La Revue nationale volontaire sur la mise en œuvre des ODD présentée par l'Algérie à New York    Duel au soleil des Pharaons    Concentration maximale chez les Verts    Les Verts se remettent au travail    Mesures légales pour relancer la production    Mahdjoub Bedda placé sous mandat de dépôt    Juventus: De Ligt explique son choix    Eliminatoires de la CAN 2021: L'Algérie connait ses adversaires    Bahloul échoue aux élections du conseil exécutif de la CAF    Des noms et des questions    Sit-in devant la cour d'Alger pour la libération des détenus : La solidarité s'élargit    Trump accusé de racisme par le Congrès    Printemps arabe et trêve estivale    Collectif d'avocats : «Les quatre enfants du général Hamel sont libérés, les détenus d'opinion encore sous mandat de dépôt»    A la conquête de la seconde étoile !    Vendredi particulier en Algérie et au Caire    Baccalauréat 2019 : Les résultats connus aujourd'hui    Relogement de 71 familles    Arrestation de plusieurs malfaiteurs dans différentes localités    Arrestation de trois étudiants en flagrant délit de chantage    Révolution populaire : mémoire, identité et avatars constitutionnels    ACTUCULT    La mise en œuvre de l'Accord d'Alger sur le Mali toujours «en cours»    Pour une nouvelle gouvernance locale autour de pôles régionaux    Des personnalités conduiront le processus    La protection de l'enfance, «une responsabilité collective»    Brèves de Boumerdès    Oran : Un vaste réseau de trafiquants de véhicules démantelé    Le Forum civil pour le changement dévoile ses treize personnalités    La sonelgaz dévoile un nouveau modèle de consommation    Concours Cheikh Abdelhamid Benbadis    Bouira retrouve son ambiance nocturne    Village Sahel (Bouzeguène) : Ouverture, demain, du Festival Raconte-arts    Des habitants tirent la sonnette d'alarme: Oran impuissante face aux chiens errants !    Doit-on s'inquiéter du mode de gouvernance de Sonatrach ?    Transition, débat politique et euphorie footballistique : mobilisations collectives et fluidité politique    A quand le «provisoire» de ce «gouvernement» ?    Des points de vente pour l'approvisionnement des boulangers: 33 minoteries fermées à Oran    Chlef: Du nouveau pour les chemins communaux    La footballisation des esprits ou la défaite de la pensée    Algérie : «Pour enchaîner les peuples, on commence par les endormir»*    L'épuration ou le crime d'« indignité nationale »    Banques : Wells Fargo accroît son bénéfice, la marge d'intérêts sous pression    Niqab en Tunisie: "Montrez-moi patte blanche ou je n'ouvrirai point"    Saisie en 2012 : L'OMC donne raison à la Chine contre les USA    Syrie : Les combats s'intensifient à Idleb aggravant la situation humanitaire    Le calvaire des usagers    Les élues démocrates répondent à Trump    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Afrique : Londres renforce sa présence au Sahel
Publié dans El Watan le 03 - 03 - 2019

Lors de sa mission en Afrique du Sud en août 2018, la Première ministre britannique, Theresa May, avait annoncé vouloir renforcer à la fois les engagements britanniques en faveur du développement dans la région sahélienne et la présence de Londres en Afrique également.
«Cela voudra dire soutenir les pays et les sociétés qui subissent en première ligne l'instabilité sous toutes ses formes. Nous investirons donc dans les pays tels que le Mali, le Niger et le Tchad, qui se battent contre le terrorisme au Sahel, notamment en ouvrant des ambassades au Niger et au Tchad et en ayant une présence beaucoup plus importante au Mali», avait-elle déclaré.
Conformément à ces engagements, le Royaume-Uni vient donc de créer le Département conjoint du Sahel qui réunit le Bureau des affaires étrangères et du Commonwealth (FCO) et le Département pour le développement international (DFID). Ce DC est chargé de superviser la diplomatie, la politique de développement, les relations, les financements et les activités du Royaume-Uni au Sahel. Selon plusieurs médias africains qui rapportent l'information, des représentants du ministère de la Défense (MOD) et du ministère de l'Intérieur vont également rejoindre ce département.
Ce département conjoint est appelé à travailler «en étroite collaboration avec les ambassades et les bureaux du Royaume-Uni à Bamako, N'Djamena, Niamey et Nouakchott», ajoute la même source. Il prévoit au cours des prochaines années «de renforcer ses engagements diplomatiques et ses actions en faveur du développement, dans le but d'explorer pleinement les liens et les opportunités d'une approche intégrée reliant les actions sécuritaires, diplomatiques, humanitaires et de développement».
L'aide bilatérale du Royaume-Uni pour soutenir la stabilité, le développement et les besoins humanitaires s'élève à 85 millions de livres sterling. Le pays est, rappelle-t-on, également un membre actif du Réseau des envoyés spéciaux pour le Sahel et de l'Alliance Sahel.
Pour sa première visite africaine, Theresa May avait aussi annoncé, mardi 28 août 2018 au Cap, en Afrique du Sud, un «come-back» du Royaume-Uni sur le continent, des promesses d'investissement et un nouveau partenariat. Devant un parterre d'hommes d'affaires, la Première ministre avait affiché un objectif présenté comme ambitieux : «Que le Royaume-Uni devienne le premier investisseur des pays du G7 en Afrique d'ici à 2022.» Avec 55 milliards de dollars investis en 2016 (soit 52 milliards d'euros à l'époque), le Royaume-Uni suit de près les Etats-Unis, qui ont investi 57 milliards de dollars la même année, d'après les chiffres de la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (Cnuced).
Mme May avait également promis un plan d'investissement de 4,4 milliards d'euros pour soutenir les économies africaines, centré sur la création d'emplois pour les jeunes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.