Présidentielle: les médias appelés à une contribution efficace et responsable pour la consécration du principe d'égalité    La communauté internationale exhortée à mettre fin à l'agression israélienne    Etiquetage "colonies": appliquer la décision de la CJUE aux produits sahraouis    Para-athlétisme/Mondiaux-2019 (400m T36): Bouzourine en finale    L'OMS veut élargir l'accès aux traitements contre le diabète    Festival de danse contemporaine: une nouvelle génération de danseurs algériens émerge    EDUCATION : Vers une grève de 3 jours renouvelable dans les primaires    DIRECTION DES SERVICES AGRICOLES DE MOSTAGANEM : Vers l'ensemencement de 46112 hectares de céréales    LYCEE "OULD KABLIA SALIHA" (MOSTAGANEM) : Campagne de sensibilisation sur les risques du gaz    Zerouati participe jeudi et vendredi en Afrique du Sud à la Conférence ministérielle africaine sur l'environnement    Emploi au Sud: Un plan d'action pour définir les entraves    Port de l'emblème Amazigh : Le tribunal de Bab El Oued relaxe cinq jeunes détenus    Foot/Qualifications CAN-2021: Algérie-Zambie: éviter de trébucher d'entrée    Phase de Poules de la CAF : Le Paradou AC dans un groupe difficile    LFP – Sanctions : Huis clos pour le MCO et l'USMAn    Mise à jour. MC Alger – JS Kabylie : Le Mouloudia pour prendre le large    Le SG de l'ONU appelle à "une coopération internationale"    La question des réfugiés sahraouis examinée lors de la Conférence parlementaire régionale pour l'Afrique    Six contrats gaziers renouvelés par Sonatrach    Les campus au rendez-vous    Le prononcé du jugement renvoyé au 26 novembre    Un collège fermé "à titre préventif" à Sétif    Morales se réfugie au Mexique    Les étudiants ont marché pour le 38e mardi    Séance surréaliste à l'APN    Rupture et montée en gamme    Algérie-Chine: appel à la promotion des relations de coopération dans le domaine du tourisme    Que reste-t-il du grand clasico ?    La criminalité en hausse    Un mort et un sauvetage miraculeux de trois personnes    Amrouche convoque 25 joueurs    Vivre avec et contre le passé    Ecole de journalisme d'Alger : Quelle place pour la production amazighe dans les médias ?    Parc national du Djurdjura : Découverte d'ossements d'un ours brun    Economie: L'Algérie «dans le rouge»    Un conclave consacré aux dossiers du logement: Des instructions pour accélérer les travaux et l'affichage des listes    Le pari gagnant de l'Algérie    Lancement des Rencontres internationales du cinéma d'Oran: La phase des projections programmée pour février prochain    Personnes interdites de stade : Les modalités d'établissement du fichier national fixées    Un nouveau recours au " financement non conventionnel " est possible    Matérialisation des légitimes revendications populaires Les fondements directeurs de l'état de droit    Sidi Bel-Abbès: Marche de soutien à la présidentielle    Tunisie : Le Premier ministre Youssef Chahed à Paris et Rome    Maroc-MCC : Accord de coopération pour la mise en œuvre du projet de gouvernance du foncier    Place aux entreprises algériennes    CONSTANTINE : Développer des approches scientifiques de protection des vestiges submergés    10e Fica : Projection de "L'envers de l'histoire", parcours d'une militante en Serbie    La situation de la femme créatrice dans le domaine de l'industrie cinématographique en débat    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





En bref…
Publié dans El Watan le 13 - 10 - 2019


– Inde-Chine
Le Premier ministre indien Narendra Modi et le président chinois Xi Jinping se sont engagés à coopérer contre «la radicalisation» et le «terrorisme», vendredi lors d'un sommet informel à Mahabalipuram (sud-est de l'Inde), après des jours de tension autour de la région disputée du Cachemire.
«Les deux dirigeants ont dit qu'il s'agissait de grands pays et que la radicalisation était un sujet de préoccupation pour eux deux, et qu'ils allaient continuer à travailler ensemble pour faire en sorte que la radicalisation et le terrorisme n'affectent pas le tissu de nos sociétés multiculturelles, multiethniques et multi-religieuses», a relaté le secrétaire indien aux Affaires étrangères, Vijay Gokhale.
– ONU
L'ONU est en train de prendre des mesures concrètes pour réduire ses dépenses, espérant ainsi surmonter la pire crise financière à laquelle elle n'a jamais eu à faire face depuis une décennie, a indiqué une lettre de son secrétaire général Antonio Guterres.
«Dès à présent, les voyages officiels seront limités aux seules activités nécessaires», écrit M. Guterres dans sa missive datée du 10 octobre adressée aux chefs de tous les départements de l'ONU, de ses bureaux et de ses commissions régionales.
«De plus, il sera nécessaire de réduire tous les autres objets de dépense, dans la mesure du possible», ajoute-t-il. Le déficit de financement du budget ordinaire de l'ONU a atteint son plus haut niveau à 386 millions de dollars américains.
– Equateur
La principale organisation indigène d'Equateur a réitéré son rejet de l'offre de dialogue proposée par le président Lenin Moreno pour sortir de la crise engendrée par sa décision d'augmenter le prix de l'essence, en échange d'un prêt du FMI.
«Le dialogue qu'il promeut manque de crédibilité», a affirmé la Confédération des nationalités indigènes de l'Equateur (Conaie) dans un communiqué, à l'issue d'une nouvelle journée de manifestations violentes dans les rues de Quito.
La Conaie a ajouté qu'elle ne négocierait avec le gouvernement qu'une fois «que sera abrogé» le décret supprimant les subventions au carburant.
– Irak
Les autorités irakiennes, sous la pression conjuguée de la rue et de forces politiques et religieuses, ont multiplié hier les créations de commissions pour enquêter sur la mort d'une centaine de personnes, en grande majorité des manifestants abattus par balles. Du 1er au 6 octobre, au moins 108 personnes ont été tuées et plus de 6000 blessées à Baghdad et dans le sud du pays, selon la Commission gouvernementale des droits humains.
L'écrasante majorité sont des protestataires qui réclamaient des emplois et des services publics et ont été touchés par des balles, tirées selon les autorités par des «tireurs non identifiés». Pour la majorité des Irakiens, les forces de l'ordre sont responsables de ces morts.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.