Sécurisation des marches citoyennes: Gaïd Salah annonce l'arrestation d'individus soupçonnés de fomenter des troubles    Le porte-parole du gouvernement: «La justice est au-dessus de tous»    Le FFS dénonce une «démarche autoritaire»    Affaires Sonatrach et Autoroute Est-Ouest: Les dossiers de Chakib Khelil et Amar Ghoul transmis à la Cour suprême    Affaire Rebrab: L'ambassade de France dément toute demande de renseignements    Nouvelle aérogare: Les travaux du parking à étages et la tour de contrôle achevés    Coupe d'Algérie - 1/2 finale-retour: JSMB - ESS, aujourd'hui à 17 h 00: Un âpre duel en vue    Football - Violence et arrangements: Des résultats complètement faussés    Division nationale Amateur - Ouest: Cinq clubs dans la tourmente    Chlef: Plus de 58.000 candidats aux examens de fin d'année    Les locaux commerciaux pour les jeunes au menu    Sûreté de wilaya: Plus de 3.000 permis de conduire retirés en trois mois    KABYLIE 2001 : «HIRAK», SAISON I    Restitution des projets financés par l'UE pour la sauvegarde du patrimoine : 5 associations oranaises présentent leurs bilans    Le pouvoir, ses manipulations et ses échecs catastrophiques (pour l'Algérie)    Soudan: Un délai de 3 mois pour la mise en place d'un gouvernement civil    Relations russo/nord-coréennes: De nouveaux détails sur la prochaine rencontre Poutine-Kim    Libye: Al-Sarraj dénonce le soutien "non proportionné" de la France à Haftar    Ali Baba et les 40 voleurs    Des armements livrés à Khalifa Haftar sans factures    Un terroriste abattu dans la région du Kef    "L'armée ne doit pas imposer son agenda"    Décès : L'ancien fondateur du FIS Abassi Madani tire sa révérence    Abdelaziz Rahabi à la Radio chaîne III: "La transition porte tous les risques de ne pas aboutir"    Van de Beek, ça coûte cher    Renato Sanches veut vraiment partir    L'entraîneur du Kenya compte sur son collectif    Championnat d'Afrique de lutte : Les Algériens pour une bonne moisson et des points olympiques    "L'aide de l'armée est capitale"    Le prix du baril pourrait flamber    Justice : Deux dossiers de poursuites contre Chakib Khelil et ses complices transmis à la Cour suprême    Tipasa : La commune de Tipasa maintient le nouveau plan de circulation "modifié" jusqu'à la fin l'été    Le temps des décomptes    Des pays africains exportateurs de pétrole et de gaz en 2022    Bourses : Les actions européennes se sont dégagées par le haut d'une séance terne    Comment sécuriser nos musées!    Houston rend hommage au cinéma palestinien    De Ala Eddine Slim à Robert Rodriguez, via... Zahra!    "Laissez la justice faire son travail"    Le long métrage "Abou Leïla" en compétition à la Semaine de la critique à Cannes    Festival d'Annaba du film méditerranéen : de la 4e édition au mois d'octobre    Sidi Bel-Abbés.. Saisie de kif et de psychotropes    Actions de solidarité durant le mois sacré.. Le mouvement associatif tend la main aux démunis    APRES AVOIR COMMIS NEUF VOLS CONSECUTIFS : Trois dangereux voleurs, sous les verrous à Mascara    Mahrez veut quitter City    La Casbah pleure ses victimes dans le recueillement    Un délai de 3 mois pour la mise en place d'un gouvernement civil    Al-Sarraj dénonce le soutien «non proportionné» de la France à Haftar    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'émouvant clip de Soolking sur YouTube : C'est notre ultime message : «La liberté»
Publié dans El Watan le 17 - 03 - 2019

Le nouveau titre de Soolking (Dalida, Guerilla) bat un nouveau record d'audience sur YouTube depuis sa mise en ligne le jeudi 14 mars. En l'espace de 24 heures, le clip, Liberté, enregistrait, hier après-midi, s'il vous plaît, 5 384 814 de vues. Liberté, produit par Katakuree, est un featuring (collaboration) avec Ouled El Bahdja. D'ailleurs, il est construit sur le rythme de Casa d'El Mouradia.
La fameuse chanson radicale à l'endroit du pouvoir algérien en place, et ce, en dénonçant les différends mandats présidentiels gérontologiques, jurant avec une jeunesse qui n'est pas dupe.
Et loin d'accepter marché et marchandage. Soolking plante le décor. Eclairé par la lueur d'un feu de braise ardent, il grille une cigarette, nuitamment, entre deux volutes, avec flegme, il consigne un texte au courant d'une plume, à l'ancienne, à destination des décideurs… à la place des jeunes, revendiquant la liberté sans ambages, d'une manière policée, civique et civilisée.
«En bas, ils crient/entends-tu leur voix»
«Il paraît que le pouvoir s'achète/ liberté, c'est tout ce qui nous reste/ si le scénario se répète/ On sera acteurs de la terre/ si faux, vos discours sont si faux/ oui, si faux, qu'on a fini par s'y faire/ Mais c'est fini/ le verre est plein/ en-bas, ils crient/entends-tu leur voix/la voix de ces familles, pleine de chagrin/ la voix qui prie pour un meilleur destin/ excuse-moi d'exister/ excuse mes sentiments/ et si je dis que je suis heureux avec toi, je mens/ rends-moi ma liberté /je te le demande gentiment/ La liberté, la liberté, la liberté, c'est d'abord dans nos cœurs/ La liberté, la liberté, la liberté/nous ça nous fait pas peur/ on cru qu'on était mort/ ils ont dit bon débarras/ils ont cru qu'on avait peur de ce passé noir/ il n'y a plus personne que des photos, des mensonges/ que des pensées qui nous rongent/ c'est bon emmenez-moi là-bas/ oui, là où il n'y a plus personne/là-bas, il n'y a que le peuple/ Che Guevara, Maâtoub, emmenez-vous là-bas/ j'écris ça un soir, pour nouveau matin/ oui, j'écris pour y croire/ l'avenir est incertain/ oui, j'écris car nous sommes/ nous sommes main dans la main/ moi, j'écris car nous sommes la génération dorée/ La liberté, la liberté, la liberté, c'est d'abord dans nos cœurs…»
Des messages du Maroc, Mali, Tchad, Burkina Faso, Tunisie…
Et aux Ouled El Bahdja de soutenir Soolking : «Libérez li rahi otage, libérez el marhouma (Libérez celle qui est otage, la défunte)/ kayen khalal fel kadaa (il y a une erreur en la justice)/nous sommes l'obstacle au pouvoir/ et cette flamme ne s'éteindra pas…» Soolking reprendra de plus belle : «Libérez ceux qui sont en otages/ nous, c'est tout ce qu'on a/ on n'a que la liberta (liberté en espagnol)/ ceci, est notre message/ notre ultima verba/ Soolking et Ouled El Bahdja/ La liberté, la liberté, la liberté, c'est d'abord dans nos cœurs/la liberté, la liberté, la liberté, nous ça nous fait pas peur.»
Le clip se termine par un rire narquois et sardonique. Les réactions sur YouTube, sous le titre Liberté, montrent l'ampleur d'un mouvement (hirak) dépassant les frontières de l'Algérie : «Je suis malien. On est avec le peuple algérien», «Tchadien vivant en Algérie…
Je suis fier de vous ! Vive la liberté et vive l'Algérie.» «Pur Français et très fier de cette chanson.» «Le Burkina Faso, pays des hommes intègres est avec vous les Algériens.» «J'ai trop aimé la chanson, elle m'a fait pleurer go go les frères rabi maakoum un cœur du Maroc.» «La liberté s'arrache, elle ne se donne pas.
Il n'y' a que les Algériens qui savent ce que veut dire être fiers, fiers de nous.» «On vous jure devant Dieu qu'on vous aime. De la Syrie libre à l'Algérie libre.» «La liberté pour tout le peuple maghrébin. De la Tunisie.» «On va rester des frères jusqu'à la mort.» «Nous sommes des Maghrébins (Marocains, Algériens et Tunisiens), on est tous les mêmes fiers de vous.» «Wallah, ça me fait pleurer. Liberté pour l'Algérie.
Un Tunisien.» Il y avait une chanson pour les «old school» (ancienne école). Celle des Who, Free me : «Me libérez-moi/N'entends-tu pas ce que je dis/ De toute façon ou de n'importe qu'elle manière.» Bref, Liberté de Soolking, c'est Redemption Song (of freedom) de Bob Marley.

Soolking feat. Ouled El Bahdja
Liberté (clip officiel). Prod by Katakuree
https://www.youtube.com/watch?v=CTAH-AqYm48
Titre disponible ici : https://soolking.lnk.to/Liberte


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.