Le FLN sauve les meubles    La Chine veut contrer la remontée des prix    Hanoï, la capitale confinée    Les matchs de la JSK face au CRB et à l'USMA fixés    Carapaz et Szilagyi au sommet pour la première journée    Vaste programme de sensibilisation contre les incendies    Soin douceur et anti-âge pour les mains    À l'origine d'une crise !    La Cantera, il était une fois Bab-El-Oued, nouvel ouvrage de Mahdi Boukhalfa    Le clan de Oujda, Saadani ou Cheb Khaled, qui a donné les numéros de téléphone aux Marocains ?    La FIJ et le SNPM interpellent le Maroc    Nourine suspendu par la FIJ    Na Hussein Dey : Les Nahdistes s'enlisent    Sensibilisation sur la rationalisation de la consommation de l'énergie électrique    Une passerelle numérique vers les services d'assistance sociale    Sûreté nationale: Intelligence et lutte contre cybercriminalité    MC Oran: Encore une saison ratée !    Des tests techniques pour un meilleur débit d'Internet    Mystérieuse tentative d'assassinat du président malgache    Une autre forme de normalisation ?    Chlef: La tomate industrielle veut éviter les «invendus»    Les langues maternelles au chevet de l'Education : les conseils de la Banque mondiale !    Les grandes sociétés américaines sont-elles au-dessus des lois ?    Naïveté et réalité du monde    Belazri retenu comme juge de ligne    Melih et Sahnoune officiellement engagés    Benchabla passe en 8es de finale    208 migrants secourus en 48 heures    Affrontements avec la police à Sydney    L'Exécutif sur les chapeaux de roue    Une délégation chinoise arrive en Algérie    Le retour au confinement de nouveau abordé    Rym Feroukhi sur le podium    Quand la joie se transforme en deuil    Où est l'Etat?    Le paiement en ligne est opérationnel    Tebboune installera officiellement le nouveau gouvernement    L'ambassade d'Algérie en France porte plainte contre RSF pour diffamation    Ce que veulent les Américains au Mali et en Libye    Des endroits féeriques à visiter    L'Unesco n'inscrit finalement pas Venise sur cette liste    Abdelmalek Boussahel n'est plus    Des bourses attribuées à des chercheurs algériens    TRÊVE SANITAIRE À TIZI OUZOU ET À BEJAIA    LE SNAPO PLAIDE POUR UNE VACCINATION DANS LES OFFICINES    Il a rencontré jeudi le responsable de l'ANIE : Tebboune met le cap sur les locales    Il avait repris hier à 73,80 dollars : Le pétrole fait du surplace après avoir recouvré ses pertes    Quelle cyberstratégie pour l'Algérie?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les vice-présidents du Conseil présidentiel libyen achèvent leur visite en Algérie
Publié dans Algérie Presse Service le 10 - 06 - 2021

Les vice-présidents du Conseil présidentiel libyen, Moussa Al-Koni et Abdullah Al-Lafi ont achevé, jeudi, leur visite officielle en Algérie, à l'occasion de laquelle "les derniers développements du dossier libyen ont été évoqués, notamment la gestion de la phase transitoire conformément à la feuille de route convenue et le dossier de la réconciliation nationale dans ce pays frère".
A leur départ de l'aéroport Houari-Boumediene, ils ont été salués par le Premier ministre, Abdelaziz Djerad et le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum.
Les deux membres du Conseil présidentiel libyen, avaient entamé, mercredi, une visite officielle en Algérie.
A leur arrivée, ils ont été accueillis par le Premier ministre, le ministre des Affaires étrangères et le ministre de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire, Kamel Beldjoud.
Mercredi, ils ont été reçus par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, une opportunité pour "évoquer les derniers développements du dossier libyen, notamment la gestion de la phase transitoire conformément à la feuille de route adoptée".
Le Président Tebboune avait affirmé "le soutien sans limite de l'Algérie aux frères libyens pour la reconstruction de l'Etat libyen à même de préserver sa souveraineté et son unité", réitérant "la disposition de l'Algérie à abriter les rencontres de réconciliation nationale, en réponse aux demandes des frères libyens".
Les membres de la délégation libyenne ont adressé leurs remerciements au président de la République pour la position de l'Algérie et sa pleine disposition à offrir son appui au peuple libyen frère.
Lire aussi: Le Conseil présidentiel libyen salue l'expérience de l'Algérie en matière de réconciliation nationale
A l'issue de l'audience, le vice-président du Conseil présidentiel libyen Abdullah Al-Lafi a indiqué que cette visite en Algérie intervient pour confirmer la profondeur des relations historiques algéro-libyennes, soulignant que ce qui lie les deux peuples algérien et libyen va au delà des relations politiques, au regard des relations de fraternité et de communauté de destin à la faveur de la grande histoire de lutte et de hauts faits des ainés pour défendre la terre et résister au colonialisme de l'époque.
M. Abdullah Al-Lafi a adressé ses remerciements au président de la République ainsi qu'au Gouvernement et au peuple pour les positions de soutien à la stabilité de la Libye et la voie empruntée tout au long des dernières années concernant le refus de l'Algérie des solutions militaires en favorisant les solutions civiles et en préservant la souveraineté de la Libye.
Le responsable libyen a fait savoir que son pays aspire à fournir son soutien à l'Algérie en l'aidant à la recherche des solutions aux problèmes de la Libye, soulignant, en outre, "le rôle des frères Algériens dans le processus de paix, notamment lors de la prochaine période".
"Nous attendons de l'Algérie qu'elle puisse nous aider dans les prochains processus de dialogue politique notamment lors de la prochaine période, et ce, en vue de la prochaine étape des élections en fin du mois de décembre 2021", a-t-il poursuivi.
Dans une entrevue accordée à la chaîne qatarie "Al Jazeera", diffusée mardi, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a rappelé que l'Algérie a refusé que Tripoli "tombe aux mains des mercenaires", ajoutant qu'"elle était prête à intervenir d'une façon ou d'une autre pour empêcher sa chute".
"Quand nous avons dit que Tripoli était une ligne rouge, nous l'avons fait sciemment et les concernés ont saisi le message", a-t-il poursuivi, rappelant la position de l'Algérie qui a appelé, à la Conférence de Berlin, à la tenue d'élections générales en Libye sous l'égide des Nations Unies.
"Les frères Libyens ont demandé à ce que la réconciliation libyenne se fasse en Algérie, et c'est ce qu'a confirmé le chef du gouvernement d'union nationale en Libye lors de sa dernière visite en Algérie", a rappelé M. Tebboune.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.