Maroc : Des milliers de jeunes manifestent pour la dignité    Gagner du temps    Prévu ce mercredi à Alger: Rassemblement annoncé des chercheurs permanents    Skikda: La carrière de la cimenterie de Hadjar fermée par des travailleurs    Pour un changement radical: Après les marches, des «feuilles de route»    Bedoui va-t-il ou non constituer son gouvernement ?    Equipe nationale: La préparation reprend sans Belaili    Violence dans les stades: Des mesures draconiennes s'imposent    FAF: Kheireddine Zetchi défend son bilan    Chlef: 500 arbustes plantés    Aïn Témouchent: Trois morts et 2 blessés dans un glissement de terrain    Plus de 650 morts, un désastre humanitaire    115 morts dans l'attaque d'un village    Maduro accuse Guaido de «comploter pour son assassinat»    11 000 officines touchées par une pénurie de 370 médicaments    Benmihoub recommande d'aller vers la transition avant le 28 avril    Algérie Poste poursuit l'opération d'acquisition des TPE    Les dates des trois derniers matchs fixées    Séparation à l'amiable entre Koulkheir et la JSS    La FAF a-t-elle le temps de se reconstruire ?    Plusieurs partis font des propositions    Les Assemblées populaires communales se joignent au mouvement    2 narcotrafiquants arrêtés et 52 kg de kif saisis à Ghardaïa    Une collecte prévisionnelle de 200 000 quintaux de céréales    Les atteintes à l'urbanisme en hausse    Ouverture du festival du printemps    Musique afro-américaine : John Lee Hooker    Le parcours du chahid Mustapha Benboulaïd revisité par des écoliers    Les décrets publiés au JO    Sit-in des avocats à Alger : Le corps de la justice exige "le respect de la Constitution"    Malgré une croissance en panne : Publicis signe un bénéfice record    Sahara occidental: La 2ème table-ronde se termine sans avancées    Golan syrien occupé: Les propos de Trump dénoncés par Damas et à l'étranger    11 morts, dont 1 vice-ministre, dans une attaque des shebab    USA: La Fed ne prévoit plus de hausse de taux en 2019    Hausse inexpliquée des prix des fruits et légumes : Les ménages désemparés    29 suspects arrêtés à Alger    Colère contre Benghabrit    Selon l'ONS : L'inflation à 4,1% sur un an en février 2019    Le FLN s'entre-déchire    Le FFS se fissure    Nouvelle pièce théâtrale à l'affiche à Oran    Alors que Mihoubi est partant.. Abdelkader Bendamèche à la tête de l'Aarc    ELLE VEUT LE VOIR AU ‘'MUSEE DE L'HISTOIRE'' : L'Organisation des moudjahidine exige la libération du FLN    L'Angola qualifiée, pas le Burkina    L'association El Rahma au chevet des femmes    CAN-2019. Algérie 1 – Gambie 1 : Les Verts accrochés dans le temps additionnel    Les «hommes» du ministre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Comité Benchicou se mobilise
Publié dans El Watan le 28 - 01 - 2006

Le Comité Benchicou compte, à cette occasion, mobiliser la société civile, pour que les journalistes emprisonnés soient libérés et ceux condamnés à la prison ferme soient relaxés. Deux journalistes sont actuellement en prison. Mohamed Benchicou, directeur du journal Le Matin (suspendu), est à la prison d'El Harrach depuis le
14 juin 2004. Il purgera sa peine de deux années de prison ferme le 14 juin prochain. Mais il risque d'y rester encore pour quelques mois, car, incarcéré, il a été condamné à des peines de deux et de trois mois ferme dans deux affaires distinctes.
Les procès en appel n'ont encore pas eu lieu. Bachir Larabi, correspondant d'El Khabar à El Bayadh, est à la prison de Aïn Sefra (wilaya de Naâma) depuis le 21 janvier courant. Les deux ont été jetés en prison pour leurs écrits.
D'autres risquent de les suivre en prison, pour leurs écrits également. Dans un communiqué rendu public fin 2005, le Comité Benchicou a fait état des 18 journalistes qui ont été condamnés en première instance, à des peines de prison ferme allant de 2 mois à une année. Peines de prison souvent assorties de lourdes amendes. Ces journalistes risquent de se retrouver en prison si la deuxième instance confirme leurs peines. Plusieurs autres journalistes et directeurs de journaux ont été condamnés, dans nombre d'affaires liées au délit de presse, à des peines de prison avec sursis. Cela sans parler des nombreux procès qui sont encore en justice. Il faut dire que les pouvoirs publics ont mis en place, depuis 2001, un véritable rouleau compresseur pour laminer la liberté de la presse.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.