Coronavirus: 197 nouveaux cas 161 guérisons et 3 décès    Le Président Mahmoud Abbas achève sa visite en Algérie    Foot: les dettes des clubs professionnels dépassent les 1.000 milliards de centimes    LDC : Le programme des matchs de ce mardi    Légère baisse de la production d'agrumes    Les Benhamadi condamnés    12 militaires et "des dizaines de terroristes" tués    Une Association sahraouie tient l'ONU pour responsable des crimes marocains    Le SG de l'ONU condamne "fermement"    Le dossier sera traité jeudi prochain    Seules deux femmes siégeront à l'APW de Béjaïa    Le procès de Chakib Khelil aura lieu le 20 décembre    En souvenir d'Omdurman    Belmadi quatrième    Plusieurs routes bloquées dans l'est du pays    Tentatives de relance des projets d'amélioration urbaine    Des exploitations agricoles privées d'électricité    "l'industrie musicale vit sa plus mauvaise période"    Importation de véhicules neufs : Les opérateurs dans l'expectative    Grippe saisonnière : Les pharmaciens autorisés à pratiquer la vaccination    Nouvelles de Mostaganem    Une bureaucratie remplace une autre !    Khalfallah Abdelaziz. Moudjahid et auteur : «Notre histoire doit être engagée contre l'amalgame et la déformation...»    Tout dépendra encore des recours    Le RND remporte la présidence de l'APW    L'armée d'occupation israélienne assiège une ville dans le Nord de la Cisjordanie    Le détail qui échappe à Charfi    Séminaire des chefs de mission et des délégués techniques    Purée de courgettes à la menthe    Du gluten dans votre shampooing    Kaïs Yaâkoubi satisfait    Retrouvailles inédites à Doha !    A Tierra met le cap sur Annaba    Et la relance socio-économique ?    Au bled de cocagne !    Le 11 décembre à l'Institut «Cervantès» d'Oran: Conférence en ligne sur des monuments historiques d'Oran    Le renvoi révélateur?    Aziza Oussedik en paisible retraite    Les points à retenir du Conseil des ministres    L'axe incontournable de la relance    Le bras de fer continue !    L'interaction Tamazight et l'informatique    Un riche parcours et des réalisations    7e édition des Journées du cinéma amateur    10 milliards de dollars octroyés à de faux investisseurs    L'Algérie octroie 100 millions de dollars à la Palestine    Les talibans nient les accusations d'«exécutions sommaires»    Mort du combattant anti-apartheid, Ebrahim Ismail Ebrahim    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'interminable calvaire de la journaliste Akila Klai
Publié dans El Watan le 16 - 03 - 2010

Le calvaire de la correspondante du journal arabophone Echaâb, Akila Klai, est loin d'être fini.
Victime d'un grave accident de la circulation qui a failli l'emporter, lors de la visite du chef de l'Etat à Annaba en 2007, elle est aujourd'hui livrée à son sort. Si elle a pu bénéficier d'une prise en charge en France, sur « intervention de Bouteflika », en juin 2009, la journaliste se trouve dans une situation inquiétante. Son état de santé n'a cessé de se dégrader. Elle nécessite une deuxième intervention chirurgicale en France. Mais grande fut sa déception lorsqu'elle a appris que la CNAS ne peut plus lui assurer une prise en charge. « Je devais me rendre en France pour une intervention, seulement quand j'ai pris attache avec l'assistante sociale de la CNAS, on m'apprend que je ne bénéficie plus de la couverture sociale », a indiqué notre consœur. Devant subir une intervention chirurgicale, le 16 mars, elle se voit privée des soins pouvant atténuer un temps soit peu sa douleur. Le malheur de la journaliste ne s'arrête pas là.
Son employeur a décidé de se séparer d'elle « abusivement » et du coup elle se retrouve sans indemnités. Elle a saisi l'Inspection du travail, mais sans résultat. Le directeur semble être insensible au cas de la journaliste qui a pourtant assuré la couverture de toute la région de Annaba pour le journal Echaâb depuis 2002. Plus grave, le 8 mars, la Journée internationale de la femme, au moment où toutes les femmes du monde recevaient des roses, la journaliste a reçu une convocation de la justice. Elle est accusée par le directeur du journal Echaâb d'avoir tenu des propos « diffamatoires » à son encontre dans les colonnes de la presse nationale. Elle se dit choquée par l'attitude de son ex-directeur. « Non seulement je suis dans un état des plus critiques, il a osé ester en justice une journaliste à moitié paralysée qui a pourtant servi son journal ! Après avoir été victime d'un accident, voila que je suis victime de l'acharnement des humains », s'est indignée Akila Klai.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.