Oran: la perturbation dans l'alimentation en eau potable bientôt réglée    Environnement: Boudjemaa se félicite du lancement de l'Initiative nationale de restauration du barrage vert    Les Iraniens aux urnes vendredi pour élire un successeur à Hassan Rohani    Euro 2020 : la Belgique renverse le Danemark    L'Algérie se dirige vers l'accession à l'OMC    Bac 2021: 5.084 détenus attendus dimanche prochain    Signature d'un mémorandum d'entente entre trois établissements touristiques publics pour une saison estivale 2021 réussie    Coronavirus: 382 nouveaux cas, 245 guérisons et 7 décès    Real Madrid: Benzema salue son "frère" Ramos    Euro 2020 : Une triste première dans l'histoire de la sélection allemande    Le Wali de Bechar limogé    Sahara occidental: "la position de Madrid n'a pas changé et ne changera pas"    «Le RND est une partie de l'Alliance présidentielle»    La surprenante révélation de Kaïs Saïed    Les Verts pour leur résurrection    Le Graët ne désespère pas pour une revanche Algérie-France !    L'ESS face à l'écueil Bordjien, derby indécis à Alger    Coudées franches pour Tebboune    Baadji: "le peuple algérien a barré la route à ceux qui voulaient faire échouer les élections"    Plus de 900 kg de produits avariés saisis et détruits    Vers le pass sanitaire    Journée mondiale de l'enfant africain: le ministère de la Culture trace un programme artistique riche    Première édition des Journées nationales du cinéma amateur    Mounia Meddour membre du jury d'«Un certain regard» du Festival de Cannes    Le festival national culturel des musique et danse diwane délocalisé à Aïn Sefra    Le Britannique Karim Khan élu procureur général    Le MSP pose ses conditions    Une production de près de 165 000 quintaux de céréales prévue    Lancement de la campagne de vaccination    Le procès de l'affaire Sonatrach 1 renvoyé sine die    Une subvention de Mobilis    Ultime chance de reprise    La Palestine de nouveau sous les bombardements    HISTOIRE D'UN HOMME D'EXCEPTION    Vibrant hommage à Josette et à Maurice Audin    Monologue de l'Algérien irreprésentable    Acheter la rumeur et vendre la nouvelle !    L'Onplc s'unit à la Gendarmerie nationale    Alger «nettoyée» de Daesh    Plusieurs opérations menées par l'ANP    Plus de 13.000 bénéficiaires convoqués    Le Makhzen sombre dans l'agonie    Un soldat nigérien tué, deux soldats français blessés    Dégel furtif au bord du lac Léman    Ça traîne!    "Notre victoire, c'est celle de l'Algérie nouvelle"    Cabale médiatique contre l'Algérie    L'APN fait tomber les peaux mortes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Concert de Sherine Wagdy
Publié dans El Watan le 12 - 03 - 2005

Son orchestre, composé de neuf musiciens et cinq choristes, se met en place. Après l'ajustement des instruments, les premières notes musicales très rythmées se font entendre. Elégante dans son ensemble pantalon et liquette en mousseline noire, l'artiste au look de la chanteuse française Charden, d'un geste gracieux déchaînera la foule dès les premiers mots prononcés. «Salem Alikoum. J'espère que vous comprenez ce que je dis (faisant allusion à son parler égyptien). L'essentiel est dans ma voix», lance-t-elle.
Sur des airs de olé olé, elle étrennera la soirée par la célèbre chanson salem ya rouhi. D'une voix mi-enrouée, elle s'excusera avec beaucoup de grâce de cet «imprévu» en disant que c'est le climat égyptien très chaud et celui d'Alger trop froid qui l'a rendue malade. « Ce n'est pas grave pour ma voix, vous êtes là cher public pour me seconder. C'est à vous de choisir le programme de cette soirée.» La réponse ne se fait pas attendre puisque des salves d'applaudissements et des youyous nourris retentissent. A l'aise sur scène, son côté femme de théâtre et de cinéma se laisse deviner en filigrane. En témoignent ses déhanchements, ses déplacements et sa spontanéité. A l'unisson avec ses mélomanes essentiellement des jeunes filles, elle reprendra d'anciens et nouveaux titres comme Roméo et Juliette, Kolledah, Nefit bilad El-Allah, Ya habibi la anask, Wa la lillah, Habibi el ghalli, Law bina aih, Sadkny, Anta el-nos el helw. L'ambiance est électrique. Des pas de danse très entraînants, émanant de certains convives, sont perceptibles ici et là. Des briquets s'allument et des posters de la chanteuse sont brandis. Vouant une adoration à la chanteuse algérienne Warda El-Djazaïria, Sherine n'a pas pu s'empêcher de lui rendre hommage en reprenant sa chanson Ba hibik.
Si Sherine Wagdy a donné le meilleur d'elle-même, son orchestre, s'est, pour sa part, surpassé par la qualité des instrumentations. A tour de rôle, le drâabki (percussionniste), le bassiste et le guitariste (el oud) ont offert des bouquets de leur technique instrumentale. Au bout d'une heure et demie, le conert de Sherine Wagdy, au grand regret des uns et des autres son spectacle tire à sa fin. Elle promet toutefois de revenir en Algérie prochainement avec une voix plus claire. Drapée du drapeau algérien, elle reprendra en chœur, une seconde fois, avec un public littéralement debout la chanson Kolleda.
La foule n'est pas totalement rassasiée. Le devant de la scène est envahi par une grappe humaine cherchant à immortaliser soit avec leurs appareils photo soit avec leur portable l'artiste. Sherine Wagdy se retire, conquise, en laissant son orchestre donner les notes de la fin.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.