Plus de 220.000 PME ont déclaré faillite depuis 2011    Le Polisario bombarde la zone de Guerguerat    L'Algérie demande de faire toute la lumière sur ce drame    Les saillies d'une réforme prévue "avant la fin de l'année"    La terre a tremblé à Batna et Tizi-Ouzou    227 nouveaux cas et 2 décès en 24h    Timides avancées et grandes désillusions    Arsenal : La réaction d'Arteta au départ d'Özil    Tournoi de l'UNAF (U17): l'Algérie valide son billet pour la CAN 2021    Arsenal : Mikel Arteta évoque le dossier Martin Odegaard    Le parquet demande la confirmation de la peine de trois ans de prison contre Kechida    La sardine et le charlatan    Un ministre au cœur de la polémique    Les propositions du mouvement El-Islah    L'AG élective fixée au 2 février    Madoui prend le relais    Toujours pas de conclusions    La situation sanitaire s'aggrave    La RASD exprime sa gratitude à la Namibie    Masque anti-âge avec de la vaseline    Régime et hypertension artérielle    139 corps découverts dans les charniers de Tarhounah    Flâneries, émerveillement et regrets !    Après 77 jours d'isolement à Florence, Michel-Ange et Raphaël enfin déconfinés    Vente d'un manuscrit unique sur la bataille d'Austerlitz annoté par Napoléon    Mohamed Baba-Nedjar transféré à l'hôpital    "Nous ne sommes pas encore au maximum"    Les joueurs de nouveau en grève    Mourad Karouf, nouvel entraîneur    Ourida Lounis. Avocate : «Nous plaidons pour la réhabilitation des victimes»    Visite d'inspection du ministre des Travaux publics : Mise en service de plusieurs infrastructures    Acquisition de la nationalité algérienne : la longue course d'obstacles    Le procès commencera la deuxième semaine de février    Les rebelles pointés du doigt par l'ONU    Les souscripteurs AADL 1 crient leur ras-le-bol    Gel des importations des viandes rouges : Quel impact sur le marché local ?    Le FFS se prononce sur le climat politique : «Les élections ne sont pas une solution à la crise actuelle»    Un an de prison ferme requis    "Nous avons gagné la guerre, nous ne sommes pas demandeurs d'excuses..."    Hosni Kitouni. Chercheur en histoire et auteur : «Ce qui nous importe, c'est le jugement que nous portons nous-mêmes sur la colonisation»    Abdelmadjid Guemguem, alias Guem, est décédé    De la philosophie comme remède à l'Institut français d'Alger    Bouira - Covid-19 : 12 transporteurs verbalisés    Quand un vol de bétail se termine par un drame    Banque mondiale: Vers une reprise partielle de l'économie algérienne    La pâleur d'une façade    Vingt-cinq doses de vaccin Covid-19    Ils ont été condamnés à des peines de 2 à 6 mois : Tadjadit et ses codétenus quittent la prison    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sidati: le parti pris aveugle de la France retarde et complique la tâche de la Minurso
Publié dans Algérie Presse Service le 29 - 11 - 2020

Le représentant sahraoui du Front Polisario à Paris, Mohamed Sidati, a dénoncé samedi la politique et le "parti pris aveugle" de la France en faveur du Maroc qui retarde et complique" la tâche de la Mission des Nations unies au Sahara occidental pour l'organisation d'un référendum d'autodétermination du peuple sahraoui (MINURSO).
"La France qui par son parti pris est aux cotés du Maroc retarde et complique la tâche de la Mission de l'Onu au Sahara occidental empêchant l'avènement d'une solution juste à travers un référendum d'autodétermination", a déclaré M. Sidati dans une déclaration à l'APS, à l'issue de la grande manifestation tenue samedi à Paris pour dénoncer l'agression marocaine contre des civils sahraouis à El Guerguerat et appeler l'ONU à agir pour obliger le Maroc à se conformer au droit international.
Le responsable sahraoui a fait observer que "la France gagnerait en adoptant une position beaucoup plus neutre et équilibrée sur la question du Sahara occidental au lieu d'un parti pris aveugle", l'appelant à "cesser d'avoir une attitude partisane qui va à l'encontre du droit international et d'une solution juste et pacifique".
"Un changement dans la politique française ne peut qu'aider et hâter à une solution juste", a affirmé M. Sidati, soulignant que la France devrait adopter une "position qui conforterait les résolutions internationales et encouragerait l'application du droit international ainsi de cesser d'être partie du problème pour aider grandement au retour du Maroc à la légalité internationale et convaincre celui-ci au respect du droit inaliénable du peuple sahraoui à l'autodétermination".
Dans ce contexte, M. Sidati a appelé le gouvernement français à "cesser d'avoir une attitude partisane qui ne fait que perdurer l'injustice", précisant qu'il est temps que la France "contribue à une solution juste et pacifique au Sahara occidental et ce dans l'intérêt de la paix la sécurité et la stabilité de toute la région du Maghreb".
M.Sidati a fait savoir que le collectif des associations de la communauté sahraouie en France, soutenu par la plateforme de solidarité avec le peuple du Sahara occidental, exige et demande une réunion urgente du Conseil de sécurité qui s'avère nécessaire pour restaurer le droit et rétablir la légalité internationale "bafoués par la communauté internationale créant ainsi une frustration et déception dans les esprits des Sahraouis devant l'attitude de la Minurso et par voie de ricoché de l'ONU qui sont restées inactives face aux agressions marocaines visant à dévier et saper le processus des Nations unies à l'autodétermination du peuple sahraoui".
Lire aussi: Le rôle négatif de la France dans la question sahraouie complique la tâche de l'ONU
Le rassemblement sur la Place de la République à Paris a été tenu samedi à l'appel du Collectif des associations de la Communauté Sahraouie en France et la Plateforme pour la Solidarité avec le peuple du Sahara occidental, a indiqué Mohamed Sidati, évoquant un "évènement important" qui marque "l'unité et la cohésion du peuple sahraoui".
Les manifestants sont venus massivement manifester avec enthousiasme pour soutenir la lutte légitime du peuple sahraoui, réitérant leur pleine adhésion aux objectifs du Front Polisario à l'autodétermination et à l'indépendance.
Les forces d'occupation marocaines ont violé le cessez-le-feu signé en 1991 avec le Front Polisario sous l'égide de l'ONU, en menant une agression militaire contre des civils sahraouis dans la région d'El Guerguerat le 13 novembre en cours, une zone considérée par l'ONU comme étant une région désarmée, suscitant de vives condamnations internationales.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.