Les relations algéro-turques évoluent conformément aux orientations des Présidents des deux pays    Le Conseil de sécurité exhorté à mettre un terme à l'obstination de l'Etat d'occupation marocain    Benabderrahmane s'entretient en Turquie avec le Premier ministre palestinien    Coupe Davis (Groupe 3/Zone Afrique): l'Algérie menée au score (1-0)    Partenariat AT-Kaspersky: une large gamme de produits pour garantir la sécurité des clients    Djamel Ould Abbes condamné à 3 ans de prison ferme    OL : Cherki vendu dès ce mercato ?    Wijnaldum a consulté Salah avant de rejoindre l'AS Rome    Accidents de la circulation : 61 décès et 1.831 blessés en une semaine    ANP: 5 éléments de soutien aux groupes terroristes arrêtés en une semaine    Quatre Palestiniens tués par l'armée sioniste    Djezzy: Mahieddine Allouche nommé DG par intérim    Electricité: L'Algérie prête à augmenter les quantités exportées vers la Tunisie    La virtualité des PIB et des PNB    Equipe Nationale: Yacine Adli a choisi l'Algérie    USM Bel-Abbès: En voie de disparition !    Mali: 17 soldats et 4 civils tués, 9 militaires portés disparus    Selon le rapport d'un institut américain: L'Algérie a réussi à contrer la menace terroriste    Affaire d'escroquerie d'étudiants algériens: Le propriétaire de la société «Future Gate» condamné à six ans de prison    D'une valeur de 2 millions d'euros: Du matériel médical périmé saisi, trois arrestations    Pour sécuriser les accès au pôle urbain Zabana: Le chantier de deux bretelles et d'un rond-point relancé    Un rival de Sadr réclame le retour du Parlement    Une opération à trois bandes...    Brèves    La première médaille pour Zouina Bouzebra    La Turquie «invitée» lundi prochain aux Etats-Unis    Un plan d'urgence pour développer ces filières    Ramtane Lamamra en Azerbaïdjan    La société civile et la jeunesse au-devant de la scène    La voix écoutée de l'Algérie    «L'anglais à l'école est une chose positive»    La canicule est de retour    Une fresque à la mémoire des victimes    Les détails de l'opération UGTA    Samy Thiébault en concert    Hommage à Mahboub Safar Bati    Conseil supérieur de la magistrature : élection des membres du Bureau permanent    Boughali s'entretient à Bogota avec le MAE colombien sur la promotion de la coopération bilatérale    Il y a deux ans, disparaissait Nouria, la "fleur du théâtre algérien"    Tlemcen: L'artiste peintre Abdelkamel Bekhti n'est plus    Le barrage inexploité    Au bon souvenir de feues, les «robes noires»    Lamamra reçoit le nouvel ambassadeur de Libye à Alger    Musée d'Oran: une exposition d'arts plastiques à la salle des Beaux arts    Mila: 17 biens culturels retenus au projet d'itinéraire touristique de la wilaya    L'hirondelle qui en appelle au printemps...    Journée nationale de l'ANP: Toufik, Nezzar et plusieurs généraux à l'honneur    Remaniement : le suspense est à son comble !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Talaie El Hourriyet dénonce le «harcèlement» à l'encontre de l'opposition
Il s'inquiète de la régression économique et sociale
Publié dans El Watan le 16 - 09 - 2018

Ali Benflis, président de Talaie El Hourriyet, a réuni son bureau politique (BP), hier. A l'ordre du jour de la réunion : l'évaluation de la situation politique, économique et sociale du pays.
Dans un communiqué transmis à la rédaction, le parti de Benflis s'indigne de l'agitation des «clientèles du pouvoir et d'institutions officielles, dans la perspective de l'échéance de 2019, en utilisant les moyens de l'Etat et en violation flagrante de la législation régissant les processus électoraux».
En parallèle, Talaie El Hourriyet condamne le harcèlement systématique du pouvoir politique envers l'opposition et le verrouillage hermétique du champ politique et médiatique pour étouffer toute expression. Il dénonce le recours aux moyens et méthodes «peu honorables pour empêcher le rassemblement pacifique que se proposait d'organiser le mouvement Mouwatana à Constantine, telle l'interpellation de dirigeants de partis politiques et d'associations agréés».
Pour le parti, l'attitude du pouvoir politique donne la preuve que dans la réalité «l'état d'urgence est toujours en vigueur, malgré sa levée officielle, et que les marches et rassemblements sont interdits non seulement dans la capitale mais dans tout le pays». «Dans sa détermination à faire taire les voix discordantes, le pouvoir politique ne s'embarrasse plus des formes vis-à-vis de l'opinion publique. Le couperet de la censure, qui s'abat sur des œuvres littéraires, cinématographiques et d'autres formes d'expression artistique, participe de cette même démarche liberticide.»
Au plan économique, le BP exprime sa préoccupation face à l'incapacité du pouvoir politique à «enrayer la dégradation continue de la situation économique, visible dans la faiblesse de la croissance économique, la détérioration des principaux indicateurs économiques, les tergiversations dans le domaine de l'énergie face à la baisse de la production des hydrocarbures, les retards accusés en matière d'énergie renouvelable et l'opacité qui entoure la préparation de la nouvelle loi sur les hydrocarbures, l'incapacité à réduire les importations du fait de la puissance des lobbies qui squattent les arcanes du commerce extérieur».
Pour le parti de Benflis, le gouvernement ne fait rien pour engager l'économie nationale sur la voie de la diversification, si ce n'est la mise en place d'une «industrie» de montage automobile, qui engloutit des milliards de dollars et dont l'extrême faiblesse du taux d'intégration annihile toute retombée bénéfique pour l'économie nationale.
Au plan social, Talaie El Hourryiet constate une régression manifeste de la situation. «L'érosion dramatique du pouvoir d'achat qui rend urgent la revalorisation du SNMG et des salaires, en général, au risque de voir de larges franges d'Algériens s'enfoncer dans la pauvreté et d'autres s'installer durablement dans la précarité, pendant que les clientèles du pouvoir amassent des fortunes colossales grâce aux positions monopolistiques qu'elles occupent dans les différentes sphères de l'activité économique.» Réagissant à l'épidémie de choléra qui a fait deux morts, le BP constate que «la résurgence du choléra et d'autres maladies infectieuses, qu'on croyait à jamais éradiquées dans notre pays, a jeté la lumière sur une situation inacceptable en matière de gestion des déchets, de sauvegarde du cadre de vie, de contrôle des produits alimentaires et surtout de l'état de délabrement de notre système de santé et de prévention».
Enfin, en cette rentrée scolaire, le parti de Benflis estime «que seul le dialogue avec les parents d'élèves et les représentants légitimes des différents corps de l'éducation nationale est susceptible de trouver des solutions et d'assurer un climat apaisé dont l'école algérienne a grandement besoin».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.