L'Opep+ décide de prolonger la Déclaration de coopération jusqu'à fin 2023    Le Président Tebboune adresse une invitation à son homologue somalien pour le Sommet arabe d'Alger    Elections partielles à Tizi-Ouzou: le FFS promet d'associer les citoyens dans la gestion de la commune    Déclaration de politique générale du Gouvernement: les députés plaident pour la modernisation du système financier    Le Président Tebboune reçoit un appel téléphonique de son homologue allemand    Parlement arabe: le sénateur Abdelkrim Koreichi plébiscité président de la Commission des AE    Revirement de Madrid sur le Sahara occidental : "une grave violation" du droit international    Rebiga reçu par les membres du Conseil présidentiel libyen    65e anniversaire de la bataille d'Issine : une occasion pour rappeler la cohésion et la solidarité algéro-libyenne    Tlemcen: raccordement de 428 exploitations agricoles au réseau électrique depuis mars    CHAN 2023 / Constantine : le stade chahid Hamlaoui sera prêt "prochainement"    Le Président Tebboune reçoit le MAE portugais    Nouvelles agressions marocaines    Le projet prend forme    Pluies orageuses sur le Centre et l'Est du pays jusqu"à mercredi soir    Gymnastique/Championnat arabe: illustration de l'Algérie et l'Egypte en individuels    Les félicitations du président    Le silence de la communauté internationale déploré    Tokyo, Séoul, Washington et Bruxelles condamnent    Installation des nouveaux président et commissaire d'Etat du Conseil d'Etat    Le 14e FIBDA s'ouvre à Alger    Améliorer la situation socio-professionnelle dans le projet de loi de l'artiste    Le silence dans l'œuvre d'Assia Djebar    Inter-Barça : Xavi indigné par l'arbitrage de la rencontre    Importation du matériel agricole: La décision entre en vigueur la semaine prochaine    Le dépistage systématique recommandé: Le cancer du sein tue 3.500 algérienne par an    Bouira: Sensibilisation sur les dangers des pétards et des feux d'artifice    Environnement n'est pas juste gestion des ordures    Il y a dix ans nous quittait Abdelkader Freha: Une légende toujours vivace    Ligue 2 - Changement de staffs techniques: Majdi El Kourdi au RCK, Boufenara au NAHD    SNTF: Grève surprise des conducteurs de train    Financement occulte de la campagne présidentielle de 2019: Saïd Bouteflika condamné à 8 ans de prison    Le Maroc enchaîne les revers    Xi Jinping a refaçonné l'armée chinoise mais aussi la région    Déluge de questions à l'APN    Amer Ouali Rachid, nouveau président    «Le gouvernement doit corriger son action»    Les enseignements d'une révolte    Les bienfaits de la médecine naturelle    Les «pétards» se mettent au...digital!    Algérie-France : c'est du concret!    Benzerti relance les Vert et Rouge    Boufenara, nouvel entraîneur    Début des éliminatoires vendredi au Caire    «Le bourreau et la victime n'ont pas la même mémoire»    Des maisons d'édition à profusion    Les super guerriers algériens présents en force    De la supercherie démocratique du 5 octobre 88 à l'imposture de « l'Algérie nouvelle » post-22 février 2019.    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Mohamed VI veut aller plus loin dans la normalisation avec les Israéliens
Publié dans Algérie Presse Service le 20 - 08 - 2021

Le roi du Maroc, Mohamed VI a adressé vendredi une lettre au président de l'entité sioniste, Isaac Herzog dans laquelle il exprime son souhait d'aller plus loin dans la normalisation des relations, et ce, en dépit du rejet exprimé plus d'une fois par la rue marocaine.
"Je me réjouis des mesures prises pour la reprise des contacts entre nos deux pays. Je suis convaincu que nous allons pérenniser cet élan afin de promouvoir les perspectives de paix pour tous les peuples de la région", a écrit Mohammed VI en réponse à une missive signée par le président de l'entité sioniste et remise par son ministre des Affaires étrangères, au cours de sa récente visite à Rabat.
Le Maroc et l'entité sioniste ont annoncé, entre autres, l'ouverture de représentations diplomatiques et l'échange de visites officielles dont probablement celle du monarque lui-même. Dans sa lettre, le roi du Maroc a dit espérer que le "renouvellement des liens entre les pays encouragera la paix régionale".
Mohamed VI, qui assure la présidence du Comité El-Qods, organisme chargé de veiller sur les lieux saints de l'Islam dans la vieille cité, n'a, cependant, pas réagi lorsque les Palestiniens subissaient la répression des forces israéliennes dans la ville d'El-Qods, au printemps dernier.
La normalisation des relations entre le Maroc et l'entité sioniste a été décidée dans le cadre d'un deal garantissant au Maroc la reconnaissance, par l'ex-président américain, Donald Trump, de la prétendue souveraineté marocaine sur le Sahara occidental.
Le rapprochement entre le Maroc et l'entité sioniste a été pourtant massivement rejeté par la rue marocaine. Plusieurs manifestations dénonçant la normalisation ont été organisées dans différentes villes du royaume, certaines d'entre elles ayant été brutalement réprimées.
Lire aussi: Observatoire contre la normalisation: "Le Maroc, une antenne diplomatique israélienne en Afrique"
Au mois de mars dernier, "le Front marocain de soutien à la Palestine et contre la normalisation" a été créé par des associations marocaines activant dans différents domaines. Un mois plus tôt, le Groupe d'action national pour la Palestine au Maroc avait appelé à renouveler la mobilisation continue des Marocains, pour organiser des rassemblements populaires d'envergure contre l'accord de normalisation, qui menace la stabilité de toute la région, dénonçant "la politique du chantage et de diabolisation menée par le régime contre les Marocains libres qui rejettent toute relation avec l'entité sioniste".
Le président de l'Observatoire marocain contre la normalisation, Ahmed Wihmane, quant à lui, a qualifie de "désastre" la normalisation des relations entre le régime marocain et l'entité sioniste. Plus récemment, le secrétaire général de l'Observatoire marocain contre la normalisation, Aziz Hanawi, s'est interrogé dans une tribune postée sur Facebook si le Maroc ne faisait pas office d'antenne diplomatique israélienne en Afrique, et ce suite à la publication d'un article de la MAP qui a qualifié l'attribution de la qualité d'observateur à l'Israël auprès de l'Union africaine (UA) d'"échec pour la diplomatie algérienne".
"Le retour d'Israël à l'UA comme observateur est-il pour autant une victoire diplomatique pour le Maroc ?", s'est encore demandé le secrétaire général de l'Observatoire marocain contre la normalisation en s'adressant à l'auteur de l'article.
Estimant que "cet article officiel" publié sur le site de la MAP était un autre scandale qui vient s'ajouter à la série des scandales du Royaume marocain, M. Hanawi a cité, entre autres scandales, celui de Bourita lors de son passage à "Aipac" (Comité américano-israélien des affaires publiques), le scandale de l'ambassadeur du Maroc aux Nations unies, Omar Hilale, et ses positions "pro-sionistes" ainsi que son soutien à "l'autodétermination de la kabylie", outre les scandales de Bayoud, le responsable du bureau de liaison du Maroc à Tel-Aviv.
"Le Maroc dont le souverain préside le Comité El Qods est-il tombé aux mains d'une bande de responsables qui activent comme s'ils représentaient le gouvernement de Tel-Aviv et non de celui de Rabat?", s'est-il également interrogé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.