CRISE POLITIQUE : Les partis de l'alternative démocratique rejettent le dialogue    EXPORTATIONS DU CIMENT : 30 millions de dollars de ciment exportés en 5 mois    Hafid Derradji qualifié de ‘'terroriste''    EGYPTE : Des dizaines de supporters algériens bloqués au Caire    AU PROFIT DES NOUVEAUX BACHELIERS : Les portes ouvertes sur l'université    GROGNE DES IMAMS : Hadjimi menace d'un vendredi blanc !    SURETE DE WILAYA DE MASCARA : Deux vendeurs de boissons arrêtés    TIARET : Belkacem Zaidouri, le chahid éclaireur    Scènes de liesse populaire à Béjaïa    «Un dialogue serein ne peut cohabiter avec des arrestations pour délit d'opinion»    Mihoubi plébiscité à la tête du RND    Grandiose !    Boisson naturelle pour lutter contre le stress    D'Arles-Avignon au Milan AC, le parcours exceptionnel de Ismaël Bennacer    ACTUCULT    Bensalah peut-il rester jusqu'à la présidentielle ?    Lourdes condamnations de deux élus pour meurtre    Vu au Cairo Stadium    Accueil triomphal pour les Verts    Un sacre… un conte de fées    En France, la fête jusqu'au bout de la nuit…    Plus du tiers des ménages ruraux en insécurité alimentaire    Al-Baghdadi Al-Mahmoudi libéré    Un pétrolier algérien dirigé vers les eaux territoriales iraniennes    Algérie, les dangereuses liaisons émiraties    Un taux de réussite de 50,41% au bac    Il a purgé sa peine : Hadj Ghermoul libéré    Explosion de joie sur fond de révolution    Formation de 400 jeunes dans les arts dramatiques    Témoignage sur un paradis perdu    Coup d'envoi des festivités    Mostaganem : Trois frères impliqués dans un trafic de drogue    Oran : Deux morts en marge de la fête après la victoire des verts    De la catastrophe écologique à la désertification    Merci, El Khadra !    Montage automobile, les vrais coupables !    Chantiers à l'arrêt, crédits bloqués, patrons en prison: L'économie nationale en panne    Le festival de la chanson oranaise revient    Maroc : Son implication dans le trafic de drogues, un danger direct pour la paix et la sécurité    Iran : Téhéran rappelle aux Etats-Unis leur situation géographique    Bourses : Les actions européennes reculent dans un climat tendu    Solaire : Saint-Etienne (France) passe au vert    Invité à la Radio : Karim Younes contre ceux qui rejettent toutes les initiatives et ceux qui veulent d'un dialogue sans les mesures d'apaisement    Chine : Huawei lève le voile sur son propre système d'exploitation    Et le peuple algérien créa le «Hirak» !    Côte d'Ivoire : Polémique sur l'usage des réseaux sociaux par les stars du coupé décalé    L'Asus Rog Phone 2 aura droit à un Snapdragon 855 Plus    Apple va probablement abandonner ses claviers papillon    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Me Mokrane Aït Larbi : Louisa Hanoune accusée de «complot pour changer le régime»
Publié dans El Watan le 15 - 05 - 2019

Dans un communiqué rendu public hier, Me Mokrane Aït Larbi est revenu sur sa constitution pour défendre la secrétaire générale du PT (Parti des travailleurs), placée en détention depuis jeudi dernier, après avoir été convoquée par le tribunal militaire comme témoin dans l'affaire Saïd Bouteflika, frère du Président déchu, et des deux généraux, Mohamed Mediène et Bachir Tartag, poursuivis pour «complot contre l'autorité de l'Etat et de l'armée».
Dans ce communiqué, l'avocat affirme avoir rendu visite à Louisa Hanoune en prison et qu'il l'a trouvée en bonne forme. «De nombreux journalistes et de nombreuses organisations des droits de l'homme m'ont contacté pour s'informer de l'affaire.
C'est normal, L'affaire concerne une militante connue pour son combat avant le pluralisme et après, et la présidente d'un parti politique agréé. Bien plus, son affaire a été liée à celle de Saïd Bouteflika, du général Mediène, dit Toufik, et du général Bachir Tartag, et en tant qu'accusée civile, elle a été déférée devant le tribunal militaire. Tout cela, suscite l'intérêt de l'opinion publique.
J'ai donc uniquement parlé de Louisa Hanoune et pas des autres accusés. En tant qu'avocat, je me retrouve entre la nécessité du respect du secret de l'instruction et les impératives des droits à la défense. Pour préserver les deux nécessités et les relations avec les médias en toute équité (…), il faut faire la différence entre l'enquête sur les faits qui relèvent du secret de l'instruction et la procédure prise à l'encontre de Louisa Hanoune et les charges retenues contre elles.»
L'avocat est revenu sur la compétence du tribunal militaire de Blida, en disant que l'article 25 du code de justice militaire, qui prévoit la comparution d'un civil, précisant avoir appelé, le 11 mars 2012, à la nécessité de supprimer les tribunaux militaires. Pour ce qui est des charges retenues contre Louisa Hanoune, a précisé Me Aït Larbi, «la première est le ‘‘complot dans le but de porter atteinte au commandant d'une compagnie militaire'', puni par l'article 284 du code militaire de 5 à 10 ans de réclusion criminelle.
La seconde inculpation concerne ‘‘le complot pour changer le régime'', puni de par l'article 77 du code pénal à la peine capitale.» Me Mokrane Aït Larbi conclut que ce sont les deux charges retenues contre Louisa Hanoune et «toute autre accusation portée contre elle est considérée comme une atteinte à son droit à la présomption d'innocence et son droit à la défense consacré par la loi. Je reviendrai sur l'affaire après le 20 mai, et je n'ai pas de préjugés quant à la décision qui sera rendue».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.