Les propositions du mouvement El-Islah    Toujours pas de conclusions    La sardine et le charlatan    Un ministre au cœur de la polémique    La situation sanitaire s'aggrave    La RASD exprime sa gratitude à la Namibie    139 corps découverts dans les charniers de Tarhounah    Madoui prend le relais    La «seconde jeunesse» de Koudri    Incendie au niveau du siège    Masque anti-âge avec de la vaseline    Régime et hypertension artérielle    Gâteau au chocolat sans gluten    Flâneries, émerveillement et regrets !    Après 77 jours d'isolement à Florence, Michel-Ange et Raphaël enfin déconfinés    Vente d'un manuscrit unique sur la bataille d'Austerlitz annoté par Napoléon    Acquisition de la nationalité algérienne : la longue course d'obstacles    Le procès commencera la deuxième semaine de février    Les rebelles pointés du doigt par l'ONU    Plus de 250 morts et 100 000 déplacés au Darfour    Un an de prison ferme requis    Mohamed Baba-Nedjar transféré à l'hôpital    Visite d'inspection du ministre des Travaux publics : Mise en service de plusieurs infrastructures    Les joueurs de nouveau en grève    Mourad Karouf, nouvel entraîneur    Le MJS gèle les suspensions prononcées depuis juin 2020    Les souscripteurs AADL 1 crient leur ras-le-bol    Gel des importations des viandes rouges : Quel impact sur le marché local ?    Sensibilisation des éleveurs à l'insémination artificielle    L'incontournable rendez-vous des hirakistes    Ourida Lounis. Avocate : «Nous plaidons pour la réhabilitation des victimes»    Le FFS se prononce sur le climat politique : «Les élections ne sont pas une solution à la crise actuelle»    Hosni Kitouni. Chercheur en histoire et auteur : «Ce qui nous importe, c'est le jugement que nous portons nous-mêmes sur la colonisation»    Abdelmadjid Guemguem, alias Guem, est décédé    De la philosophie comme remède à l'Institut français d'Alger    Koussaïla Adjrad ou quand passion rime avec fascination    APC d'Oran : Des logements vides mais difficiles à distribuer    La pâleur d'une façade    Tournoi de l'UNAF - U17 : Algérie - Tunisie, aujourd'hui à 14 h 30: Les Verts à une marche de la CAN    Football - Ligue 1: Un état des lieux préoccupant    Bouira - Covid-19 : 12 transporteurs verbalisés    Quand un vol de bétail se termine par un drame    Banque mondiale: Vers une reprise partielle de l'économie algérienne    De nouvelles conditions imposées sur les véhicules    245 nouveaux cas et 5 décès en 24 heures    Abdelaziz Rahabi : «Le rapport Stora ne prend pas en compte la principale demande historique des Algériens»    Ils ont été condamnés à des peines de 2 à 6 mois : Tadjadit et ses codétenus quittent la prison    «En 1981, les Américains ont proposé l'Algérie pour le prix Nobel»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Conseil de la nation entame le débat du PLF 2021
Publié dans Algérie Presse Service le 23 - 11 - 2020

Les membres du Conseil de la nation ont entamé lundi le débat du projet de loi des finances 2021 (PLF 2021), élaboré dans une conjoncture exceptionnelle marquée par la pandémie de la covid-19 et une crise économique mondiale.
Lors d'une plénière, présidée par le président du Conseil Salah Goudjil, consacrée au débat du texte présenté par le ministre des Finances, Aymen Benabderrahmane, en présence de la ministre des Relations avec le Parlement ,Besma Azouar, plusieurs intervenants ont salué les mesures contenues dans ce texte, tandis que d'autres ont critiqué certains articles, estimant qu'ils "ne profitent pas aux citoyens".
Pour le sénateur, Hamid Bouzekri, "la nouvelle loi des finances manque terriblement de textes pour la construction d'une économie hors hydrocarbures, d'autant qu'elle dépend excessivement de la fiscalité pétrolière et des différents impôts et textes pour remédier à l'absence de ressources financières".
Et d'ajouter que la "dépréciation récente du dinar algérien face au dollar américain constitue "un impôt indirect sur les prix que le citoyen devra payer", précisant que cette dévaluation conduira ainsi "à la hausse des prix des produits de base et à la baisse du pouvoir d'achat".
Par ailleurs, certains sénateurs ont déploré la réduction du budget dédié au secteur de la santé de 4% en pleine crise sanitaire. A ce propos, le sénateur Fouad Sebbouta a déploré la situation "critique" des structures du secteur, en raison du manque d'équipements médicaux, appelant au "dégel des projets de réalisation de CHU dans certaines wilayas pour la prise en charge de leurs habitants et ceux des wilayas avoisinantes".
De son côté, le sénateur Naceur Benabra a évoqué "l'absence du développement local en raison de la centralisation de la décision", appelant à "la valorisation des ressources locales privées et à la garantie d'un appui logistique aux produits avec l'aide des diplomates à l'étranger, en faisant la promotion des marchandises locales.
Pour sa part, Ahmed Bouzenane, a soulevé "la problématique du déficit du budget général de l'Etat et les moyens d'y pallier", appelant à la relance des secteurs vitaux hors hydrocarbures et du projet de l'énergie solaire en partenariat avec l'Allemagne (Desertec) mais aussi les secteurs du tourisme et de l'agriculture.
Les intervenants ont également posé le problème de la disponibilité de la liquidité monétaire enregistré récemment ainsi que le marché parallèle qui affaiblit l'économie nationale.
Lire aussi: Conseil de la nation: le ministre des Finances présente le PLF 2021
D'autres ont mis l'accent sur la nécessité de prendre en charge l'insertion socio-professionnelle des contractuels et l'affectation de budgets pour leur titularisation.
Dans son rapport préliminaire présenté avant le début du débat du texte en plénière, la Commission des finances et du budget a lu le résumé des préoccupations soulevées par ses membres au ministre de finances lors de la séance tenue jeudi dernier.Parmi ces préoccupations, "l'absence d'une vision claire sur le problème du personnel du filet social".
La Commission s'est interrogée sur les mesures douanières que le gouvernement compte prendre pour lutter contre le transfert illicite de devise vers l'étranger.Le Conseil reprendra mardi le débat du PLF 2021 avant d'écouter les réponses du ministre aux préoccupations des sénateurs.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.