Les avocats dénoncent les conditions d'organisation du procès    Le verdict du procès des trois activistes de Béjaïa renvoyé au 8 juillet    Vers de profonds changements dans le secteur de l'énergie    Youcef Benmicia, nouveau président    La FAF s'est fixé une date butoir    8 décès et 365 nouveaux cas en 24 heures    Le marché informel des télés offshore    Le pétrole progresse,    Les hôpitaux sont à nouveau sous pression    Pourquoi la population ne respecte pas les mesures barrières ?    Les explications de Météo Algérie    De lourdes peines de prison et saisies des biens    L'université pilier de l'économie du savoir ?    Poutine dénonce les nouvelles sanctions américaines    Répression contre l'opposition à Hong Kong    La communauté internationale fait bloc derrière la Palestine    58e anniversaire de l'Indépendance: le Président Tebboune décrète une grâce présidentielle au profit de détenus    "La crise sanitaire a éveillé les consciences"    Biskra face au rebond inquiétant des contaminations    L'épreuve    L'infrangible lien...    Mohamed Sari à la tête du Conseil national des arts et des lettres    "Senouci est un patriote qui a donné son cœur pour l'Algérie"    Les violations des droits de l'Homme au Sahara occidental occupé sont source de tension dans la région    Le président de la République décide de réserver un quota de logements supplémentaire de 450 unités à Tindouf    Le procès de l'homme d'affaires Mahieddine Tahkout reporté à lundi prochain    LUTTE CONTRE LA CONTREBANDE : Arrestation de 29 personnes à Tamanrasset et Bordj Badji Mokhtar    DGSN : 3000 logements location-vente pour la police    SONATRACH ET ENI : Signature de trois accords gaziers    TRIBUNAL DE SIDI M'HAMED : Ali Haddad condamné à 18 ans de prison ferme    La libération de Karim Tabbou statuée aujourd'hui    DECLARATION DU 1ER NOVEMBRE : Goudjil appelle à une interprétation plus approfondie    POUR INFRACTIONS AUX MESURES PREVENTIVES CONTRE LE COVID 19 : 125 décisions de fermeture de commerces à Mascara    Foot/Reprise des compétitions: Amar Bahloul appelle les clubs à faire preuve de "flexibilité"    ONU-Barrage du Nil: le Conseil de sécurité soutient l'UA pour régler la crise    Iris à la conquête des USA    L'extravagance toujours au menu    Kia se maintient en tête    171 projets retenus par le FCE    Le ciné-club virtuel qui crève les écrans    Ledjdar, une nouvelle publication dédiée au patrimoine    Hommage à l'artiste Bettina Heinen-Ayech    Zetchi : «Benzema est 100% algérien»    AGEX du GS pétrolier : Reportée au 7 juillet    CAN-2021 : La compétition décalée à 2022    AADL: le site web de l'Agence ouvert au profit de 47.000 souscripteurs    Schengen ouvre ses frontières pour les Algériens    FAF: Qui succédera à Kheireddine Zetchi ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tiaret : Des cadres des Domaines, du Cadastre et de la Conservation foncière devant la justice
Publié dans El Watan le 19 - 06 - 2019

Beaucoup de cadres des Domaines de l'Etat, du Cadastre, ainsi que de la Conservation foncière de Tiaret ont été présentés, hier, devant le magistrat instructeur près le tribunal pénal de Tiaret pour une sombre affaire de trafic de foncier au lieu-dit «Kbouba.
L'affaire, qui a mis du temps à voir son aboutissement avec la présentation de toutes les parties devant le procureur de la République plusieurs mois après son traitement par la brigade économique et financière de la SPWJ, a trait pour l'essentiel à des faux, usage de faux et falsification de documents officiels par l'entremise de préposés aux relevés cadastraux dans des terrains litigieux et établissement de faux livrets fonciers sur des terres agricoles, entre autres.
Affaire qui a valu de longues auditions, expertises, mais aussi des limogeages de cadres de ce triumvirat administratif qui a causé des dommages à certaines parties en conflit.
Un vaste trafic qui permettait l'octroi illégal de dizaines d'hectares de terres à la traçabilité avérée, après leur détournement à travers des documents tout aussi faux. L'une des personnes mises en cause, le conservateur foncier de la daïra de Rahouia, a fait l'objet d'un limogeage depuis mai dernier, alors que d'autres cadres de la direction du Cadastre et de la Conservation foncière sont sur le qui-vive. Quelques semaines avant cette présentation et l'ouverture d'autres enquêtes sur le foncier agricole et même urbain sur toute l'étendue du vaste territoire de la wilaya, l'opinion publique locale, friande de ces frasques, est aux aguets, mais le black-out est total.
Aucune institution ne daigne communiquer, ce qui ajoute une couche de brouillard à ces centaines de scandales relayés par des citoyens et les réseaux sociaux.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.