Grandiose marche nocturne à Akbou    Perturbation dans l'approvisionnement en huile de table    Les Kabyles pour un bon résultat à Garoua    Manojlovic, nouvel entraîneur    Le MJS invalide l'élection de Labane    Le marché dans tous ses états    Super Ligue : Le Milan AC jette l'éponge et explique ses motivations    Bechar: installation du nouveau chef de la sûreté de wilaya    Paré pour l'aventure    Le Cnese fait peau neuve    Les appels à la libération de Rabah Karèche se multiplient    Programme national des énergies renouvelables: création d'une société mixte Sonatrach/Sonelgaz    Un conseil militaire mis en place    Youcef Bouzidi apporte ses précisions    Brahmia succède à Almas    Evolution technologique    Le front social s'emballe    Installation d'un nouveau directeur des douanes    Sécurité régionale et relance de l'UMA au menu    la liste des membres sélectionnés approuvée    Le président de SOS Bab El-Oued sous mandat de dépôt    À LA MEMOIRE DES MARTYRS DU PRINTEMPS NOIR    Hausse au premier trimestre 2021    Pourquoi il faut rester vigilants    Les travailleurs de l'éducation maintiennent la pression    Béni Douala célèbre ses héros    La Chaîne II inaudible sur la bande FM    La chanson surprise de Lounis Aït Menguellet    Coupe arabe de la FIFA 2021 : L'Algérie sera présente au rendez-vous qatari    Cumul des mandats : Des membres du BF ont 7 jours pour choisir    Lutte contre la criminalité : Démantèlement de groupes criminels    A partir de la citadelle d'Alger : Coup d'envoi des festivités du mois du patrimoine    Tiaret: La ville croule sous les ordures    Aïn El Turck: Une dizaine de baraques de fruits et de légumes démantelées    Chlef: Les infrastructures seules ne font pas le tourisme    La tomate n'a pas partout le même goût    Le FMI livre ses prévisions    Les oligarques sont-ils de retour?    Fin des poursuites dans une affaire de déstabilisation de l'Etat    L'Algérie condamne l'attaque terroriste du village de Gaigorou    Attaque terroriste sur une base militaire dans le Nord-Est    L'ONU face à ses responsabilités    Air Algérie vers le crash    Marche pacifique à Béjaïa    La Turquie maintient le flou    Le patrimoine et la spiritualité à l'affiche    «Le livre en tamazight a fait des pas de géant»    L'ONDA a versé plus de 50 millions DA    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Quand la sécurité fait défaut
Accidents à répétition sur les rails
Publié dans El Watan le 30 - 05 - 2009

Un jeune homme âgé d'à peine vingt ans a été percuté de plein fouet, jeudi dernier, par un train assurant la liaison Alger-El Affroun, non loin de la cité Sidi Abdelkader à Blida. D'après les premiers éléments d'informations, la cause de cet accident tragique serait l'insouciance de la victime elle-même, puisque cette dernière, semble-t-il, portait des écouteurs au moment de son passage sur les rails.
Pour d'aucuns, les accidents ferroviaires qui se produisent de temps à autre à Blida sont le fait de l'insouciance des citoyens, mais cela engage aussi la responsabilité de la Société nationale de transport ferroviaire (SNTF), laquelle semble négliger l'aspect « information » pour sensibiliser les citoyens quant aux dangers des traverses non protégées des voies ferrés. Avec le phénomène de l'urbanisation à grande échelle, plusieurs quartiers à Blida jouxtent justement ces voies. En l'absence de passerelles érigées près des concentrations urbaines, les citoyens se « sentent » souvent obligés de transiter par ces voies pour pouvoir notamment aller faire leurs courses, vers les établissements scolaires ou leur lieu de travail. D'ailleurs, il existe deux points noirs à Blida qui sont souvent le théâtre d'accidents ferroviaires et où des riverains, habitant des cités jouxtant les voies ferrées, demeurent fatalement en danger. Il s'agit du point de Khazrouna, situé à la sortie de Zabana, en allant vers l'ouest de Blida. En dépit des accidents à répétition, aucune solution ne semble être envisagée jusque- là afin d'y remédier. Ni l'implantation de passerelles, ni encore un travail de sensibilisation ne sont prévus, alors que des vies humaines sont sérieusement en danger. Par ailleurs, et face à la passivité des responsables de la SNTF, plusieurs usagers du train comptent interpeller carrément le wali de Blida pour la réouverture de la cour des voyageurs de la gare de Blida, fermée aux automobilistes depuis plusieurs mois. Dans ce sens, il convient de préciser que ces derniers, pour des raisons de circulation routière, préféraient déposer leur véhicule dans cette cour pour aller vers Alger par train. Depuis cette fermeture, ils ne peuvent plus stationner leur véhicule devant la gare comme c'était le cas auparavant. Ils sont contraints donc d'utiliser leur véhicule pour leurs navettes Alger-Blida. Un véritable paradoxe au moment où la SNTF veut récupérer un maximum de nouveaux clients, surtout à la faveur de l'électrification du rail, mais aussi de l'amélioration de la situation sécuritaire.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.