Des experts pour la révision des subventions: Soutenir le pouvoir d'achat et non les produits    «Petits pas» et grand bruit    Grève à l'Education: «Un taux de suivi appréciable»    MUTISME ET COMMUNICATION    Mosquées: Les appels à ignorer le protocole sanitaire dénoncés    Les opérateurs s'expliquent    Guerre virtuelle aux spéculateurs    Saïda Neghza accuse la CAPC (ex-FCE)    Le P.-dg de Cagex met en garde    Chems-Eddine Chitour explique la stratégie du gouvernement    Forte odeur de campagne électorale    Le décryptage du journal Le Monde    La Russie pays des prouesses scientifiques    Les Houthis affirment avoir lancé 17 drones et missiles    Klopp apprécierait Pedri    Flick appelle au calme    Falcao sérieusement blessé    129 nouveaux cas et 4 décès en 24 heures    22 partis et quatre indépendants en lice    Les indépendants en «conquérants»    Le plaidoyer de Djerad    Les producteurs renouent avec les consommateurs    Plus de 10 millions d'euros saisis    Des usagers, à la veille du Ramadhan    Le programme horaire du mois de Ramadhan dévoilé    Les Editions Frantz-Fanon rebondissent    «La littérature exerce une influence sur la société»    L'APLS mène de nouvelles attaques contre les forces d'occupations marocaines    Le Président Tebboune adresse ses vœux au peuple algérien à l'occasion de l'avènement du mois de Ramadhan    L'investissement agricole et agroalimentaire, levier de la croissance économique nationale    Coronavirus: 129 nouveaux cas, 104 guérisons et 4 décès    Des députés français réclament la publication des données sur les déchets nucléaires enterrés en Algérie    Processus de réconciliation nationale    Le procès d'Abou Dahdah reporté au 9 mai    La CAF «va voir»    290 millions DA dépensés depuis août dernier    Benzema et Zidane domptent le Barça et propulsent le Real Madrid vers le sommet    Soufiane Djillali ne sera pas candidat    Incident sur le site nucléaire    Actuculte    Le rapport à l'écriture littéraire présenté par des auteurs algériens    C'est la frénésie !    Fractures et manœuvres répugnantes    Les monarchies et les bibelots comme dieux    Voici venir le Ramadhan...    Elle élira domicile à l'espace «Evasion» de l'hôtel Liberté: Une Académie internationale de musique bientôt à Oran    Le piège de la mémoire    Paris réagit    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





New York Times: L'accord de normalisation signé par le Maroc et les Emirats avec Israël risque d'être annulé
Publié dans Algérie Presse Service le 23 - 12 - 2020

L'accord de normalisation des relations signé par le Maroc et les Emirats arabes unis avec Israël pourrait être abandonné en raison de la nature des contreparties proposées par le président américain sortant Donald Trump, estime le New York Times.
"Les contreparties miroitées par l'administration Trump" pour convaincre le Maroc et les Emirats arabes unis "pourraient être soit rejetées par le Congrès soit abandonnées par l'administration Biden", explique le journal dans sa livraison du mardi, qui rappelle que Trump avait promis au Maroc la reconnaissance de la prétendue souveraineté sur le Sahara occidental en contrepartie de la normalisation avec Israël au moment où il a promis des chasseurs furtifs F-35 aux Emirats.
"Le Sénat a accepté difficilement, la semaine dernière, la vente, aux Emirats arabes unis, de chasseurs furtifs, de drones et autres armes de précision exprimant son inquiétude au sujet de la prolifération des armes dans la région du Golfe. Une décision qui pourrait être annulée si les Démocrates venaient à prendre le contrôle de cette institution (le Sénat)", indique le journal. Il ajoute, à ce propos, que "l'administration Biden examinera cette décision pour s'assurer que la vente (d'équipements) pour 23 milliards de dollars, aux Emirats arabes unis, ne représentait pas une menace sur l'avantage militaire d'Israël dans la région".
Selon le journal américain, la reconnaissance, par Trump, de la prétendue souveraineté marocaine sur le Sahara occidental pourrait elle aussi être annulée par le nouveau président qui prendra les commandes du pays à partir du 20 janvier prochain. La raison, explique le New York Times, en est que cette décision va à l'encontre du droit international.
"La diplomatie est entièrement basée sur les transactions, mais ces transactions (dont ont bénéficié le Maroc et les Emirats) mettent ensemble des choses qui ne devraient pas être mises ensemble", a déclaré au New York Times, Robert Malley, président de l'ONG, International Crisis Group, un proche d'Anotony Blinken, secrétaire d'Etat à la futur administration Biden.
Robert Malley a dit s'attendre à ce que l'administration Biden "abandonne dilue les parties de l'accord de normalisation (avec Israël) qui vont à contresens avec les normes internationales, à l'image de la reconnaissance de la souveraineté marocaine sur le Sahara occidental ou qui sont contraire à la politique américaine comme la vente de F-35 aux Emirats".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.