Libération de deux journalistes libyens enlevés par les pro-Haftar    Chelsea : Lampard pour remplacer Sarri ?    Le ministère opte pour un dispositif spécial    Confusion autour de l'expiration du délai    La revanche posthume de Ferhat Abbas    «Le régime est aux abois et la victoire est toute proche !»    Après l'automobile, l'Exécutif tranche dans l'alimentaire    Le quota global plafonné à 2 milliards de dollars    Gaïd Salah élude la question du scrutin présidentiel    Oman tente de "calmer les tensions"    Le Brexit fait tomber Theresa May    Démission surprise de l'émissaire de l'ONU    L'intimidation n'a pas payé    Une compétition internationale par club    Kebir : "Il faut sortir le grand jeu face au CSC"    Vers le forfait de Belaïd et de Sahli    Sept nouveaux hôtels touristiques bientôt en service    Pas moins de 690 familles exclues de la liste du logement social    Oran : 9 familles se réfugient à la mosquée Pacha    Une mineure de 13 ans libérée par la police    Le souci des sans-bourses…    Les Algérois signent l'acte 14 de la contestation    Kwiret esselk, du goût et des forces    Man City évoque la rumeur qui envoie Guardiola à la Juventus    Réédition des actes du colloque sur Massinissa    JSK - Mellal: «J'espère que le CSC respectera l'éthique sportive»    Le peuple à la croisée de son destin    De la démocratie et des femmes : Pour Louisa Hanoune    Un ouvrier tué après la chute d'un monte-charge    Violence dans les stades: La FAF sur la même longueur d'onde que le MJS    Tribune - L'Afrique que nous voulons tous : une terre d'opportunités    Ahnif: Un mort et un blessé dans une collision    L'école des gourous    Huawei prépare son propre système d'exploitation    L'Ukraine en l'espace d'un iftar à Alger    Le gouvernement suspend les pourparlers avec la mission onusienne    Création d'un comité de surveillance    La candidature de Berraf acceptée    Facebook supprime trois milliards de comptes    La violence contre les femmes très présente dans les dramas arabes    Projections de films documentaires au Ciné-planète    Divertissement garanti!    Le 14e acte avec la présence de Tabbou    Un Iftar en l'honneur des médias    La voie constitutionnelle à mi-parcours    Haro sur les infractions de change    Plus de 4.000 commerçants mobilisés à Alger    Edition du 24/05/2019    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Collectif de la société civile : Proposition de sortie de crise
Publié dans El Watan le 19 - 03 - 2019

Pendant que les représentants du système, à savoir le Premier ministre, Noureddine Bedoui, et les diplomates Lakhdar Brahimi et Ramtane Lamamra vaquent à convaincre les acteurs de la société civile, pour les deux premiers et les capitales occidentales pour le second, de la démarche de sortie de crise prônée par le régime, des organisations de la société civile s'organisent.
Le Collectif de la société civile algérienne pour une sortie de crise pacifique a vu le jour hier. Dans la déclaration de naissance de ce collectif composé du mouvement associatif, des organisations corporatistes et des organisations des droits de l'homme, les initiateurs proposent une feuille de route pour l'instauration de la nouvelle République.
Ainsi donc, le collectif suggère une sortie de crise en six étapes susceptibles d'organiser le départ du système de manière pacifique dans le cadre d'une transition irréversible. Il pose comme préalable la soumission du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, à la volonté populaire en se retirant au plus tard le 27 avril, réfutant ainsi l'option du prolongement de l'actuel mandat pour laisser place, ajoute-t-il, «aux institutions de la transition».
Ces institutions de transition sont d'abord le «Haut comité de transition (HCT), qui est une instance collégiale composée de personnalités jouissant d'une autorité morale et bénéficiant d'une large acceptation populaire». Celle-ci incarnera l'Etat, pour les initiateurs de cette démarche. La deuxième instance qui cristallise la troisième étape est l'installation par le Haut comité d'un gouvernement national de transition (GNT) pour gérer la période de transition dans des délais raisonnables à définir.
Ce comité, composé de personnalités consensuelles, aura pour tâche principale de «gérer les affaires courantes en assurant la continuité de l'Etat et la levée immédiate de toutes les entraves liées à l'exercice des libertés et la préparation et l'organisation des Assises du consensus national qui regroupent toutes les sensibilités de la société et des représentant-e-s du mouvement».
Ces assises, précise-t-il, auront à dégager «les modalités pratiques de mise en place de la Constituante, et réaliser un compromis historique autour des principes fondamentaux inaliénables, au respect de toutes les libertés, des droits humains et de l'égalité et elle aura à proclamer la naissance de la nouvelle République par un texte fondateur».
La nouvelle Constitution sera élaborée par une constituante élue par le truchement d'une commission indépendante d'organisation des élections.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.