Liverpool - Klopp : "c'est toujours de ma faute quand les choses ne marchent pas"    Ligue 1: Le programme des rencontres de la 9ème journée    Boudjemaa Boushaba, nouveau directeur de l'Education de la wilaya de Sétif    Real : Odegaard se rapproche de ce club anglais    Le détenu Mohamed Baba-Nedjar en grève de la faim    Interrogations sur le rôle de l'Anie    Nouveau procès pour le général Saïd Bey    «L'exploitation du schiste n'est pas pour demain»    Pas de marchandises à exporter, ni de navires algériens sillonnant les océans    Quand l'offre dépasse la demande    Taïeb Hafsi invité par Cap-Horizon 2054    L'huile d'olive "Dahbia" finaliste au Dubaï Olive Oil 2021    Perturbation du trafic vers Thenia et Tizi Ouzou    Les Tunisiens ne décolèrent pas    Il veut rendre à l'Amérique son rôle phare dans le monde    L'Espagne ne doit pas céder au «chantage» du Maroc    Réunion d'urgence sur les violences au Darfour    Un prêtre porté disparu dans le Sud-Ouest    Tebboune subit une intervention chirurgicale réussie sur le pied droit    La demande de liberté provisoire de Rachid Nekkaz rejetée    Les procès en appel de 11 hirakistes renvoyés au 10 mars    Duel à distance entre l'ESS et le MCA    "La JSK n'est pas en crise"    Les Rouge et Noir visent la quatrième victoire de suite    Quatre nouveaux entraîneurs remplacés en une semaine    Découvrez les bienfaits des oméga-3 !    Filets de poulet à la chapelure    Révelez votre beauté, suivez ces rituels    Vu à Alger    Le geste de Setram pour les enfants cancéreux    «Ni repentance ni excuses», tranche Paris    Cheikh Namous, un grand qui a accompagné les plus grands    A Berlin, une danseuse noire pourfend le racisme dans le ballet classique    Les villes sans cœur : l'Algérien vit comme dans un hôtel, toujours prêt à retourner dans son village !    Deux œuvres algériennes en lice    "Il n'y a qu'en Algérie où on conteste nos symboles"    La dernière Foggara de Tamentit se meurt    Coronavirus : 2849 décès depuis le début de l'épidémie    «En 1981, les Américains ont proposé l'Algérie pour le prix Nobel»    Récifs artificiels : en Algérie, des expériences timides    Jijel : Amarrage d'un bâtiment français à Djendjen    L'inspection régionale de la police de l'Ouest dresse son bilan: Plus d'un million de comprimés psychotropes saisis en 2020    Tlemcen - Vaccination contre la Covid-19 : des préparatifs et des interrogations    Créances impayées: La Sonelgaz sommée de sursoir aux coupures d'électricité    BIDEN, DIDEN ET L'UTOPIE    Cheikh Namous, une vie consacrée à la musique    Il était habité de la passion de savoir et de partager    Le président de la République ordonne la distribution de la copie originale    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Patrimoine archéologique : Des sites à l'abandon
Publié dans El Watan le 25 - 01 - 2010

En dépit de l'annonce, il y a plus d'une année, de l'octroi d'une enveloppe financière destinée à la protection des sites archéologiques de Rabta dans la commune de Jijel et des vestiges de l'ancienne Chobae (Ziama Mansouriah à 42 km à l'ouest de Jijel), la situation de déperdition où se trouvent ces témoins de l'histoire lointaine de la région n'enregistre aucun changement.
Une virée du côté de la nécropole phénicienne de Rabta, au nord-ouest de la ville de Jijel, dévoile clairement le péril certain vers lequel vont indubitablement ces lieux. Le site est envahi de toutes parts par des constructions qui grignotent au fur et à mesure un bout de cet espace censé être protégé. Quoi que l'on dise, il ne nous a nullement semblé que le site ait fait l'objet d'une attention particulière à même de le sauvegarder des empiètements ou encore des visites malveillantes, bien qu'il faille bien préciser que les tombes creusées dans la roche et auxquelles on accède généralement par quelques marches taillées dans la pierre, ont été pillées il y a belle lurette. A Ziama Mansouriah, les vestiges de l'ancienne cité romaine étouffent, assiégés par une urbanisation anarchique ; des éléments anciens de construction, qui font la mémoire de la région, jonchent le sol dans l'indifférence totale.
C'est pourquoi l'on se pose la question de savoir à quoi peuvent bien servir les journées d'études, comme celles de 2005, consacrées au patrimoine et à la préservation des sites archéologiques. Ces deux plus importants sites archéologiques de la wilaya ne sont malheureusement pas les seuls à être abandonnés. D'autres contrées de la région abritent des vestiges, et l'on espère qu'ils demeureront méconnus, mais surtout à l'abri de l'avancée du béton. On citera essentiellement ceux de la commune de Settara à l'est, et Djimla au sud, sans oublier l'énigmatique nécropole découverte au sud de la ville de Jijel, dont nous avions fait l'écho sans que la moindre attention ne lui ait été accordée. Pire encore, le site qui se trouve à El Kemaïh a été sérieusement endommagé après le passage des pelleteuses, dans le cadre du travail pour l'ouverture de la route devant servir de rocade sud à la ville de Jijel, et par laquelle devraient transiter les poids lourds.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.