Un nouveau niet de l'armée à la transition    La transition démocratique, «une nécessité, pas un choix !»    Bensalah évoque les «mécanismes» de la présidentielle    Les travailleurs des communes réinvestissent la rue    Liberté provisoire pour deux jeunes arrêtés mardi à Oran    Les travailleurs de KouGC manifestent leur colère    L'Iran souffle le chaud et le froid    Le niet des Palestiniens    De Caracas à Téhéran : les contradictions américaines    «Un vrai test»    Plus d'une quinzaine de syndicats boycottent le ministre du Travail    43 plages autorisées à la baignade    Pain de viande en croûte    Donner une base académique à la musique malouf    Egalité et émancipation au cœur du Hirak    ACTUCULT    Boufarik: Le voleur était le gardien    Axe Gdyel-Benfréha: Un mort et un blessé dans un accident de la route    Bouira: Démantèlement d'un réseau de trafic de kif    Adrar: Deux complexes gaziers bloqués par des chômeurs    Groupe D : Afrique du Sud - Namibie, vendredi à 21h00: Un nul n'arrangerait personne    Une étude pour un nouveau plan de circulation: Le projet d'extension du tramway vers l'aéroport relancé    Les héritiers de la lumière    Une grande école du ballon rond    Le Caire, ville sous haute sécurité    Réseau routier urbain de Zemmoura (Relizane)    La justice suit son cours    Le fléau de la corruption perdure    Benbitour suggère la création de 15 pôles de développement    Le Cameroun toujours là pour le titre... le Ghana accroché    Plaidoyer pour une «présidentielle libre et transparente»    Des experts pour enquêter sur les causes de la mort de poissons au Lac Oum Guellaz    Un rituel ancré dans l'histoire de la région    Algérie : L'inflation à 3,6% sur un an en mai 2019    Sahara occidental : Le Polisario saisit le Conseil de sécurité sur l'expulsion d'avocats    Djellab depuis Dakar : "La création de la ZLECAF érigera l'Afrique en force économique mondiale par excellence"    USA : La Fed est "isolée" des pressions politiques, assure Powell    CA Bordj Bou Arreridj : El Hadi Belaâmiri, cinquième recrue    En franchissant les 11 milliards de dollars de ventes : Chanel réaffirme son indépendance    Hommages à celui qui a eu à accomplir quatre grandes missions durant les quatre moments décisifs de l'histoire de l'Algérie contemporaine : Il y a 27 ...    Pas de révision des prix    Les 3 supporteurs en détention provisoire    Le gouvernement appelé à penser une législation spéciale    La justice ordonne l'arrestation de l'ex-Président Kotcharian    Le tapis de Babar au Salon international du tourisme de Berlin    La 55e édition du Festival international de Carthage du 11 juillet au 20 août 2019    Moyen-Orient : Pourquoi les Etats-Unis jouent avec le feu    Mauritanie : El-Ghazouani élu président, l'opposition conteste    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Cinéma : L'œuvre de Yasmina Khadra sur écran
Publié dans El Watan le 16 - 02 - 2009

C'est une nouvelle consécration pour le grand écrivain algérien, Yasmina Khadra. après avoir vu ses œuvres adaptées au cinéma comme Morituri réalisé par Okacha Touita et produit par Bachir Derrais et L'Attentat par Hollywood, c'est au tour d'un autre réalisateur de s'intéresser à l'auteur de A quoi rêvent les loups ?
Il s'agit du cinéaste français Alexandre Arcady (Le Coup de sirocco, Le Grand Pardon, Là-bas, mon pays, Tu peux garder un secret...) qui va adapter à l'écran le dernier roman à succès de Yasmina Khadra, Ce que le jour doit à la nuit, élu meilleur livre de l'année par le magazine littéraire Lire et la radio RTL, figurant parmi les dix meilleures ventes en France et best-seller en Algérie. Alexandre Arcady a acquis les droits d'adaptation du roman de Yasmina Khadra, Ce que le jour doit à la nuit, et ce, pour en faire un film, un long métrage et quatre téléfilms de 90 mn pour Canal+, TPS, France télévision, TV5. Le budget du film est de l'ordre de 17 millions d'euros. Une production franco-algérienne dont le tournage débutera en janvier 2010 à Oran, El Malleh (ex-Rio Salado), dans la wilaya de AïnTémouchent, et durera six mois. Aussi, pour ce faire, le réalisateur Alexandre Arcady et Yasmina Khadra se rendront sur les lieux de l'histoire de Ce que le jour doit à la nuit, le 24 avril 2009, pour des repérages in situ, accompagnés d'une vingtaine de journalistes français dont ceux de TF1, Canal+, France2, France3, LCI, TV5, Arte, Nouvel Obs ainsi que des journalistes de Paris Match qui y consacreront cinq pages, un reportage portant sur cet événement cinématographique. Bachir Derrais, réalisateur et producteur de Morituri — (10 millions de centimes...) et ayant déjà travaillé avec Alexandre Arcady sur le film Là-bas, mon pays, travaillera sur Ce que le jour doit à la nuit — nous indiquera : « Ce projet va surtout contribuer et apporter un plus au cinéma algérien. Il va faire travailler des centaines de figurants et de personnes localement, embaucher les plus grands techniciens français, faire participer des stagiaires sur ce tournage. C'est le plus gros budget de film tourné en Algérie depuis Un Thé au sahara de Bernardo Bertolucci. C'est très important... » Par ailleurs, Bachir Derrais entamera bientôt le tournage de la série Morituri (Les Enquêtes de l'inspecteur Lob) de six épisodes de 60 mn avec Abbas Zamani, Lyès Salem (réalisateur de Mascarades) et Sid Ali Kouiret.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.