La ville d'Akbou s'anime    Anouar Malek arrêté en Turquie    Benabderrahmane au charbon    Le groupe d'amitié Algérie-Arabie saoudite installé    La loi de finances reportée à dimanche prochain    Développement en stand-by    En un combat douteux    Poutine promet la victoire en Ukraine    Buhari s'engage    L'Algérie, un sérieux candidat    Tirage clément pour l'Algérie    Le compte à rebours enclenché    Quand l'huile franchit les frontières    60 milliards de DA réalisés en 2022    «Le don des reins est en déclin permanent»    Les effets d'une profonde prise de conscience    «Les archives ne sont pas la propriété de la France»    Hamza Bounoua commissaire pour la session 2024    L'Armée sahraouie mène de nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines dans plusieurs secteurs    Le Président Tebboune ordonne la création d'une autorité portuaire pour une meilleure gestion des ports    Formation d'enseignants-chercheurs en langue anglaise: Méthode d'enseignement "bien ficelée"    Le président de la Cour constitutionnelle prend part en Indonésie à la 5e Conférence mondiale sur la justice constitutionnelle    Bousculade mortelle dans un stade en Indonésie: l'Algérie présente ses condoléances    Le Premier ministre présente lundi la Déclaration de politique générale du gouvernement à l'APN    Mawlid Ennabaoui: campagne de sensibilisation sur les produits pyrotechniques    Le mouvement de la "Tunisie en avant" exprime son soutien au droit du peuple sahraoui à l'indépendance    Des partis mauritaniens passent en revue avec une délégation sahraouie les développements de la question sahraouie    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès la République des Seychelles    8e édition du Prix littéraire Mohammed Dib: "la short list" dévoilée    Naissance de l'Association algérienne de l'anglais pour la science et la technologie    "Saint Augustin, un symbole de l'attachement à la patrie, à la paix et au dialogue"    Man City : Guardiola évoque son avenir    CHAN Algérie-2022: le compte à rebours enclenché pour la 7e édition    Un mouvement de foule dans un stade en Indonésie provoque 174 morts    Assainissement du foncier industriel: Des instructions pour récupérer les assiettes non exploitées depuis plus de 6 mois    Djelfa, Touggourt et Hassi Messaoud: De l'huile, des cigarettes et des psychotropes saisis    Les syndicats évoquent une forte surcharge: Une rentrée scolaire «très difficile et complexe»    Réparties sur six sites d'habitat précaire: Plus de 8.000 constructions illicites recensées à Es-Sénia    Ligue 2- Centre-Ouest: Un quatuor aux commandes    Ligue 1: Suspense à Bechar, Oran et Sétif    Algérie-Union européenne: Dialogue de haut niveau sur l'énergie le 10 octobre    Trabendisme mental !    Développement du tourisme: Les voyagistes pointent les insuffisances    Grazie Meloni !    Une sérieuse alerte    Sommet arabe d'Alger: Le compte à rebours a commencé    Mouvement dans le corps des Secrétaires généraux des wilayas    LA VIE... ET LE RESTE    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'indépendance de la justice, une bataille impliquant "l'adhésion de tout un chacun"
Publié dans Algérie Presse Service le 11 - 01 - 2022

Le ministre de la Justice, garde des Sceaux, Abderrachid Tabi a affirmé mardi que l'indépendance de la justice était une bataille qu'on ne saurait remporter par une simple concrétisation des mécanismes d'indépendance dans la Constitution, mais "requiert une intention, une conviction et l'adhésion de tout un chacun".
"L'indépendance de la justice est une bataille qu'on ne saurait remporter par une simple concrétisation des mécanismes d'indépendance dans la Constitution, mais implique une intention, une conviction et la confiance en soi du magistrat en lui assurant les mécanismes nécessaires à sa protection", a déclaré le ministre en réponse aux questions des députés de l'Assemblée populaire nationale (APN) lors d'une plénière consacrée au débat du projet de loi relatif aux compétences, à l'organisation et au fonctionnement du Conseil d'Etat, présidée, Brahim Boughali, président de l'APN en présence de la ministre des Relations avec le Parlement, Basma Azouar.
"L'indépendance de la justice doit être portée dans l'esprit des responsables et des administrateurs, et à laquelle tout un chacun adhère pour parvenir à une justice qui s'acquitte pleinement de son rôle", a ajouté le ministre.
Concernant la continuité du conseil d'Etat à statuer en appel dans les décisions des tribunaux administratifs jusqu'à l'installation des cours administratives d'appel au sujet desquelles les députés ont soulevé la question de détermination des délais, M. Tabi a précisé qu'"une nouvelle formulation plus précise sera adoptée pour éviter toute ambiguïté", soulignant que l'installation des cours administratives d'appel "est prévue au plus tard au mois de mars prochain".
"Le Conseil d'Etat sera chargé de statuer sur les affaires prêtes à être jugées pour éviter tout retard", a-t-il expliqué.
Concernant la question de la définition des termes entre le recours et la cassation auprès du Conseil d'Etat et le contenu de l'article 10, M. Tabi a fait savoir que le Conseil d'Etat "se charge de l'examen de tous les recours déposées à son niveau par les juridictions administratives, notamment le tribunal administratif d'appel", soulignant que "de manière exceptionnelle, le tribunal administratif d'appel d'Alger a la possibilité d'examiner les recours déposées par les administrations centrales, les organismes publics et les organisations nationales et qui feront l'objet d'un pourvoi en cassation par le Conseil d'Etat".
Répondant aux questions des députés concernant les décisions judiciaires en général et les dispositions et les décisions administratives, le ministre a affirmé que "cette situation résultait des accumulations résultant de la période précédente marquée par une absence de l'Etat, ce qui a eu des répercussions négatives sur le fonctionnement judiciaire".
Dans le souci d'éviter le relâchement en matière de décisions judiciaires comme auparavant, "nous œuvrons à recouvrer l'autorité de l'Etat et à renforcer les sanctions contre les fonctionnaires faisant preuve de passivité dans la mise en œuvre des décisions judiciaires", a affirmé le ministre, mettant en avant les efforts consentis par la juridiction administrative en dépit de l'expérience jeune en Algérie.
"Il y aura une prise en charge à l'avenir de la question des expériences à travers l'intensification des sessions de formation afin de garantir une bonne formation au magistrats en leur donnant l'accès à une formation à l'étranger pour bénéficier de l'expérience étrangère", a-t-il poursuivi.
Il a mis l'accent sur l'impératif de garantir une formation du magistrat au niveau de l'Ecole supérieure de la Magistrature dans toutes les spécialités afin d'améliorer le niveau de rendement.
S'agissant du Code de la famille et des affaires de divorce, M. Tabi a fait savoir que "la faille ne réside pas dans le Code mais dans système des mœurs de la société qui a des retombées directes sur la hausse du nombre de ses affaires", promettant de prendre en charge cette question à l'avenir.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.