Un vent de fronde souffle sur le RND à Béjaïa    Deux jeunes citoyens arrêtés, puis relâchés    Le maire de Chemini devant la cour d'appel de Béjaïa aujourd'hui    Rompre avec le statu quo    De l'eau trouble et malodorante dans les robinets    "L'ouverture du capital d'entreprises publiques n'est pas un dogme"    Condamnations en série après un appel à la normalisation avec Israël    "Je suis au CRB pour gagner des titres"    Le NAHD en réel danger    Des attestations pour une cinquantaine de chasseurs formés    Pas de changements pour la rentrée universitaire    "De l'importance de la littérature postcoloniale pour le vivre-ensemble"    Rabat s'est fourvoyé dans le choix de son nouvel allié    62 listes ont retiré le dossier de candidature à Oran    Au-delà des grandes formules...    Islam Slimani : «Les deux derniers matchs avec les Verts m'ont fait du bien»    Real : Courtois analyse le match nul face à Villareal    Ayoub Ferkous 77e et Abdelkrim Ferkous 81e    Six sports de combat domiciliés au Centre des conventions    L'ANPHA renouvelle son engagement à contribuer au développement du secteur pharmaceutique    Tayeb Louh face à ses juges    Sensibilisation sur la vaccination en Algérie    Tebboune rassure les responsables locaux    Sachez que...    2 244 écoles fermées en raison des menaces terroristes    Inauguration de la saison culturelle    Mondial 2022 : Un trio sénégalais pour Niger – Algérie    Flux migratoires : Cinq pays appellent à une juste répartition dans l'Union européenne    7es Journées nationales du monologue    Agressions et vols, un mandat de dépôt    Essais nucléaires français en Algérie: Faire appel aux obligations du Traité de non-prolifération    Face aux salaires, la circonspection    Djelfa: Une fillette tuée et un garçon blessé par un poids lourd    La sculpture est-elle «maudite» ?    En perspective des JM 2022 d'Oran: Des instructions pour la réhabilitation du Théâtre de verdure    Des retards qui font mal    Feu sur les spéculateurs!    Retrouvailles chaleureuses entre Lamamra et lavrov    Au moins huit militaires tués dans une embuscade    La vie a repris ses droits    Une saga diplomatico-judiciaire    Brèves    Le MAE chinois appelle à promouvoir le processus de règlement politique    Les indépendants à l'assaut des communes    L'Algérie renforce son dispositif de contrôle des voyageurs    L'Algérie face au triangle hostile    Reprise du programme culturel et artistique    Journée portes ouvertes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Un relogement qui a fait des mécontents
Publié dans El Watan le 17 - 02 - 2018

L'opération de relogement des habitants de la cité Benboulaïd a été enfin entamée, à partir de la journée de jeudi dernier. Cette attribution concerne 86 familles, habitant des appartements situés dans les bâtiments n° 7, 9 et 12. En dépit de la satisfaction et de la joie exprimées par plusieurs bénéficiaires, certaines familles n'ont pas hésité à afficher leur colère envers les autorités locales, en estimant que cette attribution était beaucoup plus «arbitraire», vu le nombre important des exclus.
«La cité compte plus de 200 familles, habitant ces immeubles dégradés et qui ont subi des effondrements importants à plusieurs reprises. Malheureusement les autorités locales n'ont pris en charge que 40% des concernés», a déclaré l'un des habitants rencontrés sur les lieux. Et d'expliquer : «Par exemple, dans un seul appartement de type F5, vivent trois familles, soit les parents avec leurs enfants mariés.
Mais ce qui est inadmissible, c'est que seuls les parents, dont le logement est à leur nom, ont bénéficié d'un appartement F3. Qu'en est-il des autres familles? Un appartement de type F3 pourra-t-il abriter trois familles ?» Certains mécontents ont estimé que les responsables locaux n'ont fait que compliquer la situation encore plus, en croyant résoudre le problème par cette attribution jugée «irréfléchie» et «illégale», selon leurs propos.
Ces derniers soutiennent que les propriétaires des logements évacués sont appelés à signer un engagement sur l'honneur pour se désister de ces appartements. De nombreux jeunes mariés ont refusé de quitter les lieux et appellent les autorités, à leur tête le wali de Constantine, à trouver une solution à ce qu'ils ont qualifié de «magouilles» du logement social. Pour ce qui est des locataires, ils ont avoué que la situation est plus critique, car seul le propriétaire de l'appartement qui a pu obtenir un logement, et en cas de désistement, ils se retrouveront à la rue du jour au lendemain.
Notons que les bâtiments de la cité Benboulaïd et ceux de Kouhil Lakhdar ont subi d'importantes dégradations, où on a observé épisodiquement sur les immeubles, des effondrements des pans entiers de balcons. Les craintes ont été exprimées avec insistance suite à l'effondrement des escaliers de l'un des immeubles en question.
À cause de cet état de fait, les services du Contrôle technique de la construction (CTC) ont établi une expertise sur l'état des immeubles, dont une copie à la wilaya.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.