Clôture des travaux de la 8e session de la Grande commission mixte algéro-égyptienne    Migrants tués par la police marocaine : le chanteur nigérian Seun Kuti annule un concert au Maroc    Boughali propose la création d'un mécanisme diplomatique préventif de soutien à la sécurité internationale    Mostaganem: le moudjahid Djelloul Benderdouche n'est plus    Le Président Tebboune reçoit la PDG de la compagnie américaine "Occidental Petroleum Corporation"    Goudjil appelle les Algériens à resserrer les rangs et à adhérer à l'initiative du Président de la République    PAP: Abdelmadjid Azzedine élu président du Groupe géopolitique de l'Afrique du Nord    JM/handball/ dames Gr.B : le point après la 1re journée    JM/ Tennis de table: Bouloussa éliminé en quart après un parcours honorable    Pétrole: l'Algérie augmentera sa production de pétrole de 16.000 b/j en août    Infirmières agressées à Beni Messous: le suspect placé en détention provisoire    La mission de l'ONU au Mali prolongée d'un an    Sonelgaz: l'exportation de l'électricité s'effectue quotidiennement    JM: tableau des médailles    Grâce au nouveau gisement de gaz: L'Algérie pourra honorer ses nouveaux engagements d'exportation    L'ennemi n'est-il plus le même ?    L'enjeu des Jeux    L'art subtil du mensonge face aux enjeux de vérité: De la stratégie de l'araignée à la politique de l'autruche (1ère partie)    Affaires religieuses: l'Aïd El Adha célébré le samedi 9 juillet    En attendant des solutions adaptées: 600.000 élèves quittent les établissements scolaires chaque année    22 carrières enveniment le quotidien des habitants de Sidi Ben Yebka: Des élus locaux réclament un changement de l'itinéraire des camions    Cinq personnes arrêtées: Démolition de constructions illicites à Haï Ellouz    L'AUBAINE DU GAZ    L'Algérie pouvait-elle mieux faire ?    Sidi Bel-Abbès: Le Festival international de danse populaire de retour    Les noms de lieux : grands témoins d'une culture plurilingue    Galtier s'est mis à dos le vestiaire niçois    JM : ouverture de journées du théâtre méditerranéen    Darradji va coûter cher au club    Fin d'aventure pour les Algériens    Les contractuels maintiennent la pression    Guterres appelle à des efforts pour désamorcer les tensions    Au moins 22 terroristes neutralisés dans le sud-ouest    Les Parlements rivaux tentent l'alibi    Alger rebat les cartes    La grande vadrouille    Ooredoo au chevet des démunis    À qui profitera l'Aïd?    «Les guerres hybrides ont aboli les frontières»    Comment reconstituer le front intérieur    Les vertus de la communication interactive    Une autre victoire pour l'Algérie    Kessié en salle d'attente    Adam et les amours contrariés    Voyage à travers l'histoire des monnaies anciennes    L'Algérie à l'écran    Justice: Ould Abbes et Barkat condamnés à 6 et 4 ans de prison    «Rachad», ses sources de financement et le «MAK»: Le grand déballage de Benhalima se poursuit    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Anniversaire de la mort de Saint Augustin : Une grande messe dédiée à sa mémoire
Publié dans El Watan le 30 - 08 - 2008

Vingt-huit août, la communauté catholique des pères augustins a fêté à travers le monde l'anniversaire de la mort de son guide spirituel et sauveur de l'Eglise catholique, Aurelius Augustinus ou saint Augustin.
Grand philosophe et théologien qui a toujours œuvré pour l'unité de l'Eglise, l'évêque d'Hippone est né à Thagaste (Souk Ahras) le 13 novembre 354 et mort le 28 août 430 à Hippone (Annaba). C'est à cette occasion que la basilique qui lui est dédiée dans cette dernière ville a abrité une grande messe, dédiée à sa mémoire. « Nous allons organiser une grande messe non seulement à sa mémoire mais aussi et surtout à son entrée au ciel », nous a confié mercredi le père Abdellah Raphaël, recteur de la basilique saint Augustin. Celui-ci s'attendait à ce que cette cérémonie soit marquée par la présence de plusieurs visiteurs algériens avides de mieux connaître la vie du seul père de l'Eglise dont les œuvres et la doctrine ont donné naissance à un système de pensée et dont l'influence est marquée à travers les âges. Une avidité qui, d'ailleurs, est justifiée par le nombre sans cesse grandissant de visiteurs annuellement enregistré. En effet, pour la seule année 2007, pas moins de 19 000 personnes, entre nationaux et étrangers, ont franchi le seuil de cet imposant édifice dominant la partie basse de Bône et marqué à jamais du sceau humaniste du saint des saints.
2008 sera également une année record puisqu'à la mi-août, 10 000 visiteurs ont été dénombrés, dont plus de 400 venus d'Italie, d'Amérique et notamment d'Amérique latine. Pour le père Abdellah, ce regain d'intérêt que portent ces pèlerins étrangers à la ville adoptive de saint Augustin et sa basilique où est soigneusement conservée l'une des plus importantes reliques détachées de son corps (cubitus), s'explique par l'évolution de l'ordre des Augustins à travers le monde. Fort de ses 3000 pères augustins, l'Ordre de saint Augustin (OSA) est aujourd'hui basé en Amérique latine, en Orient et en Afrique. Notre interlocuteur, qui fait partie de l'OSA de Malte auquel a été confiée depuis 1933 la garde de la basilique de saint Augustin, a toutefois tenu à souligner que la communauté des Augustins a sensiblement baissé en Europe. « Nous avons constaté que notre communauté est en sensible baisse en Europe.
Le manque de vocation au sein des familles catholiques y est pour beaucoup », a-t-il indiqué. Par ailleurs, interrogé sur l'affaire Habiba, la jeune femme de Tiaret convertie au christianisme et poursuivie pour pratique sans autorisation d'un culte non musulman, le recteur de la basilique a tenu à souligner que « cette affaire avait quelque peu terni l'image de l'Eglise catholique. En traitant de cette affaire, les médias algériens ont versé dans la confusion à travers les titres et les photos d'illustration. Il y a les chrétiens catholiques, évangélistes et orthodoxes. Le but de notre présence en Algérie en tant que chrétiens catholiques est de vivre en communauté avec vous dans l'amitié, la fraternité et la charité. Le prosélytisme n'a jamais été le but de notre présence dans votre pays ». Et d'ajouter : « Nous recevons certes beaucoup de vos compatriotes. Il s'agit de personnes en difficulté qui viennent nous voir pour le seul besoin d'être écoutées.
Il n'a jamais été question de les influencer à se convertir au christianisme. » Interrogé également à propos de la campagne de sensibilisation engagée il y a quelques années en Europe pour le rapatriement des ossements de saint Augustin de Pavie (Italie) à l'initiative de plusieurs adeptes de l'augustinisme, le père Abdellah affirme sur un ton ironique : « Il est mieux là où il est. Nous avons son cubitus et c'est déjà un grand acquis. La vraie relique de saint Augustin, ce sont ses œuvres et ses écrits. Ils vont nous aider dans notre recherche de la vérité. »


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.