3 candidats pour le poste de SG du FLN    Le journaliste Sofiane Merakchi quitte la prison    Le Maroc construit une base militaire à 1 kilomètre de la frontière avec l'Algérie    Covid19: commercialisation de masques à un prix ne dépassant pas 30 DA    PLFC 2020: mobiliser tous les moyens pour couvrir les dépenses supplémentaires    L'UA attachée au droit du peuple sahraoui à l'autodétermination    Afrique-Covid19: l'ONU appelle au respect des pratiques démocratiques    Foot/Enregistrement sonore: la Fifa n'aura pas à s'impliquer directement    Le Général-major Said Chanegriha présidera mercredi un colloque sur le Covid-19    ASL AIRLINES FRANCE : Programmation de 5 vols vers Paris à partir d'Alger    DURANT LES DEUX JOURS DE L'AID EL FITR : Rezig confirme : ‘'la permanence respectée à 99,44%''    APOCE : Le prix du masque ne doit pas dépasser 15 DA    TRIBUNAL DE BOUMERDES : Le procès d'Abdelghani Hamel reporté au 2 juin    BOUMERDES : Distribution de 100 000 masques médicaux    Le Parlement de Navarre appelle à la libération immédiate des prisonniers politiques sahraouis    AIN TEMOUCHENT : 301 contraventions pour non-respect du confinement    Corruption: report au 2 juin du procès d'Abdelghani Hamel et de son fils    Le ministre des Finances présente le PLFC 2020 devant l'APN    Covid19: 194 nouveaux cas, 171 guérisons et 8 décès en Algérie durant les dernières 24h    Foot/Révision des statuts et règlements: les travaux des sous-commissions "avancent bien"    Mohamed Bouhamidi: des ONG internationales tentent d'orienter le Hirak pour aboutir à une situation de chaos en Algérie    Création de l'Union africaine des sports de boules    Les 76 centres de torture de Mascara: témoins de la politique inhumaine du colonialisme français    Lounis Ait Menguellet célèbre la Journée de l'Afrique avec des artistes du monde entier    ES Sétif : Des contentieux en suspens…    Report de la CAN-2021 : Le Cameroun tranchera en septembre    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    La piste Zeghba se dessine    Territoires : Non Autonomes L'Eucoco rappelle le droit des peuples à l'autodétermination    Le patron de l'AIE se dit optimiste    Sonatrach bousculée en Europe    "Le texte empile contradictions et ambiguïtés"    "La santé du citoyen est notre préoccupation majeure"    Le Sahel s'enfonce dans la crise sécuritaire    Le PPE fustige la politique de la Commission européenne    "La crise sanitaire nous pousse à réfléchir sur la finalité de notre existence"    "Songs for freedom"    "Le bilan de l'Académie de tamazight est nul"    Covid-19: L'OMS suspend les essais cliniques avec l'hydroxychloroquine "par sécurité"    Le ministre de la Santé: Le déconfinement, une mesure «indispensable»    Aïd El Fitr et Covid-19: Confusion et incompréhension    Tlemcen: Plus de 280 pochettes de sang collectées    SEUL UN VACCIN    Un e-Aïd inédit !    Tébessa: Youkous, un site naturel à valoriser    Une reprise graduelle et prudente    'l'automobile est trés complexe et tout est une question de compétitivité'    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Aïn El Hammam : Les objets anciens reprennent de la valeur
Publié dans El Watan le 26 - 01 - 2019

Comme nous avons eu à le constater lors des différentes expositions organisées dans la région de Aïn El Hammam, à l'occasion de la célébration de Yennayer, les objets anciens utilisés par nos aïeux ont repris toute leur valeur aux yeux du public.
Leurs propriétaires les gardent jalousement, leur réservant, selon eux, une place de choix dans la décoration de leurs salons.
«C'est un souvenir de mes grands parents qui l'ont hérité eux-mêmes de leurs ancêtres», nous dit un sexagénaire, qui nous montre un moulin manuel en pierre. Au niveau des stands, les visiteurs s'arrêtent pour demander les noms et l'usage de tous ces ustensiles dont certains ont presque disparu totalement. «Thagorsa», «akerdache» «achouari» et «thassirth», oubliés dans un coin de la maison en ruine, s'arrachent à prix d'or, alors qu'une charrue en bois fabriquée à la main et qui a servi il y a des décennies, est considérée comme un objet de décoration que peu de personnes peuvent se targuer de posséder. «Ce sont autant d'objets rappelant aux anciens leur jeunesse et un chapelet de souvenirs. Ce sont des objets qui ne se vendent pas», indique un jeune exposant, qui dit que des collectionneurs les ont abordés pour acheter certaines pièces.
«Leurs propriétaires nous les ont confiés pour cette mission et nous devons les leur restituer intacts», dit-il. Beaucoup d'amateurs d'antiquités tombent sous le charme du moulin, des lampes à l'huile et autres objets qui ont attiré les visiteurs et ont fait des envieux. Certains objets ont disparu et d'autres sont devenus rares, ce qui augmente encore leur valeur. Lors d'une exposition, un jeune de Tillilit exhibait une lampe à huile datant de plus d'un siècle, un spécimen rare qui trouverait une place de choix dans un musée.
«Dommage qu'on se soit rendu compte tard de la valeur de ces objets dont certains ont disparu à jamais, emportant avec eux un pan de notre histoire», dit-il.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.