Les écrits journalistiques de Bennabi dans la presse algérienne    Présidentielle 2019 :l'art de bricoler un mandat à blanc    La mémoire, madame, la mémoire !    «Les personnes inscrites au DAIP seront permanisées en 2019»    L'urgence d'explorer d'autres solutions    Les discussions avec les partenaires étrangers avancent    Trump veut un référendum au Sahara Occidental    Le Hamas débouté par la justice européenne    L'opposant Bédié évoque une alliance avec l'ex-président Gbagbo    Riyad Mahrez dans la short-list    Le calendrier fixé    Sensibilisation sur les risques en milieu professionnel    4 personnes sauvées in extremis d'une asphyxie    Le satisfecit d'Alger    Ouverture du Festival national du théâtre amazigh    «Ach dak temchi lezine...»    «Investir dans la ressource humaine pour promouvoir le patrimoine culturel»    Béchar : Sensibilisation sur l'économie de l'eau    En bref    Mostaganem : Les communes déchargées de la gestion de l'eau au profit de l'ADE    Culture : L'artiste-peintre Mohamed Bachir Bouchriha expose    Sidi Bel Abbès : Formation sur la gestion des risques    Mouvement au sein des chefs de sûreté de wilaya    Tizi Ouzou: Des investisseurs prennent possession de leurs terrains    Son frère interpellé en Algérie: L'assaillant du marché de Noël à Strasbourg tué    Tebessa: Peine capitale contre l'auteur d'un crime    Le poids d'une non-candidature    Ligue des champions (16es de finale): JSS - IR Tanger, aujourd'hui à 17h45- Faire le plein à domicile    Coupe de la CAF - 16èmes de finale Aller : USMBA - Enugu Rangers aujourd'hui à 16 h 00 - Rude mission pour les Belabbésiens    Mercato d'hiver - Clubs interdits de recrutement: La LFP hésite à publier la liste définitive    Grève des contrôleurs aériens en France: Perturbations sur les vols d'Air Algérie vers Paris et Marseille    Messahel à une réunion sur la Réforme du Conseil de sécurité de l'ONU à Freetown    "La Maison-Blanche projette un coup d'Etat au Venezuela"    La CAF face aux retraits de dernières minutes    Arrestation de 6 éléments de soutien aux groupes terroristes à Tébessa    Plusieurs wilayas en alerte !    "Nos hôpitaux sont noyés de maladies cardio-vasculaires"    Le Stade Malien en quête de revanche    Séminaire des arbitres d'élite à Sidi Bel-Abbès    Entame de l'édition 2018 à Oran    Mustapha Lehbiri opère un mouvement partiel    Naïma Salhi crache son venin sur l'Identité nationale    Autour des manuscrits des croyances    FUSILLADE DE STRASBOURG : Le frère du tireur arrêté en Algérie    Après la découverte d'une bombe à M'chedallah, les villageois réclament la sécurité    Emeutes à Si Mustapha (Boumerdès) : la population se révolte en signe de soutien au président d'APC    Issiakhem : Il aurait sans doute ri !    L'idée de la distribution digitale nécessite un développement, mais nous n'en sommes pas très loin    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Entre un passé glorieux et une amère réalité
Miliana (Aïn Defla)
Publié dans El Watan le 25 - 05 - 2009

La ville de Miliana située au pied du majestueux mont du Zaccar n'est plus à présenter, s'agissant de son passé glorieux ou de ses nombreux atouts culturels et historiques dont la renommée a dépassé les frontières.
Selon les saisons, la ville de Sidi Ahmed Benyoucef peut être langoureuse ou rebelle, du point de vue climatique s'entend, mais particulièrement enchanteresse grâce à sa position géographique qui a déterminé en grande partie son destin au cours des différentes conquêtes commencées il y a des milliers d'années. Aujourd'hui, les Milianais, du moins ceux qui animent la cité, s'accrochent, bon an, mal an, à tout ce qui les renvoie à ce passé, notamment par la commémoration des fêtes nationales et locales. Ces derniers jours, les préparatifs vont bon train pour célébrer une tradition incontournable dans le calendrier des événements de la région, il s'agit du Rekb de Miliana qui débutera après-demain mercredi. Pour rappel, le Rekb est le rendez-vous des Milianais avec des centaines de pèlerins venus de plusieurs régions du pays qui entameront leur longue procession à partir de la ville de Mousselmoune dans la wilaya de Tipaza pour se retrouver dans l'enceinte du mausolée de Sidi Ahmed Benyoucef comme le veut la tradition de la tribu berbère des Beni Farh.
L'événement coïncide avec les festivités commémorant le 68e anniversaire de la mort du chahid Mohamed Bouras, fondateur du mouvement scout. Cependant, beaucoup de Milianais ont les yeux braqués sur leur quotidien fait pour un grand nombre de jeunes de précarité en l'absence de perspectives d'emploi et de projets d'investissements d'envergure, une situation qui favorise l'oisiveté et tous les maux qu'elle peut engendrer. Pour juguler le malaise des jeunes, on se tourne vers le commerce informel encouragé par l'absence de marchés de proximité, une solution qui ne fait pas toujours l'unanimité.
Les quartiers périphériques en quête de réhabilitation
Les quartiers périphériques situés à l'ouest de Miliana, à l'image du quartier Qorqah ou Oued Rihane, où est concentrée une population relativement importante, continuent à souffrir de plusieurs déficits même si des améliorations des conditions de vie sont enregistrées. A Oued Rihane, des familles ont bénéficié de l'aide à l'habitat rural mais leurs habitations semblent ne vouloir jamais connaître les dernières finitions et notre regard se porte en permanence sur le parpaing et les briques amoncelés devant les maisons. Ici, tous n'ont pas bénéficié de cette aide, à l'instar de cette famille qui s'est installée dans l'ancienne école des mines fortement endommagée durant les années de terreur. Une autre famille habite toujours aux abords d'un oued en dépit des crues menaçantes, et de triste mémoire dans cet ordre d'idée, il y a lieu de signaler que la wilaya de Aïn Defla a bénéficié de 30 millions de centimes pour la protection contre les inondations de plusieurs communes dont celle de Miliana.
Signalons en outre, selon des citoyens rencontrés sur les lieux, que beaucoup de jeunes sont confrontés au problème du chômage. L'un d'eux nous fera savoir qu'il n'arrive pas à décrocher un travail malgré ses cinq diplômes obtenus dans les centres de formation professionnelle, d'autres déplorent l'absence de toute infrastructure de loisirs et réclameront l'aménagement d'un terrain de foot. Par ailleurs, nous feront savoir des habitants du même quartier, l'éclairage public est inexistant aux alentours de l'ancienne école des mines, sur la route qui mène à la commune de Ben Allel. « Il faut, dire a encore ajouté la même source, que nous sommes dans une zone qui a beaucoup souffert durant les années de terreur, et de temps en temps on nous signale la présence d'individus armés dans les monts alentour ce qui ajoute à notre inquiétude. » L'autre revendication concerne l'aménagement de structures de drainage (pour évacuer les eaux dévalant des montagnes et éviter leur stagnation qui peuvent engendrer les MTH) ainsi que l'octroi d'une aide à la construction d'une petite mosquée car les habitants se déplacent à des kilomètres pour faire leur prière.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.