats" dans les territoires sahraouis occupés intervient à un moment où "le droit européen était très clair. La Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) a affirmé que le Maroc ne jouit d'aucune souveraineté sur le territoire du Sahara occidental considéré comme territoire distinct et séparé du Royaume du Maroc".
Estimant que ces démarches constituaient "un non événement pour les Sahraouis", le même intervenant a soutenu qu'"elles reflètent également l'échec du Maroc à obtenir une quelconque reconnaissance des organisations internationales sur le plan multilatéral au long des quatre dernières décennies en dépit de toutes ses campagnes de désinformation".
"Devant son échec cuisant au niveau multilatéral où aucun acquis n'a été réalisé, le Maroc s'est rabattu sur le niveau bilatéral, loin des organisations internationales, en appâtant quelques petits Etats pour l'ouverture de consulats insignifiants sans le moindre service consulaire, dans une opération de propagande visant à leurrer l'opinion publique internationale par sa prétendue souveraineté sur le territoire occupé", a estimé le membre du Secrétariat national du Front Polisario.
Et de préciser que "la position des Nations Unies et du Conseil de sécurité est claire du point de vue juridique. Elle repose sur la décolonisation et le droit du peuple sahraoui à l'autodétermination".
L'Union africaine (UA), quant à elle, reste attachée à la qualité de membre fondateur et actif de la République arabe sahraouie démocratique (RASD). Et au niveau européen, les décisions de la Cour de justice de l'Union européenne ne reconnaissent aucune forme de souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental, a affirmé le diplomate sahraoui.
"Le peuple sahraoui poursuit son processus de libération sous la direction de son représentant légitime, le Front Polisario, jusqu'à ce qu'il puisse exercer son droit à l'autodétermination et à l'indépendance, conformément à la légalité internationale", a conclu M. Bouchraya son intervention sur les ondes de la BBC.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.