«Le peuple est fermement déterminé à mener l'Algérie à bon port»    Charfi avertit contre les violences qui «nuisent au pacifisme du Hirak»    Un ex-conseiller à la Présidence et un homme d'affaires placés en détention provisoire    Eliminatoires CAN-2021 : défaite de la Zambie à domicile devant le Zimbabwe    L'Algérie rejette les positions considérant les colonies israéliennes comme "ne contrevenant pas au droit international"    Code barres: plus de 400.000 produits sont codifiés en Algérie    L'économie du savoir permet la diversification de la production hors hydrocarbures    Chlef: quatre personnes arrêtées et saisie de plus de 53.000 unités de boissons alcoolisées    ILS TENTAIENT DE RALLIER DES GROUPES TERRORISTES AU SAHEL : Huit individus arrêtés à Relizane et Ghardaïa    Accidents de la route : 38 morts et 954 blessés en une semaine    COUVERTURE DE LA PRESIDENTIELLE : Les médias tenus de respecter les lois    Eucoco/Sahara occidental: plusieurs ateliers et rencontres au programme de la Conférence    CNAS D'ALGER : Plus de 82 millions de DA d'indemnisations pour les maladies professionnelles    ORAN : Démantèlement de deux réseaux de trafic de cocaïne    Ligue 2: Le programme des rencontres de la 13ème journée    Opération ville morte à Tichy    Détends-toi ! Ménage tes nerfs ! Cool !    Début des travaux au stade du 5-Juillet    Le Président prêt à inclure des représentants du mouvement populaire au gouvernement    L'ONU «préoccupée» par les grâces de Trump aux militaires    Les Européens divisés sur la réforme de l'élargissement à l'Est    18 200 unités vendues à fin octobre 2019    Octavia 4-G : le modèle qui avance, la gamme qui monte !    Les services de la santé rassurent    «2049, l'année du serpent de terre…»    Venise sort la tête de l'eau après des inondations historiques    Schématisme et morale néolibérale    Parution d'"Une paix et amitié perpétuelles", de Tobjorn Odegaard    Les essais nucléaires de Reggane à travers la photo    LFP – Sanctions : Bouchar suspendu un match    JSMB – RCR : Victoire impérative pour les Béjaouis    Annulation des stages à l'étranger : Les universitaires s'indignent    Comité d'Arbitrage de la CAF : Le président dénonce l'ingérence d'Ahmad Ahmad    Infos Campus    Fonds détournés vers l'étranger: «Les autorités ont mis beaucoup de temps à agir»    El Oued: Benflis rejette tout lien avec l'ancien système    Football - Ligue 2: Plusieurs duels intéressants à l'affiche    39ème marche des étudiants: La mobilisation se poursuit    Blida: Bengrina s'engage à éradiquer la corruption    Grève dans les écoles    Le ministre des Finances estime : "L'importance d'amender la Loi organique relative aux lois de Finances"    4 manifestants condamnés    Ryad Mahrez parmi les 100 joueurs les plus précieux du monde    Volkswagen investit pied au plancher    400 millions de dollars à l'horizon    Journées d'Art Contemporain de Carthage 2019 (JACC) : " Les galeries à l'œuvre "    Cinéma : Les Misérables, un film social coup de poing sur la banlieue    Alger (Fondation Casbah): Recensement de 330 bâtisses menaçant ruine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le marché juteux des équipementiers sportifs
Publié dans El Watan le 08 - 06 - 2006

Ces derniers sont devenus incontournables parce qu'ils délient les cordons de la bourse au profit du propriétaire de l'événement (FIFA) et des principaux acteurs (fédérations et joueurs). La Coupe du monde est un rendez-vous important pour les équipementiers qui se disputent la suprématie dans le domaine de l'équipement. Adidas, fournisseur officiel de la Coupe du monde jusqu'en 2014, a été le leader pendant trois décennies avant que la firme américaine Nike vienne chasser sur ses terres à partir du milieu des années 1990.
Au début de l'histoire du football avec les équipementiers, ils étaient trois marques à se disputer le marché. Les Allemandes Adidas et Puma et la Française le Coq Sportif. Longtemps, les joueurs, clubs et fédérations ont lorgné vers l'Allemagne. Le Coq Sportif a tenté de timides percées qui ont échoué au bout. Le rachat d'Adidas par des capitaux européens a boosté la marque aux trois bandes. A la veille de la Coupe du monde 2006 en Allemagne, les firmes font leur calcul.
Le football ayant connu un taux de croissance appréciable au cours des deux dernières années (+ 15 %), il est tout à fait logique que les équipementiers fassent le forcing auprès des champions, des joueurs qui véhiculent une image positive, surtout parmi les jeunes, pour accroître leurs gains. Les chiffres plaident en faveur d'Adidas qui occupe solidement un pole position en football et qui a réalisé un chiffre d'affaires (pour l'année en cours) de l'ordre de 3 milliards d'euros (source l'Equipe). Adidas affiche donc une bonne santé financière. La firme compte vendre plus de dix millions de ballons made in Adidas Teamgeist (esprit d'équipe), sans compter les millions de maillots et de chaussures qui vont s'envoler comme des petits pains après le Mondial allemand. La FIFA n'est pas la dernière à se frotter les mains de l'embellie d'Adidas. Pour les trois Coupes du monde (2006, 2010 et 2014) Adidas a déboursé trois cents millions d'euros à la FIFA. La firme sœur d'Adidas, c'est-à-dire Puma (elles sont la propriété des frères Dassler), a résisté à la «réussite» d'Adidas et la poussée de Nike. Il faut dire que la marque au félin a vécu beaucoup de déboires entre 1980 et 2000. De nombreux clients (joueurs-fédérations) lui ont tourné le dos mettant, presque, en péril sa survie. Elle a amorcé son redressement à partir de 2001 avec les sélections africaines, plus particulièrement le Cameroun. Ses démêlées avec la FIFA en Coupe du monde 2002 et la CAN 2004, à cause des maillots «anti-conformistes» portés par les Lions indomptables en 2002 (maillots sans manches) et 2004 (combinaison intégrale) font partie du passé. En Allemagne, douze mondialistes (Angola, Arabie Saoudite, Iran, Ghana, Tunisie, Côte d'Ivoire, République tchèque, Italie, Suisse, Pologne, Paraguay) seront habillés par Puma.
La firme allemande a frappé un grand coup à la CAN 2006 en Egypte. Sa collection 2006 a fait l'unanimité en ce qui concerne la qualité du tissu et la coupe. Les cinq sélections africaines présentes à la Coupe du monde 2006 joueront avec Puma. Derrière ces deux traditionnels partenaires du football, arrive l'américain Nike qui est en train de gagner du terrain et rogne de jour en jour l'avance d'Adidas et de Puma. Avant de s'intéresser au football, Nike a fait le plein en sport individuel, surtout en athlétisme et en tennis, deux disciplines porteuses et en même temps prisées sur le nouveau continent. Aujourd'hui, Nike est leader toutes disciplines confondues, avec un chiffre d'affaires de l'ordre de 13,8 milliards de dollars pour l'année 2005 (source l'Equipe). Le Brésil et ses stars Ronaldo et Ronaldinho sont les porte-drapeaux de l'équipementier américain. A noter que la firme française Le Coq Sportif est absente de la Coupe du monde 2006, alors que le Britannique Umbro et l'Italien Lotto seront portés, respectivement, par l'Angleterre, la Suède et l'Ukraine et la Serbie Monténégro. La firme africaine Airness du Malien Malamine Koné se contentera d'une discrète présence sur les pelouses allemandes via Didier Drogba (Côte d'Ivoire) sous contrat avec la firme qui équipe la RD Congo et la Guinée.
Au niveau individuel, Adidas détient la part du lion. Zidane (France), Ballack (Allemagne), Beckham (Angleterre), Del Piero (Italie) … chaussent Adidas. Pour contrecarrer Adidas, l'américain Nike innove dans le domaine en produisant des chaussures légères et fantaisistes avec des couleurs qui tranchent avec les godasses des années 1950 – 1960.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.