Après la déclaration de vacance du poste de son président: Ould Abbès écarte la dissolution de l'APN    Refusant la médiation de deux députés pour rétablir Salima Ghezali: Le FFS plaide pour un changement du système    Bedoui à propos de la mauvaise gestion: «L'administration doit se libérer des obstacles bureaucratiques»    Un baril à 100 dollars: Goldman Sachs juge le scénario «peu probable»    Une occasion pour faire connaitre les atouts touristiques des régions du sud    Six plaintes déposées par le Front Polisario contre des groupes français    Jamal Khashoggi tué au consulat d'Istanbul: Le crime d'Etat de l'Arabie saoudite    Cherchell (Tipasa): Distribution prochaine de plus de 1100 logements    220 logements sociaux de Sebdou (Tlemcen): Le wali ordonne la révision de la liste des bénéficiaires    Pluies à Boumerdès: Risques d'inondation dans plusieurs communes    Bouhani sérieusement touchée à la cheville    L'importance du rôle de la presse dans la consécration de la culture de la paix mise en exergue    «Ghaza est en train d'imploser»    La JS Saoura accrochée par le Paradou AC    Défilé de mode algérien, maghrébin et palestinien    Saaâdoune succédera à El Morro    Chaque année, des dizaines de personnes meurent de cancers liés à l'amiante    Perpétuité pour le terroriste «Yasser Abou Kouthaïma»    Zetchi optimiste    L'OPGI peine à se faire payer    Six mois de suspension pour le président    Arrabal, l'Egyptien    Les massacres du 17 Octobre 61 commémorés à El-Biodh    Nouvelles d'Oran    Une vingtaine d'handicapés placés par l'ANEM en un mois: Une initiative louable... mais beaucoup reste à faire    Constantine - Plaidoyer pour un soutien à l'exportation    MC Alger: La Fédération libyenne « menace » Adel Amrouche    Le trafic des psychotropes prend de l'ampleur    Escroquerie au logement, cinq arrestations    Equipe nationale: Belmadi établit le même constat que Rajevak    L'affreuse excommunication    Pour qui paye Bouhadja ?    253 affaires traitées en septembre dernier    Une application mobile pour impliquer les citoyens dans la protection de l'environnement    Défaite de Charles Quint à Alger    Sommet Erdogan-Poutine-Macron-Merkel à Istanbul    Dernière tribune de Jamal Khashoggi parue dans le Washington Post : «Ce dont le monde arabe a besoin, c'est la liberté d'expression»    Règlement de la crise syrienne : La Russie et la Turquie à l'épreuve du terrain    L'Algérie est-elle à l'abri d'un nouveau krach ?    139e Assemblée générale de l'UIP : M. Bensalah prend part à Genève à la clôture des travaux    L'instance olympique célèbre ses 55 ans d'existence    Abane Ramdane a lutté «de toutes ses forces» contre la division    Premier percussionniste du célèbre Cheikh Amar Ezzahi : Boulifa Messaoud n'est plus    CRASC : Un ouvrage collectif dédié à Abdelkader Alloula    L'écrivaine colombienne Piedad Bonnett présente son livre à Oran : Une intervention captivante autour de “Ce qui n'a pas de nom”    Ouyahia ordonne aux ministres et walis d'interdire le port du niqab    L'armée pilonne les dernières poches terroristes    Un saoudien tué dans un accident de voiture à Riyad    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mouffok rachid : Victime de son art..
Publié dans Batna Info le 15 - 11 - 2010


par AMAMRA SAID MED EL HADI
//
Deux évènements tragiques viennent de nous interpeller brutalement sans préalable .
Aussi dramatique l'un que l'autre à un degré moindre pour le second.
Encore une fois le statut de l'artiste est d'actualité,DJILLALI AMARNA qui quémandait une aide auprès des âmes charitables pour s'acheter les médicaments adéquats en direct sur les ondes de la radio nationale vient de tirer sa révérence....dans un silence « abasourdissant » d'indifférence !
Le second évènement moins dramatique touche à un des génies de la région des AURES ,à savoir MOUFFOK RACHID qui vient de se couper les doigts de la main droite,la main créatrice de chefs d'œuvres exceptionnels !
(voir reportage photos en exclusivité pour la première fois de ses œuvres dans notre édition papier numéro de décembre 2010)
Un accident somme toute banal ,dirions nous,mais dans ce contexte précis ,il est inadmissible parce que c'est tout un pan du génie local ,d'abord,national et même mondial qui dépérit au vu et au su de tout le monde sans que l'on n'y prête attention.
Il faut qu' une prise de conscience collective soit de mise pour permettre une réelle réflexion se voulant régler une fois pour toute ce paradoxe ,qui soit dit en passant est capable de se voir assujetti par le génie algérien :il suffit de confier la tâche à des gens judicieusement choisis loin de tout mercantilisme et aussi de tout « meskinnisme » voire de tout opportunisme de circonstance.
Il s'agit en fait de trouver la panacée ,sinon un mécanisme simple pour assurer une « assurance » au profit des actants culturels pour ne pas dire les artistes en les impliquant quant à contribuer effectivement dans un système de cotisations d'office pour qu'ils s'auto assurent une retraite et pourquoi pas des indemnités en cas d'empêchements ...
Mouffok Rachid s'en sortira puisque appartenant à une race de battants, et nous en sommes sûrs que son génie ne fera que s'adapter avec son infirmité passagère ,reste les autres ,tous les autres qui souffrent en silence loin des feux de la rampe.
Une pensée particulière pour un autre artiste de Batna M.Berkane Mohamed !
Il est temps de penser sérieusement à présenter des propositions concrètes qui ,une fois bien ficelées loin de toutes autres considérations ,aboutiront certainement du moment que la volonté politique existe : la balle est dans le camp des actants culturels !
Ils doivent d'abord penser à l'élaboration d'une charte nationale des arts et de leurs actants....


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.