Les bienfaits méconnus du citron    Ballon d'Or : Guardiola prend la défense de Messi    Déclaration de patrimoine en question    Quand la chute du dinar fausse les calculs    Elections locales: Les résultats préliminaires connus    Du 4 au 6 décembre: Une conférence nationale sur la relance industrielle    Coupe arabe FIFA: Algérie A' - Soudan, aujourd'hui à 11h00 - Bien entamer la compétition    Ballon d'Or: Messi, un sacre qui fait grincer des dents !    JSK - Les joueurs confinés: Le match face au Royal Léopards reporté    Ténès: Deux morts dans un glissement de terrain    Raffinerie de Skikda: Huit personnes atteintes de brûlures suite à un incendie    Illizi: Quatre morts dans une collision    En rang serré    Adrar: Un écrivain autrichien au lycée Moulay Touhami Ghitaoui    Une journée cruciale pour la droite, aujourd'hui en congrès    Le FFS en quête d'alliance    Les indépendants exigent une enquête    Le temps des tractations    Vers la révision des textes juridiques    Témoignages    Messi, le ballon dort    Mahrez au 20e rang    Toujours dans l'impasse    «L'Algérie est ciblée»    Le programme de travail sera valable du 4 décembre 2021 au 31 janvier 2022    L'Algérie souhaite davantage d'investissements chinois    Le docteur Derrar fait le point    82 familles relogées    17 personnes coincées dans un immeuble    Ce que veulent les syndicats de la santé    95 décès depuis le début de l'année    L'hostilité à l'engagement armé de la France de plus en plus visible    Xi Jinping adresse un message de félicitations à une réunion à l'ONU    «L'art : le regard pour ombre»    Jbaliqs ouadjmatou en concert    Semaine du court métrage    Accélérer la mise en œuvre de l'Accord d'Alger    Maroc Les forces de l'ordre empêchent un sit-in populaire devant le Parlement en solidarité avec le peuple palestinien    Festivals du court-métrage d'Annaba et «Cinemana du film arabe» d'Oman    Elections locales: le FLN arrive en tête avec 5978 sièges    La vague de normalisation "se brisera contre la position authentique de l'Algérie"    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie en Ouganda    Benabderrahmane: la rupture avec les anciennes pratiques impossible sans des médias forts et objectifs    Sellal acquitté et Rahiel condamné à 3 ans de prison    Les nouvelles technologies au secours de la culture    Le Sénégal souhaite un soutien de Pékin au Sahel    Report du procès de l'ancien wali de Djelfa    La cérémonie officielle, vendredi prochain, à Paris    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Boxe : La détresse de Moussa
Publié dans El Watan le 14 - 06 - 2009

Le boxeur algérien Mohamed Zaoui, médaillé de bronze aux JO de Los Angeles 1984, est venu spécialement de France pour faire valoir ses droits dans son pays natal.
Deux décennies après avoir offert le bronze avec son coéquipier Mustapha Moussa, Zaoui revient à la charge dans le but de réclamer son « bien ». Il se dit abandonné à son propre sort, bien qu'il ait adressé plusieurs correspondances aux hautes autorités du pays. Zaoui (49 ans) estime qu'il est victime de l'indifférence et de la hogra. A son retour de Los Angeles, il reconnaît avoir bénéficié à l'époque d'un appartement à Garidi et d'un fonds de commerce (26 m2) à Maghnia (wilaya de Tlemcen) en guise de récompense pour sa médaille olympique. Ces récompenses lui ont fait oublier la somme de 30 millions de centimes promise par la fédération algérienne de boxe. Cette dernière lui avait avancé seulement 2 000 DA.
Au fil des années, Zaoui, qui vit à Lille avec ses quatre enfants, ne pensait jamais que son fonds de commerce allait être un jour menacé. Selon lui, l'APC de Maghnia veut accaparer son local commercial et personne ne connaît les raisons. Toutefois, après une bataille juridique, la justice a fini par trancher en sa faveur. Malgré la décision de justice, l'APC n'entend pas renouveler le bail. Une situation qui l'a contraint pour la énième fois à lancer un SOS : « Je ne demande pas la charité, je veux seulement mon droit en tant que citoyen algérien qui a honoré son pays. Je végète dans la pire des détresses », affirme Zaoui.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.