La charte d'éthique des pratiques électorales signée samedi    Benflis : «Les conditions sont loin d'être idéales»    Bengrina promet d'améliorer les conditions de vie du citoyen algérien    «Il faut adopter rapidement les solutions»    Le Gouvernement décide de régulariser leur situation dès novembre    Le ministre du Commerce s'entretient avec la ministre gabonaise de la Défense    SIG (MASCARA) : 4 personnes asphyxiées au monoxyde de carbone    Obésité, diabète et maladies du cœur: des spécialistes tirent la sonnette l'alarme    CAN-2021 (Eliminatoires)/Algérie-Zambie: l'équipe nationale évoluera en blanc    Mondiaux de Para-athlétisme (Poids F32) : deux nouvelles médailles pour l'Algérie    Etiquetage "colonies": appliquer la décision de la CJUE aux produits sahraouis    La communauté internationale exhortée à mettre fin à l'agression israélienne    Festival de danse contemporaine: une nouvelle génération de danseurs algériens émerge    EDUCATION : Vers une grève de 3 jours renouvelable dans les primaires    DIRECTION DES SERVICES AGRICOLES DE MOSTAGANEM : Vers l'ensemencement de 46112 hectares de céréales    UNE FOIS ELU A LA TETE DU PAYS : Tebboune promet l'égalité hommes-femmes    Zerouati participe jeudi et vendredi en Afrique du Sud à la Conférence ministérielle africaine sur l'environnement    Phase de Poules de la CAF : Le Paradou AC dans un groupe difficile    LFP – Sanctions : Huis clos pour le MCO et l'USMAn    Mise à jour. MC Alger – JS Kabylie : Le Mouloudia pour prendre le large    Port de l'emblème Amazigh : Le tribunal de Bab El Oued relaxe cinq jeunes détenus    Les campus au rendez-vous    Six contrats gaziers renouvelés par Sonatrach    Morales se réfugie au Mexique    Le SG de l'ONU appelle à "une coopération internationale"    Un collège fermé "à titre préventif" à Sétif    La question des réfugiés sahraouis examinée lors de la Conférence parlementaire régionale pour l'Afrique    Algérie-Chine: appel à la promotion des relations de coopération dans le domaine du tourisme    Les étudiants ont marché pour le 38e mardi    Que reste-t-il du grand clasico ?    Amrouche convoque 25 joueurs    La criminalité en hausse    Un mort et un sauvetage miraculeux de trois personnes    Rupture et montée en gamme    Vivre avec et contre le passé    Ecole de journalisme d'Alger : Quelle place pour la production amazighe dans les médias ?    Parc national du Djurdjura : Découverte d'ossements d'un ours brun    Economie: L'Algérie «dans le rouge»    Un conclave consacré aux dossiers du logement: Des instructions pour accélérer les travaux et l'affichage des listes    Lancement des Rencontres internationales du cinéma d'Oran: La phase des projections programmée pour février prochain    Tunisie : Le Premier ministre Youssef Chahed à Paris et Rome    Personnes interdites de stade : Les modalités d'établissement du fichier national fixées    Maroc-MCC : Accord de coopération pour la mise en œuvre du projet de gouvernance du foncier    Matérialisation des légitimes revendications populaires Les fondements directeurs de l'état de droit    Place aux entreprises algériennes    CONSTANTINE : Développer des approches scientifiques de protection des vestiges submergés    10e Fica : Projection de "L'envers de l'histoire", parcours d'une militante en Serbie    La situation de la femme créatrice dans le domaine de l'industrie cinématographique en débat    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le tribunal militaire rendra son verdict aujourd'hui
Demande de libération inconditionnelle de Louisa Hanoune
Publié dans El Watan le 15 - 07 - 2019

Outre la remise en liberté de Louisa Hanoune, la question de la libération de tous les détenus est au cœur des revendications des partis, des organisations et personnalités engagés dans le pacte politique pour une véritable transition démocratique.
Louisa Hanoune, secrétaire générale du Parti des travailleurs, est à son troisième mois d'incarcération. Elle est la première responsable d'un parti politique à être emprisonnée pour ses positions depuis la fin de la tragédie nationale.
Une nouvelle demande de libération provisoire de Mme Hanoune a été déposée, il y a quelques jours, auprès du tribunal militaire de Blida, par le collectif des avocats et elle sera examinée aujourd'hui par la chambre d'accusation du tribunal de Blida.
Il s'agit de la troisième demande, après celles introduites le 20 mai et le 23 juin derniers et qui ont été refusées, malgré la dégradation de son état de santé et les multiples appels de la classe politique et de plusieurs autres voix pour sa libération immédiate.
«La santé de Louisa Hanoune, atteinte de plusieurs maladies chroniques, se dégrade dangereusement, nécessitant les meilleures conditions de soins hors du milieu carcéral», ont insisté les avocats assurant que la pasionaria du PT présente toutes les garanties qu'une fois libérée elle restera à la disposition de la justice.
Convoquée par le tribunal militaire de Blida en qualité de témoin, le 9 mai dernier, Mme Hanoune a été placée le même jour sous mandat de dépôt pour «complot» contre l'Etat et l'armée. Elle est également poursuivie pour «atteinte à l'autorité de l'armée» et «complot contre l'autorité de l'Etat», ceci dans le cadre de l'affaire impliquant le frère cadet du Président déchu, Saïd Bouteflika, et des généraux Athmane Tartag et Mohamed Mediène, dit Toufik.
Pour le PT, la détention provisoire «est une sanction provisoire qui dure». «Louisa Hanoune n'a absolument rien à faire en prison. Comme pour elle, les portes des prisons doivent s'ouvrir pour libérer tous les détenus politiques et d'opinion.
Le maintien en détention de Louisa Hanoune, de Lakhdar Bouregaâ et de tous les autres détenus d'opinion est insupportable et inacceptable», dénonce Ramdane Taazibt, cadre au sein de cette formation politique.
Ce dernier rappelle que la question de la libération de tous les détenus est au cœur des revendications des partis, des organisations et personnalités engagés dans le pacte politique pour une véritable transition démocratique. «C'est une exigence démocratique non négociable.
C'est aussi une question de décantation pour tous. Louisa Hanoune doit retrouver sa liberté. Sa place est à la tête du PT et dans la révolution avec les millions de citoyens», affirme Taazibt.
Pour le parti dirigé par Louisa Hanoune, l'injustice qui frappe cette femme politique est dénoncée au niveau national par les partis du camp démocratique, des syndicats, des organisations de défense des droits de l'homme, mais aussi à l'échelle mondiale, où une campagne pour sa libération est menée dans 80 pays.
Le PT demeure persuadé que l'incarcération de leur chef est arbitraire et vise à «étouffer» une voix qui cherche à trouver une issue à la grave crise qui secoue le pays. «Aucun crédit ne peut être donné à un quelconque dialogue ou initiative, si Louisa Hanoune, le moudjahid Bouregaâ et tous les détenus d'opinion ne sont pas libérés.»
Par ailleurs, le collectif Libérons l'Algérie dénonce et condamne fermement toutes les arrestations arbitraires et appelle à la libération immédiate et sans condition des détenus du hirak. Il exige également la cessation des intimidations à l'encontre des manifestants, des activistes et des militants.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.