Ligue 1 (France) : Marseille s'impose face à Lens    Un match de Premier League interrompu à cause d'un drone    Déficiences comblées ?    Le miracle argentin en temps de Covid    La boîte de Pandore    Sahara Occidental: Guterres appelle à résoudre «une fois pour toutes» le conflit    Episodes de la scène politique tunisienne    Une nouvelle opération de rapatriement: 155 Subsahariens reconduits vers les frontières    Les avocats reçus demain au ministère des Finances: Vers le dénouement du conflit ?    Gel des activités du Parti socialiste des Travailleurs: Le FFS et le PST dénoncent    Mondial 2022 - Barrages: L'Algérie hérite du Cameroun    Nigeria -Tunisie, aujourd'hui à Garoua (20h00): Les Aigles de Carthage à l'épreuve    Burkina Faso-Gabon, aujourd'hui à Limbé (17h00) à chances égales    Explosion des cas de Covid et fermeture des écoles: Le Cnapeste reporte sa grève    Centre-ville, la Glacière et Hai Es Sabah: Sept dealers arrêtés, plus de 460 comprimés psychotropes saisis    Sonelgaz: Le pôle urbain «Ahmed Zabana» raccordé au gaz de ville    Un pays antichoc    L'Algérie déterminée à dire son mot    La menace «jihadiste» nourrit le sentiment anti-peul    Plusieurs mois sans Fati?    Depay dans le viseur    La Juve veut Vlahovic, mais...    Les combats entre Kurdes et Daesh font plus de 70 morts    L'Algérie compte 45,4 millions d'habitants    Algérie nouvelle : la mise sur orbite    «Ma rencontre avec la mort»    L'autre réalité du Covid    113 postes de formation en doctorat ouverts    Grève de trois jours des boulangers de Tizi Ouzou    «Nous partageons une Histoire complexe»    Le moudjahid Cherif Athmane n'est plus    L'urbanisme et les Algériens    Sahara occidental : l'Espagne plaide pour une solution politique, dans le cadre de l'ONU    "Jeter les bases d'une presse professionnelle"    Retour au confinement ?    11 mis en cause placés en détention provisoire    Les activités du PST gelées    Les avocats gagnent leur première bataille    Le projet de loi en débat au gouvernement    Axe d'une nouvelle gouvernance pour relancer l'économie nationale    L'Algérie perd l'un de ses plus grands maîtres luthiers    Un colonel dans la ligne de mire    Parution du roman Les frères Abid de Saâd Taklit    Actuculte    «Dhakhira» Implosée    En deux temps, trois mouvements    Tabi enfin à l'intérieur du pays    Les sénatoriales à l'épreuve des alliances    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le procès de la BEA de Sig s'est ouvert hier
Publié dans El Watan le 24 - 06 - 2007

78 accusés pour les chefs d'inculpation de détournement et de dissipation de deniers publics, participation à la dilapidation de deniers publics, délit de détournement et de dissipation de deniers publics et participation, faux et usage de faux, destruction de pièces comptables, escroquerie, trafic de billets, abus de confiance, émission de chèque sans provision défileront à la barre. A l'ouverture de l'audience, le président de l'audience Hade Abdel Karim en l'occurrence, procédera à la libération de certains témoins, en leur demandant de laisser leur numéro de téléphone portable en cas de besoin. En prenant la parole, un avocat de la défense a fait remarquer que certains accusés présents sont portés en état de fuite et a demandé l'annulation de mandat d'arrêt lancé contre eux. La plupart des avocats de la défense, à leur tête Me Mokrane Aït Larbi, ainsi que ceux de la partie civile ont demandé le report de procès jusqu'à ce que la Cour suprême tranche concernant les pourvois en cassation introduits par 19 accusés. De son côté, le procureur général refusera le report du procès. «Le parquet général a un avis contraire. Le dossier des accusés qui n'ont pas introduit des pourvois en cassation est prêt. Il y a des accusés en détention préventive depuis longtemps», dira le procureur général.
Interrogé par le procureur général, les accusés détenus, au nombre de 17, ont demandé que «l'affaire soit jugée». Certains avocats n'acceptent pas les déclarations du procureur général. «Je ne suis pas d'accord avec l'opposition du ministère public», dira un avocat de la défense. «Il y a atteinte au droit de la défense», ajoute un autre. Au cours d'une pause, Me Aït Larbi n'hésite pas à faire une déclaration à la presse. «Certains des accusés sont détenus depuis quatre ans pour émission de chèques sans provision. Pourquoi ne bénéficient-ils pas de la mise en liberté provisoire ?» D'autres avocats ne sont pas d'accord avec le report du procès. «Ces avocats qui demandent le report du procès, leurs clients ne sont pas emprisonnés. Nous ne sommes pas d'accord avec eux, nous voulons que l'affaire soit jugée», nous dira un avocat. Le président de l'audience, après la pause, annoncera le refus de reporter le procès. «Puisque le dossier est prêt, la demande des avocats concernant le report du procès est rejetée», dira-t-il. Ensuite, il procédera à la libération des 19 accusés qui ont introduit des pourvois en cassation. «Ces derniers seront jugés après que la Cour suprême aura tranché les pourvois en cassation qu'ils ont introduits», nous dira un avocat. Parmi les 78 accusés dans cette affaire de détournement, 12 accusés sont emprisonnés, 5 en liberté provisoire et une trentaine d'accusés sont en fuite.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.