La passion algérienne.    Real Madrid: Llorente part à l'Atletico (officiel)    Huis clos à l'entraînement d'hier : les vraies raisons    Louisa Hanoune reste en prison    Réouverture du dossier de l'autoroute Est-Ouest    À bas l'oligarchie !    La grande embrouille !    Les solutions en dehors de la justice    Amar Ghoul rattrapé par "son" autoroute    Petits rappels à l'attention lacrymale des Bekkayate d'ici !    La Russie et la Chine opposées à l'initiative américaine    Proposition de sortie de crise    Gaïd Salah met en garde les porteurs de l'emblème de l'amazighité    Que le spectacle commence !    Des referees européens pour superviser la VAR à partir du deuxième tour    Des finales disputées    Le procès Kamel Chikhi ajourné au 3 juillet    Deux cas de triche    Un mort et trois blessés dans un accident de la route    Un étudiant palestinien poignardé par son compatriote    L'affaire Tahkout devant la Cour suprême    Les salariés dans le désarroi    Un secteur en quête de professionnalisation    sortir... ...sortir... ...sortir...    Khalida Toumi et Abdelouahab Nouri convoqués par la justice    A votre bon cœur !    La taule à gogo    Assassinat du journaliste Jamal Khashoggi : Une experte des Nations unies demande une enquête sur le prince héritier saoudien    Une bien triste leçon égyptienne    Transport aérien: Le SNTMA parle de «climat de tension et d'injustice»    L'Autre football    Groupe A : Egypte-Zimbabwe, vendredi à 21h00: Les Pharaons pour confirmer leur statut    Un préjudice pour les communes et un danger pour les automobilistes: Vol des couvercles d'égouts sur la voie express    St Germain (Aïn El Turck): Des habitants dénoncent la cruelle déchéance de l'Esplanade du 5 juillet    El Kerma: Un réseau spécialisé dans le vol des pièces détachées démantelé    L'Iran et la Russie sont-ils les vraies cibles de l'attaque des deux pétroliers en mer d'Oman?    Dr Berkani Bekkat, président de l'ordre des médecins algériens : "Nous n'avons plus le temps pour une Constituante"    Présidentielle en Mauritanie: Ould Abdel Aziz quitte le pouvoir, mais pas la politique    Cameroun Entre répression et arrestations, les pro-Kamto continuent de résister    Le Pr Belmihoub Analyse l'impact du "Hirak" sur l'économie dans un entretien à l'APS : ''C'est le temps économique qui va s'aligner sur le temps ...    Organisation nationale des moudjahidine L'ONM appelle à un dialogue national avec la participation de tous    Marches des étudiants : Appel à des négociations sans les symboles du système    BCE : Draghi évoque une baisse des taux, Trump peste contre l'euro faible    Ouargla: Lancement des travaux d'aménagement du parc industriel de Hassi-Benabdallah    Prière funéraire à la mémoire de Morsi à Istanbul    Séance plénière consacrée auvote de deux projets de loi    Coup d'envoi demain de la 32e édition    "West Side Story" de Steven Spielberg dévoile sa première photo    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Aïn El Hammam : Pas de répit sur les marchés
Publié dans El Watan le 15 - 05 - 2019

Comme chaque année, le mois de Ramadhan est une occasion de renflouer les caisses des commerçants et des spéculateurs de tous bords. A Aïn El Hammam, à cinquante kilomètres au sud-est de Tizi Ouzou, les consommateurs sont déconcertés par les prix affichés depuis le début du mois de Ramadhan.
Bien qu'une baisse soit constatée ces jours-ci au marché hebdomadaire de Aïn El Hammam, les prix des fruits et légumes demeurent toujours élevés.
Les consommateurs sont contraints de payer la pomme de terre à 55 dinars le kilo et la laitue à 100 dinars. Parmi les produits inévitables, le poivron et la tomate, malgré une légère baisse, ne descendent pas en dessous de 100 et 120 dinars. «Que manger en cette saison si ce n'est ces légumes qui doivent être à la portée des petites bourses ?» disent les clients.
Les haricots verts que peu de marchands ont présentés ce samedi sont arrivés, quant à eux, à un seuil jamais atteint, affichant les 280 dinars le kilo. Les petits pois, un autre légume considéré très cher, ne sont pas descendus en dessous de 150 dinars.
Il faut dire qu'à ce prix, les acheteurs ne se bousculent pas, surtout en cette période. Quant à la courgette et à la carotte, cédées, il y a quelques jours, à 100 et 120 dinars, elles ont amorcé une baisse significative pour revenir à leur prix d'avant le carême, soit respectivement 60 et 80 dinars.
Au rayon des fruits, la banane a grimpé à 300 dinars après une stagnation à 260 dinars durant plusieurs mois. Pendant ce temps, le prix des dattes, qui varie entre 550 dinars et 750 dinars révolte les consommateurs, qui se demandent «qui de la banane ou des dattes sont importés ?»
Les marchands, comme à leur habitude, se plaignent du «manque de travail». Questionné sur l'absence de clientèle alors que d'habitude on se bouscule autour des étals, l'un d'eux répond que «les gens n'ont plus rien à donner». Quant aux prix qu'ils pratiquent à Aïn El Hammam, ses pairs et lui, il l'explique par «l'éloignement des marchés de gros où la marchandise est également chère».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.