Quelles formes pénales ?    Recouvrement des fonds détournés: L'Algérie en appelle à la responsabilité de l'ONU    Anis Rahmani condamné à trois ans de prison    Incendie d'un véhicule à Tizi Ouzou: Deux enfants succombent à leurs graves brûlures    "Beaucoup reste à faire"    Le Brent franchit la barre des 70 dollars    Zeghdoud à la barre de l'USMA    Le compte à rebours commence    148 nouveaux cas et 5 décès en 24 heures    Des perturbations annoncées dans 5 communes d'Alger    Quand les banques n'appliquent pas    Les femmes battent le pavé à Alger    «Journée de la colère» avec une nouvelle dégringolade monétaire    30 Morts    Après l'opposition, le pouvoir revendique la victoire    Lamentable posture pour les «démocrates»    Joan Laporta, le grand retour    Brèves Omnisports    Ouallal et Asselah précocement éliminées    Chanegriha rend hommage à la femme algérienne    Un repère pour la fixation des prix des médicaments    Le rêve d'une reprise    La santé pour tout le monde    Une neuvième victime retrouvée    Fin de la polémique sur les «tarawih»    Une exposition collective au Palais de la culture    «Résistance des femmes en Afrique du Nord»    Par-delà le bien et le mal    La réunion du GST-Mali, une opportunité pour faire le point sur le processus d'Alger    USMA: Zeghdoud nouvel entraineur    Des expériences féminines en matière "d'entrepreneuriat culturel" présentées à Alger    Sonelgaz: un indicateur de veille pour recenser les cas de discrimination hommes/femmes au travail    Crue de l'Oued Meknassa: le corps sans vie d'une huitième victime, retrouvé    Sahara Occidental: Berlin exhorté à ne pas céder aux pressions de Rabat    Vote de confiance sur fond d'optimisme modéré    Sultana Khaya victime d'une tentative d'élimination physique    "Nous reprenons confiance"    La FIFA officialise l'accord de Rabat    7 personnes brûlées dans un incendie de véhicule    La commission interministérielle tranchera le cas de la FAF    "L'économie ne peut se suffire d'ordres administratifs"    Tendances instables    Les think tanks et l'universitaire dans la sphère de l'économie de la connaissance    La statue de Mohand Oulhadj inaugurée    Le Festival national du théâtre professionnel revient    La nation du quart de page    Ils se sont rassemblés à Constantine: Retraités et radiés de l'ANP reviennent à la charge    C'était un certain 08 mars 2007    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un diplomate sahraoui tient le Maroc pour responsable d'avoir délibérément entraîné la région dans cette nouvelle étape
Publié dans Algérie Presse Service le 16 - 11 - 2020

Le membre du Secrétariat national du Front Polisario en charge de l'Europe et de l'Union européenne, Bachir Oubi Bouchraya, a tenu le régime d'occupation marocain pour responsable d'avoir délibérément entraîné la région dans cette nouvelle étape, assurant que le peuple sahraoui mènera cette nouvelle page de sa lutte légitime pour la libération sereinement et dans la légalité comme il l'a toujours fait.
"Vendredi 13 novembre, l'occupation marocaine a signé l'arrêt de mort du plan de règlement ONU-UA au Sahara occidental après l'avoir auparavant achevé politiquement en se dérobant à l'organisation du référendum d'autodétermination. Depuis cette date, nous sommes en guerre", a déclaré à la presse l'ambassadeur sahraoui, cité par l'agence de presse sahraouie (SPS).
Après avoir évoqué les trois communiqués militaires du ministère sahraoui de la Défense, qui précisent les points où les forces du régime d'occupation marocain ont été attaqués, Bachir Oubi Bouchraya a tenu le Maroc pour "responsable d'avoir délibérément entraîné la région dans cette nouvelle étape, au même titre que l'Organisation des Nations Unies qui a failli à ses obligations envers le peuple sahraoui qui a attendu, trente années durant, l'organisation d'un référendum qui n'a jamais vu le jour".
"Le peuple sahraoui amorcera avec la même clairvoyance et le même cadre légal qui lui est reconnu, cette nouvelle page de son combat légitime qui a pris le départ d'El Guerguerat, suite à la violation par l'occupation marocaine de l'Accord de cessez-le-feu, à travers l'attaque militaire contre les civils sahraouis qui manifestaient pacifiquement devant la brèche illégale dans le mur de la honte au sud-ouest du Sahara Occidental", a assuré le diplomate sahraoui.
Depuis le début de son combat, le peuple sahraoui s'en tient à des méthodes de lutte claires, a soutenu M. Oubi Bouchraya, rappelant que le Front Polisario, depuis sa création en tant que mouvement de libération nationale, a toujours milité dans un cadre légal, sans dépasser les frontières du territoire reconnu internationalement en tant que territoire en attente de décolonisation.
Le diplomate sahraoui a par ailleurs indiqué les jeunes sahraouis sont de plus en plus nombreux à rejoindre les premiers rangs de l'Armée de libération sahraouie,relevant que les missions sahraouies en Europe reçoivent des centaines d'appels téléphoniques de membres et de jeunes de la communauté sahraouie souhaitant rejoindre leur peuple en cette conjoncture cruciale de la résistance sahraouie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.