Abdelaziz Rahabi : «Le rapport Stora ne prend pas en compte la principale demande historique des Algériens»    Le Real Madrid communique au sujet de l'Inter et Hakimi    Le procès de nouveau reporté    Le Hirak réinvestit la rue    Le boy-scout révolté    Loi électorale : un autre recadrage pour brider les votes ?    - Aït Ali l'automobile - Biden contre le mur - Le Cnes newlook - Le vaccin arrive, le printemps pas loin    Importation de véhicules : Tirs groupés contre Ferhat Aït Ali    L'affaire de l'autoroute Est-Ouest renvoyée à la fin de la session criminelle    Bientôt des marchés de gros des dattes    Pour faire face à une forte demande en eau dans les zones côtières : Des avis d'appel d'offres pour trois stations de dessalement    Exportation des services numériques algériens    Remise de 527 microcrédits pour la création de projets    Début de la période des candidatures pour l'autorité exécutive unifiée    La Centrafrique proclame l'état d'urgence    HRW demande une enquête "rapide et impartiale"    Calme relatif en Tunisie    Un prêtre enlevé mardi retrouvé mort    Nairobi annonce la mise sous contrôle de la deuxième vague d'invasion de criquets pèlerins    Ils ont été condamnés à des peines de 2 à 6 mois : Tadjadit et ses codétenus quittent la prison    L'ESS se reprend, le MCA se relâche, les visiteurs se lâchent !    Décès de l'ex-joueur Mohamed Zaoui    La Tunisie s'impose sur le fil et s'offre une finale contre l'Algérie    Farès retrouve la compétition    Deux joueurs du Zamalek suspendus face au MCA    Zemmamouche, une année sans jouer !    Stratégie retenue pour l'acquisition du vaccin contre la Covid-19 : Les mauvais calculs des autorités    Les syndicats mitigés    Une plateforme pour suivre les travaux de Seaal    Enième engagement pour la livraison des projets de réhabilitation des 5 hôtels du secteur public    Le secteur sur un brasier    Il a tancé plusieurs de ses ministres : Abdelaziz Djerad insatisfait du staff gouvernemental    Le lycée Kerouani de Sétif retrouve son éclat    ...CULTURE EN BREF...    Béjaïa "La perle de la Méditerranée"    Un Salvator Mundi de l'école de Léonard de Vinci retrouvé chez un Napolitain    Le Liban restitue deux icônes religieuses du XVIIIe siècle à la Grèce    Oum Siham, une poétesse engagée pour les bonnes causes, s'en va    CHAN-2021 : La décantation tarde à se faire    Fonds de garantie des crédits FGAR: Accompagnement d'une trentaine de PME en 2020    Gouvernance et Affaires de l'Etat: Le départ de Laagab de la présidence officialisé    El Ançor: Plus de 4 millions DA pour l'assainissement à la plage des Andalouses    L'ENTERREMENT DES VIVANTS    Organisation de la Omra: Près de 500 agences de voyages candidates    LA CRISE ET LES ESPOIRS    Jijel : Amarrage d'un bâtiment français à Djendjen    «En 1981, les Américains ont proposé l'Algérie pour le prix Nobel»    "Ni repentance ni excuses"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Patrimoine. Le musée national des beaux-arts : Merveilles oubliées
Publié dans El Watan le 06 - 03 - 2010

En plein cœur d'Alger, des trésors de l'art national et universel à découvrir.
Maintenant que le Jardin d'essai a rouvert ses portes, vous pouvez prévoir une sortie écolo-culturelle en solitaire, en groupe ou en famille. Un bon bol d'air parmi les plantes rares du parc, puis un petit tour au Musée national des beaux-arts qui se trouve juste au-dessus. Remarquez, vous pouvez faire l'inverse, selon vos préférences. Comme vous pouvez vous réserver deux sorties, ce qui est encore mieux… Le musée, appelé affectueusement « Musée du Hamma », par rapport au quartier, a été construit de 1927 à 1930 et son inauguration faisait partie des événements du centenaire de la colonisation que l'occupant français avait voulu marquer avec prestige et faste.
A l'indépendance, les œuvres de ses collections avaient été détournées pour être acheminées dans l'ex-métropole. Grâce à l'action de cadres algériens, mais surtout la vigilance d'un conservateur français, M. de Maisonseul, homme honnête et attaché sincèrement à l'Algérie et aux Algériens, ce crime avait échoué. Aujourd'hui, le musée comprend une collection d'art qui est sans doute la plus importante en Algérie, en Afrique et dans le monde arabe. On y trouve des peintures, des dessins, des gravures, des estampes, des sculptures, du mobilier ancien, de la céramique, etc. Cette collection avait été constituée depuis le XIXe siècle par des acquisitions auprès des grandes galeries d'art, ainsi que directement auprès des artistes et des collectionneurs dont certains ont fait des dons.
Plus de 4000 m2 de surface d'exposition vous attendent avec leurs merveilles reconnues dont beaucoup le sont à l'échelle mondiale ! Des noms de grands peintres algériens et étrangers cohabitent tels que les Khadda, Renoir, Issiakhem, Rodin, Utrillo, Cézanne, etc. Sans oublier la galerie des orientalistes et surtout la salle Mohammed Racim dont les œuvres sont considérées comme trésor national. Dans cette galerie, justement, un étudiant en lettres nous a déclaré : « J'ai pu apprécier toutes ces miniatures sur des livres, des calendriers et à la télévision. Je les ai vues des dizaines de fois. Là, c'est comme si je les découvrais pour la première fois.
On peut ressentir leurs couleurs, leurs dorures, leurs détails… Maintenant, je sais pourquoi un musée c'est autre chose. » Au Musée du Hamma, trois niveaux accueillent les collections. D'abord le rez-de-chaussée où se trouve l'entrée principale (côté Jardin d'essai), réservé aux expositions temporaires. Ensuite le premier niveau, nommé « Galerie des bronzes », avec des dizaines de sculptures avec, au milieu, la statue impressionnante de Bourdelle, intitulée L'Héraclès archer. Au second niveau, place aux grands maîtres de la peinture, du XIVe siècle aux temps modernes et de l'art contemporain.
Une découverte enrichissante de l'histoire de l'art avec ses différentes écoles, de styles et de genres. Un espace a été réservé aux peintres algériens et surtout les pionniers dans cet art. C'est ici aussi que se trouve la bibliothèque d'art qui est, en fait, elle-même une œuvre d'art avec son mobilier et ses livres anciens. Et enfin, le niveau intermédiaire avec une terrasse panoramique, une cafétéria, une salle de lecture et des ateliers pédagogiques pour les enfants. Réflexion faite, mieux vaut consacrer toute un après-midi au seul musée !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.