Une légende du Milan AC encense Bennacer    Burkina Faso - Malo : "Je ne vois pas pourquoi je devrais trembler face à l'Algérie"    "LE MAROC EST ALLE TROP LOIN..."    La Libye organise son premier forum sur la sécurisation des élections    "Notre monde est loin d'être parfait"    Cour de Blida : le verdict final dans l'affaire Hamel et Berrachedi rendu le 7 novembre    Détention provisoire prolongée pour Fethi Ghares    Zerouati en colère contre le bureau fédéral    Nadjib Amari rejoint officiellement le CR Belouizdad    Les syndicats de l'Education sceptiques    Un sujet d'une brûlante actualité    Deux ouvrages sur le 17 Octobre 1961 réédités en France    Tribunal de Sidi M'hamed : report au 15 novembre du procès de l'ancien ministre Mohamed Hattab    Salon national des arts plastiques Tikjda de Bouira : Un carrefour de rencontres intergénérationnelles    L'éthiopienne Gidey pulvérise le record du monde    L'Algérien Yacine Chalel 24e sur l'Omnium    «Empêcher les tenants de l'argent sale d'infiltrer les élections»    Le Royaume-Uni bat en brèche les thèses marocaines    Les deux vaccins recommandés par les spécialistes    Volaille et légumes en terrine    Cours de soutien : un phénomène qui prend de l'ampleur    Le Maroc menace le journal français l'Humanité    L'ALC demande que la présidence du Conseil souverain soit confiée à des civils    Intempéries dans la capitale : Une femme emportée par les crues, et une autre portée disparue    AG de l'UNAF : Amara élu vice-président    Projet de loi de finances 2022 : Le prix référentiel du baril fixé à 45 dollars    Barça : Koeman chahuté par les supporters après le Clasico (Vidéo)    Suppression des modalités de retard de paiement des cotisations: La CNAS lance une campagne de sensibilisation    Chlef: Les assurances du directeur de l'ANADE    Tebboune préside l'ouverture de l'année judiciaire: Accorder au pouvoir judiciairela place qui lui sied    Pain et imaginaire populaire    L'escalade du ciel et les contradictions    Du pain en temps de paix...    Il sera présenté les 16 et 17 novembre à l'institut Cervantès d'Oran: Un annuaire sur l'évolution de l'espagnol en Algérie durant les 30 dernières années    115 Listes de candidatures déposées    Le FLN a 67 ans    La faillite des agendas d'outre-mer    «Startupeurs, nous sommes avec vous»    Chasse aux dealers    Ce que risque le maire    Et si l'Algérie s'y mettait?    Plus d'une quinzaine de conférences et workshops y seront organisés.    Le jour où la Chine retrouva l'ONU    L'ambassadeur Sofiane Mimouni reçu par Antonio Guterres    "Nous ne parlons du salaire que par rapport au pouvoir d'achat"    La riposte de la rue...    Concert de musique chaâbie avec Hakim Bouzourene    Concours de la langue coréenne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'avertissement des dermatologues
Publié dans El Watan le 04 - 03 - 2009

Le professeur Benkaïdali, chef de service dermatologie au CHU Mustapha (Alger), explique, d'emblée, qu'il y a des dermatoses d'origine infectieuse et des dermatoses d'origine allergique. « Des allergies d'origine vestimentaire existent », affirme-t-il.
Ces allergies peuvent provenir des vêtements de corps, des sous-vêtements, des chaussettes et chaussures ou encore du linge synthétique. Il y a des mélanges de matières pour faire un tissu ou une chaussure, étant donné que le marché mondial a évolué. Le médecin conseille le port de vêtements ou de tissu à base de coton le moins allergisant. « Quand il s'agit de gens qui ont déjà un terrain allergique comme ceux qui souffrent de rhinite allergique ou d'eczéma, là on conseille le port de vêtements qui ne soient pas à base de matières synthétiques et nous préconisons le port de vêtements à base de fil et de coton », ajoute le professeur rencontré au CHU Mustapha. « Pour les chaussures, on voit de plus en plus maintenant de gens qui portent des chaussures avec des mélanges de matières synthétiques et des gens qui portent des chaussures fermées, avec, en plus, des chaussettes en synthétique.
Alors pour ceux qui transpirent énormément au niveau du pied, et qui ne se lavent pas régulièrement les pieds, il y a donc un milieu favorable pour le développement de certains parasites comme les champignons qu'on appelle les mycoses. En outre, il faut éviter de mettre les chaussettes avant de se sécher les pieds », explique notre interlocuteur. Selon lui, les matières mises en cause sont le synthétique, l'acrylique et le nylon. « Nous conseillons de porter des chaussettes en coton ou en fil. Pour les sous-vêtements, on préconise le port de vêtements larges et en coton ou en fil. Pour les sujets allergiques, ils ne doivent pas porter beaucoup de vêtements trop chauds comme la laine car l'excès de transpiration favorise ces allergies et l'apparition de ces mycoses », insiste le chef de service dermato.
Pour les chaussures, préconise le professeur, les gens doivent mettre en été des chaussures semi aérées ou aérées, qu'ils évitent les chaussures fermées. Et d'ajouter : « Je m'adresse aux plus jeunes et à notre jeunesse que, malheureusement, nous voyons, porter des trainings fermés pendant 12 heures d'affilée. Il faut que les gens apprennent à enlever leurs chaussures, à les laisser s'aérer, se laver les pieds avec du savon ordinaire (savon de Marseille). Il faut que les gens ne portent pas de chaussures fermées. Les gens qui transpirent énormément peuvent porter des claquettes et des sandales semi aérées. Pour les gens qui font des ablutions répétées, il faut se sécher les pieds avant de mettre les chaussettes pour éviter l'apparition de ces microbes. »
Interrogé sur l'origine de ces vêtements et chaussures en synthétique, le professeur rétorque : « Les gens portent n'importe quoi maintenant. Le monde est devenu un petit village. Tout produit provenant de n'importe quel pays peut provoquer une maladie. » Ainsi, des conseils de taille s'imposent : se laver, porter des chaussures en cuir et aérées, éviter la transpiration et le synthétique. La prise de conscience du consommateur et sa vigilance sont le seul remède pour éviter les maladies allergisantes. Pour les importateurs, l'Etat doit veiller au contrôle de qualité au niveau des douanes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.