Soudan, une troisième révolution ?    Ce que veut la rue, en Algérie    Me Bouchachi favorable à un accompagnement de la période de la transition par l'ANP    Un inconnu à la tête du Conseil constitutionnel    L'AGEx de la FAC aujourd'hui à Ghermoul    Yemma Gouraya, dix ans plus tard !    Ghorbal, Gourari et Etchiali retenus    Des étudiants interpellés à l'intérieur de la faculté de droit    Stress, le nouvel ennemi de la peau    Gâteaux au café    Aucune baisse    Pas question d'en rester là ! (fin)    Ahmed Malek, le «Ennio Morricone algérien»    L'écrivain et dramaturge Aziz Chouaki n'est plus    Crise libyenne : Consternation et horreur à Tripoli    Contestation au Soudan : Omar El Béchir jeté en prison    Le géant «peuple» viendra à bout du nain «système»    Division nationale Amateur - Ouest: Six clubs sous la menace de la relégation    Sit-in des syndicalistes du CMT devant le siège de l'UGTA    La catastrophe de Notre-Dame de Paris    Projets du groupe Cevital bloqués: Rebrab entendu par la Gendarmerie    Solidarité Ramadhan: Des virements CCP pour 1.100 familles démunies    Bilan des différents services des urgences du CHUO: 16.293 consultations et 2.039 hospitalisations durant le mois dernier    Ils ont déposé des dossiers de logements depuis plusieurs années: Les mal-logés des quartiers populaires interpellent le wali    Ils demandent le départ du sytème: Les avocats protestent    Audiovisuel: L'ARAV appelle au respect des principes de déontologie et de service public    Division nationale Amateur - Est: L'USM Khenchela repasse en tête !    Division nationale Amateur - Centre: L'ESBA et le RCA ne se lâchent plus    LES ENVAHISSEURS    Système éducatif et deuxième République...    Compagnie aérienne : Tassili Airlines rouvre sa ligne Strasbourg-Oran    Forum Russie-Monde arabe: La sécurité et la stabilité en tête des priorités    Pourquoi le KGB n'a pas pu empêcher l'effondrement de l'URSS    Exportation hors-hydrocarbures: Un cadre juridique propice est nécessaire    Présidentielle du 4 juillet : Les partis de l'opposition n'y participeront pas    La solution la plus douce politiquement à la crise    Afin de booster le climat d'affaires local : Les Douanes se dotent d'un nouveau système d'information    L'ANP veille "sans répit"    Les précisions du gouvernement    Le groupe Benamor se disculpe    Youm El îlm.. Hommage à Benbadis à Constantine    Arrivés de Libye.. Onze diplomates français armés arrêtés en Tunisie    USM Alger Rebbouh Haddad : «Céder les actions du club ? Ce ne sont que des spéculations»    Après le report de la 26e journée de la Ligue 1 au 21 avril.. La demi-finale JSMB-ESS décalée au 25 avril    Relizane.. Boissons alcoolisées saisies    Boumerdès.. Préparatifs pour la réussite de la saison estivale    Soudan : L'UA lance un ultimatum aux militaires    Lancement à Paris d'un certificat international    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Clôture du festival maghrébin de la musique andalouse de Koléa : Le Maghreb à l'unisson
Publié dans El Watan le 29 - 03 - 2010

Aux premières heures de la journée de dimanche, le rideau de la 1re édition du Festival maghrébin de la musique andalouse est tombé.
Le chapiteau, érigé dans un grand espace de l'ENI de Koléa pour la circonstance, était archicomble. Les orchestres et chanteurs des pays du Maghreb ont non seulement rehaussé la dimension de cette manifestation culturelle, mais surtout permis aux nombreuses familles algériennes et aux mélomanes d'apprécier le niveau musical produit lors de leurs passages successifs. L'orchestre féminin, Fan Wa Nachat, de Mostaganem, dirigé par Mlle Ben Merrah Hadjer et l'orchestre régional de Constantine dirigé par Samir Boukrebira ont accompagné respectivement Farid Khodja et Fateh Rouana dans leurs tours de chants. Le vœu de Khalida Toumi, ministre de la Culture, a été exaucé. En effet, la wilaya de Tipasa a présenté sur scène son orchestre pilote de musique andalouse composé d'élèves musiciens de trois associations de Koléa et de deux associations de Cherchell.
29 élèves de ces cinq associations se sont produits sous la direction du maître Mekdada Zerrouk pour interpréter la nouba h'ssine, s'articulant sur un inkilabe, un labtayhi, un derdj, quatre insirafate et deux khlassate. Les artistes dont six musiciennes étaient tous vêtus d'élégants habits traditionnels. « Le pilote », Mekdad Zerouk, n'avait aucune difficulté pour arriver à bon port en compagnie de cette nuée de studieux artistes, qui tenaient à clôturer leur festival sur une bonne note. « Je considère que pour un premier festival, c'est une réussite totale. Tous les participants à cette édition ont été parfaits », a déclaré Mekdad Zerrouk. « Un chapiteau idéal, une salle qui ne s'est jamais désemplie, une production musicale extraordinaire et la naissance de l'orchestre pilote de musique andalouse de la wilaya de Tipasa, un bouquet de fleurs qui a surgi au milieu de cet événement. Alors, vous ne trouvez pas que ce festival de Koléa aura été un succès sur tous les plans ? », conclut notre interlocuteur.
Les organisateurs ont invité les trois écoles algériennes à ce festival pour faire « déguster » tous les genres de cette musique andalouse qui se replace avec assurance sur la scène musicale algérienne comme dans le passé. Néanmoins, la participation étrangère a enregistré un triomphe auprès du public, notamment l'orchestre Chekara Flamenco de Grenade (Espagne), la troupe Chabab el andalous de Rabat (Maroc) et l'orchestre de Testour (Tunisie). Les Algériens n'ont pas démérité non plus. Le wali de Tipasa s'est avéré être un grand mélomane, ce qui explique sa présence à chaque soirée de cette première édition. « Nous vous attendons pour la seconde édition qui aura lieu au mois de novembre de cette année 2010 », lance-t-il au commissaire du festival, Benblidia Hamid, qui semblait hésitant et tout souriant.
« On verra bien, car il existe quelques problèmes techniques qu'il faut résoudre », lui répond-il lors de son allocution de clôture. Les familles venues d'Alger, Miliana, Blida, Cherchell n'étaient pas lassées par les passages successifs des artistes des pays du Maghreb sur la formidable scène de ce chapiteau. Cette 1re édition du Festival maghrébin de musique andalouse aura marqué les esprits pour deux événements historiques dans la ville de Koléa : d'abord la première présentation d'une danse sevillane (espagnole), puis la naissance de la troupe pilote de Tipasa. « l'aigle du Zaccar », Benblidia Hamid, avec les soutiens de Khalida Toumi et Ouchène Mohamed, a su gérer avec succès son premier Festival maghrébin de musique andalouse de Koléa.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.