Arrivée à Alger du Premier ministre, ministre des Affaires étrangères et des Expatriés de Palestine    Attaf reçoit un appel téléphonique de son homologue rwandais    Clôture des travaux de la 8e Conférence internationale des parlementaires à Oslo    66e anniversaire de l'équipe du FLN : le président de la FAF rend hommage à tous ses valeureux footballeurs    Campagne 2024 de pêche au thon rouge: réception de 34 demandes de participation    Accidents de la route: 19 décès et 1013 blessés durant les trois jours de l'Aïd    Ghardaïa: début de la nouvelle édition du traditionnel "Moussem de Ziyara" dans le M'Zab    Décès de la journaliste Houria Ayari: Laagab présente ses condoléances    Muhannad Hadi nouveau Coordinateur humanitaire de l'ONU pour les territoires palestiniens occupés    L'Etat de Palestine demande à la CPI d'engager des poursuites judiciaires contre les colons sionistes    Coupe d'Algérie: le CRB premier qualifié en demies, l'USMA dernier à rejoindre les quarts    «Macron est un politicien fou mais très rationnel»    Le QG des forces terrestres de l'Otan en Finlande sera à 140 km de la frontière russe    65.000 exploitations agricoles seront raccordées à l'électricité    Saïd Chanegriha préside une cérémonie d'échange de vœux à l'occasion de l'Aïd El Fitr    Les Algériens fixés sur leurs adversaires    JS Kabylie : Séparation à l'amiable avec l'entraîneur Azzedine Aït Djoudi    Maghnes Aklouche sera-t-il le prochain Fennec ?    Le programme respecté    Appel à la vigilance des agriculteurs contre le Mildiou    Et à Chlef secousse tellurique    La fête célébrée dans une atmosphère de joie et de compassion    Conférence nationale pour l'évaluation de la gestion du 3e trimestre de l'année scolaire    Prélude à une escalade annonçant la fin d'une colonisation anachronique ?    Un universitaire de renom    Ecrivain encyclopédiste arabe hors pair des 8e et 9e siècles    « L'islam rationnel de Souleymane Bachir Diagne »    Commerce: respect quasi-total du programme de permanence au 3e jour de l'Aïd El Fitr    Hand/Championnat d'Afrique des vainqueurs de coupe: les Congolais du BMC 1ers arrivés à Oran    Téléphonie mobile: taux de pénétration de 116,5% en 2023 en Algérie    Agrément du nouvel ambassadeur d'Algérie en Egypte    8e IPCI à Oslo: présentation de l'expérience de l'Algérie en matière de protection de la santé et de la population    La journaliste à la chaîne "Echourouk News" Houria Ayari n'est plus    Zaalani visite la Faculté de médecine à Alger    Arrivée du président de la République à Djamaâ El Djazaïr pour accomplir la prière de l'Aïd El Fitr    Le contenu pendant le Ramadhan adaptés aux spécificités de ce mois sacré        Le Président Tebboune va-t-il briguer un second mandat ?    L'ORDRE INTERNATIONAL OU CE MECANISME DE DOMINATION PERVERSE DES PEUPLES ?    L'imagination au pouvoir.    Le diktat des autodidactes    Prise de Position : Solidarité avec l'entraîneur Belmadi malgré l'échec    Coupe d'afrique des nations - Equipe Nationale : L'Angola en ligne de mire    Suite à la rumeur faisant état de 5 décès pour manque d'oxygène: L'EHU dément et installe une cellule de crise    Pôle urbain Ahmed Zabana: Ouverture prochaine d'une classe pour enfants trisomiques    El Tarf: Des agriculteurs demandent l'aménagement de pistes    Ils revendiquent la régularisation de la Pension complémentaire de retraite: Sit-in des mutualistes de la Sonatrach devant le siège Aval    L'évanescence de la paix    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Venus de Syrie en transitant par Istanbul, Bamako, Gao : 04 migrants syriens soupçonnés de mercenariat
Publié dans El Watan le 04 - 12 - 2018

C'est l'état d'alerte chez les services de sécurité depuis que les premières cellules de combattants syriens et yéménites ont été démantelées à Tamanrasset et à Ghardaïa, il y a quelques mois.
Des sources sécuritaires avancent un nombre de 104 migrants, majoritairement syriens, arrêtés et actuellement sous le coup d'une procédure d'expulsion après avoir été condamnés pour «séjour illégal».
Ils sont, pour la plupart, venus de Syrie. «Ces migrants viennent tous des zones en conflit, comme la Syrie ou encore le Yémen ; certains sont détenteurs de documents de voyage suspects.
Ils ont transité par plusieurs pays avant d'arriver en Algérie. Beaucoup sont passés par l'aéroport d'Istanbul, mais aussi par la Jordanie, l'Egypte, l'Ethiopie et même le Soudan, avant de rejoindre par avion Bamako, où ils ont été pris en charge et escortés par des groupes armés jusqu'à Gao et Kidal, au nord du Mali, puis à Timiaouine et In Guezzam en Algérie.
Ils ont été arrêtés individuellement ou par groupe à Tamanrasset et à Ghardaïa, et étaient détenteurs d'importantes sommes d'argent», expliquent nos interlocuteurs.
Et d'ajouter : «Le but inavoué de ces groupes est de créer des réseaux bien structurés pour servir de base de repli ou d'attaque, nous ne le savons pas, à des combattants djihadistes. Ce qui est certain, c'est qu'une bonne partie des Syriens faisaient partie des rebelles de l'Armée libre syrienne (ALS), proches des Frères musulmans, traversés par des courants djihadistes de Daech et d'Al Qaîda, devenus des mercenaires payés par les puissances étrangères qui les financent et les entraînent pour exporter leur guerre vers d'autres régions, notamment l'Algérie.
De fortes pressions sont exercées sur les autorités pour qu'elles les libèrent, mais aussi sur nos forces de sécurité pour qu'elles ouvrent les frontières aux autres qui sont signalés au nord du Mali
Nos sources expriment leur crainte de voir ces migrants suspectés de mercenariat s'installer dans notre pays pour constituer des foyers d'activistes islamistes liés aux mouvements djihadistes.
Cette crainte est légitime, surtout lorsque l'on sait que ces derniers temps, d'importantes quantités d'armes de guerre ont été récupérées par les unités de l'ANP au niveau de la bande frontalière, notamment à Tamanrasset et à Adrar. Récurrents, les bilans du ministère de la Défense nationale sont révélateurs.
En moins de deux mois, les forces de sécurité ont saisi 44 obus, huit fusils mitrailleurs kalachnikov, six pistolets-mitrailleurs, 18 pistolets Siminov, 17 fusils à répétition, 15 roquettes antichar, cinq grenades et une quantité impressionnante de munitions de différents calibres.
Tout cet arsenal était dissimulé dans des caches en plein désert, où des stocks alimentaires et du carburant étaient également dissimulés.
Ces découvertes ont été rendues possibles par les informations fournies par les nombreux terroristes qui se sont rendus ces derniers temps aux autorités à Tamanrasset et Adrar.
Activant depuis des années au nord du Mali et au Niger, ils ont fini par se livrer avec armes et bagages aux unités de l'ANP et ils ont aidé celles-ci à retrouver les sites de stockage d'armement et de provisions alimentaires des terroristes qui activent entre le Mali, le Niger et l'Algérie.
«Les unités de l'ANP sont sur le qui-vive depuis des mois. Il n'est pas question d'ouvrir des brèches dans nos frontières pour que des mercenaires ou des terroristes s'implantent sur notre territoire et menacent la sécurité de notre pays.
L'attaque d'il y a plus de quatre ans, menée par des groupes terroristes venus du Mali et de Libye, contre le complexe gazier de Tiguentourine, à In Amenas, qui avait fait des dizaines de morts, causé des dégâts matériels colossaux et occasionné un préjudice inestimable à l'image de l'Algérie, est toujours vivace dans les esprits.
Le niveau d'alerte de nos forces de sécurité au sud du pays a été élevé, pour justement être plus vigilants à l'égard de ces mouvements de migrants qui viennent des zones de conflits armés et qui, subitement, se sont multipliés ces derniers mois.
Si pour l'instant, une centaine de personnes ont été arrêtées, il n'en demeure pas moins que des informations font état de beaucoup d'autres, non encore identifiées, qui sont dans la nature.
Elles ont suffisamment de fonds pour structurer de nouvelles cellules et organiser de nouveaux réseaux pour construire une base arrière aux combattants djihadistes qui veulent exporter la guerre de la Syrie, du Yémen et d'ailleurs vers l'Algérie», notent nos interlocuteurs.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.