Alors que la défense d'Oultache évoque un tir mortel d'une tierce personne : La partie civile s'interroge sur les commanditaires de l'assassinat de Tounsi    30 000 comprimés de Lyrica et 300 millions de cts à bord d'une 4×4 à El Tarf    Imposante mobilisation à Alger    À qui distribuer les bons points ?    L'Opep+ affole les banques d'affaires    L'Algérie enregistre un net progrès en 2020    Le texte qui choque    La course contre la montre pour le nouveau gouvernement    Une lettre du Président sahraoui adoptée comme document officiel    Brahim Ghali dénonce l'inaction de l'ONU    Qui s'y frotte s'y pique    Algérie : l'ONU réclame une enquête et la fin des détentions arbitraires    La violation par le Maroc de l'accord de cessez-le-feu "met à nu son échec cuisant"    Résultats    Boudaoui forfait face à la Zambie et au Botswana    Sous haute tension    Zetchi, réhabilité, ira à Rabat    Les Verts en stage à Alger avant l'Allemagne    Ligue des champions d'Afrique: le CRB tenu en échec face à Al-Hilal du Soudan    La rencontre fédérale a failli dégénérer    "La vitesse de propagation de la souche mutante fait peur"    Trois ouvriers asphyxiés au gaz    Près de 600 millards pour une centaine de zones d'ombre    Trois ans de prison ferme à l'encontre de 3 anciens maires    Nette augmentation de la délinquance à Sétif    Des relations en clair-obscur !    ...Sortir ... ...Sortir ... ...Sortir ...    Le court métrage algérien Mania primé    APLS: poursuite des attaques contre les forces d'occupation marocaine    Ligue 1 (16e j): l'ESS tombe à Biskra, la JSK au pied du podium    En finir avec les pratiques du passé    Affaires religieuses: La question de la prière des Tarawih «en cours d'examen»    M'sila: Un bus chute dans un oued, 16 blessés    En dépit de la poursuite de la grève des travailleurs: Réouverture des centres d'enfouissement    Tlemcen: Les directeurs des services agricoles recadrés    El Tarf: Sensibilisation des agriculteurs sur la protection des arbres fruitiers    Restaurer nos «gourbis» !    Tébessa: Un 4 mars 1956...    Côte d'Ivoire et Zambie en amical    La bureaucratie alimente l'informel    «L'Algérie n'importera plus de fer»    Le procès en appel renvoyé    Une loi pour la déchéance de la nationalité    Soufiane Djilali craint des dérapages    Fenniche évoque l'élargissement des prérogatives    Qui est cadre et qui ne l'est pas?    8 Mars: très bonne fête, Mesdames!    Le producteur Tahar Harhoura n'est plus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'UEJS réclame une enquête sur les menaces à l'encontre du journaliste Radi Layli
Publié dans Algérie Presse Service le 23 - 12 - 2020

L'Union des écrivains et journalistes sahraouis (UEJS) a condamné, mercredi, la campagne acharnée de l'occupant marocain contre le journaliste Mohamed Radi Layli, réclamant des autorités françaises une enquête approfondie sur les auteurs des menaces de mort à son encontre.
Dans un communiqué, l'Union a indiqué qu'elle suivait "avec une vive inquiétude le dossier du journaliste Mohamed Radi Layli, qui subit quotidiennement et systématiquement des harcèlements et menaces ainsi que des campagnes diffamatoires venant de l'occupant marocain, ses relais médiatiques et agents à l'intérieur et à l'extérieur du pays".
Elle a condamné "les harcèlements, les poursuites et les dénigrements ainsi que l'interdiction de voyager dont ont fait l'objet les membres de sa famille, sur fond d'une campagne enragée ciblant sa personne en vue de le dissuader d'exercer son métier de journaliste avec professionnalisme et de faire taire la voix, libre et courageuse, qui défend le droit du peuple sahraoui à la libération et à l'autodétermination".
L'Union des écrivains et journalistes sahraouis a réclamé des autorités françaises d"' ouvrir une enquête approfondie" sur les auteurs "des menaces de mort à l'encontre du journaliste Radi Layli à l'effet de l'empêcher de poursuivre la dénonciation de la corruption au Maroc et dans les territoires sahraouis occupés".
Lire aussi : Conseil de sécurité-Sahara occidental: relancer le processus politique, une urgence
Elle les a exhorté également à "revoir en urgence les procédures devant permettre à la famille du journaliste de voyager" et d'ouvrir une enquête sur les parties qui ont retiré son visa à l'été 2011 sans motif légal".
Les organisations des droits de l'homme et la presse internationale sont appelées à se solidariser avec le journaliste Radi Layli et sa famille, ajoute la même source.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.