Tribunal de Sidi M'hamed: 18 ans de prison pour Ali Haddad, 12 ans pour Ouyahia et Sellal    La mère des batailles    Gouvernement: Les zones d'ombre et le reste    Casnos: Une campagne d'information sur la nouvelle plate-forme électronique    Coronavirus: Les deux prochaines semaines seront cruciales pour Sétif    La tablette et les diplômés chômeurs    Le journalisme, ce « champ de mines et de ruines » !    Sidi Bel-Abbès : Une élue dévouée tire sa révérence    La FAF s'est fixé une date butoir    Le verdict du procès des trois activistes de Béjaïa renvoyé au 8 juillet    Les avocats dénoncent les conditions d'organisation du procès    8 décès et 365 nouveaux cas en 24 heures    Vers de profonds changements dans le secteur de l'énergie    Youcef Benmicia, nouveau président    Le marché informel des télés offshore    Les explications de Météo Algérie    Le pétrole progresse,    Les hôpitaux sont à nouveau sous pression    Pourquoi la population ne respecte pas les mesures barrières ?    L'université pilier de l'économie du savoir ?    L'épreuve    L'infrangible lien...    "La crise sanitaire a éveillé les consciences"    Les retombées de la crise sanitaire en débat    Poutine dénonce les nouvelles sanctions américaines    Répression contre l'opposition à Hong Kong    La communauté internationale fait bloc derrière la Palestine    58e anniversaire de l'Indépendance: le Président Tebboune décrète une grâce présidentielle au profit de détenus    Mohamed Sari à la tête du Conseil national des arts et des lettres    "Senouci est un patriote qui a donné son cœur pour l'Algérie"    Les violations des droits de l'Homme au Sahara occidental occupé sont source de tension dans la région    Le président de la République décide de réserver un quota de logements supplémentaire de 450 unités à Tindouf    TRIBUNAL DE SIDI M'HAMED : Ali Haddad condamné à 18 ans de prison ferme    La libération de Karim Tabbou statuée aujourd'hui    Le procès de l'homme d'affaires Mahieddine Tahkout reporté à lundi prochain    SONATRACH ET ENI : Signature de trois accords gaziers    DGSN : 3000 logements location-vente pour la police    DECLARATION DU 1ER NOVEMBRE : Goudjil appelle à une interprétation plus approfondie    Foot/Reprise des compétitions: Amar Bahloul appelle les clubs à faire preuve de "flexibilité"    ONU-Barrage du Nil: le Conseil de sécurité soutient l'UA pour régler la crise    Kia se maintient en tête    L'extravagance toujours au menu    Le ciné-club virtuel qui crève les écrans    Zetchi : «Benzema est 100% algérien»    AGEX du GS pétrolier : Reportée au 7 juillet    CAN-2021 : La compétition décalée à 2022    Schengen ouvre ses frontières pour les Algériens    FAF: Qui succédera à Kheireddine Zetchi ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Situation du logement public locatif à Sétif : 10 613 appartements non distribués
Publié dans El Watan le 18 - 06 - 2019

Inscrits au titre du programme quinquennal 2010/2014, pas moins de 10 613 logements publics locatifs (LPL) n'ont pas été encore distribués dans la wilaya de Sétif.
Des demandeurs ne voyant pas encore le bout du tunnel ont organisé de nombreux sit-in devant le siège de la wilaya, où a été débattu en fin de semaine écoulée, un sujet avançant à pas d'escargot. Selon le rapport présenté par le directeur du logement, la lancinante question des VRD (voirie et réseau divers) qui n'a pas été traitée et réalisée à temps, oblige des milliers de familles à prendre leur mal en patience. Ainsi, la réalisation des voies d'accès, la mise en œuvre des réseaux d'alimentation en eau, en électricité, le pavage des trottoirs et le bitumage des rues font du surplace dans de nombreux sites.
Pour l'illustration, à Sétif-ville, où 3097 logements publics locatifs font du surplace depuis de longues années, le site a besoin de deux réservoirs d'eau de 1000 m3 chacun, la voirie n'est qu'à 30 %. Les raccordements en énergie et gaz n'ont pas été entamés, alors que la facture de Sonelgaz est réglée. La situation des 1600 logements d'El Eulma n'est guère meilleure, notamment pour les 1200 unités qui ne seront pas livrées de sitôt.
Ce quota fait face à l'éternel problème des VRD, dont l'étude n'est toujours pas achevée. Comprenant un total de 1224 logements, le site d'Ouled Saber (daïra de Guedjal) est submergé par d'innombrables problèmes. Le marché des VRD de 500 logements est en voie de résiliation. La facture de gaz et de l'électricité n'est pas réglée.
Pour les mêmes motifs, les 440 logements de Bougaâ, les 320 de Hammam Guergour, les 440 d'Amoucha, les 390 de Aïn El-Kebira, les 162 de Beni Aziz, les 60 de Bouandas, les 350 de la daïra de Beni Ouartilane, les 90 des Babors, les 160 de Maoklane, les 310 de Djemila, les 90 de Guenzet, les 160 de Aïn Oulmene, les 70 de Aïn Azel et les 50 de Salah Bey, demeurent en stand-by. Il convient de souligner que sur les 10 613 logements, 5531 unités ont fait l'objet d'une d'attribution partielle.
Comme de nombreuses daïras n'ont toujours pas bouclé l'assainissement et le traitement des dossiers de milliers de demandeurs, la distribution des 5082 unités restantes va sans nul doute prendre du temps. Ayant pris connaissance de cette situation, Mohamed Belkateb, le chef de l'exécutif, n'a pas mâché ses mots: «On doit se mettre à la place des citoyens, qui attendent depuis plus de trois années les clés de leurs logements. L'expérience des préaffectations a montré ses limites. Si le programme n'a pas atteint un taux de réalisation de 80 à 90 %, on n'affiche pas les listes.
Le citoyen n'a pas à subir les conséquences de ceux n'ayant pas honoré leurs engagements. Pour que nous puissions rendre le sourire aux centaines de familles, nous avons pris la décision de distribuer un bon quota avant le 1er novembre prochain.»
Et de poursuivre à l'adresse du chef de daïra de Sétif, sommé de tout entreprendre pour la confection de listes expurgées de tous les passe-droits : «Pour que nous puissions honorer la parole donnée, vous devez travailler d'arrache-pied pour la confection des listes où ne figurent ni le fils ni la fille du roi.» Et d'instruire par ailleurs le P/APC du chef-lieu de wilaya de prendre au sérieux le dossier du vieux bâti, une véritable bombe à retardement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.