Pour que la date du 20 avril 1980 ne soit plus exploitée    Charaf Eddine Amara, nouveau président de la FAF    FAF : le candidat unique, Charaf-Eddine Amara, fixe ses priorités    Yaoum El Ilm: Message du Président de la République    Algérie Poste : La direction menace les grévistes de licenciement    Algérie Poste appelle les travailleurs grévistes à « rejoindre immédiatement » leurs postes    Coronavirus: 167 nouveaux cas, 119 guérisons et 3 décès    Covid-19: la pandémie a fait 2.974.651 morts dans le monde    Le NMLWS condamne la décision de l'ouverture d'un bureau de LREM à Dakhla occupée    "la réforme de la Sécurité sociale est plus que délicate"    L'AIE relève ses prévisions de la demande    «La croissance économique n'atteindra pas les 4,5% prévus»    Le procès de six hirakistes reporté au 19 mai    Le Kenya désavoue l'ambassadeur marocain à Nairobi    Le RAJ appelle à une conférence nationale    Amandine mon amour    Ces partis à candidats «extra-muros»    Sommet à Sétif, virée à l'Est pour le CRB et le MCA    CA Bordj Bou Arréridj-MC Oran pour commencer    Flick va-t-il claquer la porte ?    Noureddine Tounsi risque un an de prison ferme    Tension persistante dans l'éducation    Six éléments de soutien aux groupes terroristes arrêtés    Près de 28 000 familles nécessiteuses recensées    Saisie de 155 kg de viande de volaille impropre à la consommation    Imposant dispositif sécuritaire durant ce mois de Ramadhan    Crise du lait en sachet, les rationnements ne suffisent plus    Ahmed Rachedi nommé conseiller chargé de la culture et de l'audiovisuel    Cérémonie des Oscars : des stars en chair et en os, pas sur Zoom    Dans les coulisses de la saison 2 du phénomène "Timoucha"    Des experts de l'ONU appellent à arrêter la colonisation et protéger le peuple palestinien    L'Algérie condamne l'assassinat de Sidi Brahim Ould Sidati    Boumerdès : Engouement au marché du Ramadhan    Bouira: Un piéton fauché par un camion    Faut-il recréer le monde sans nous ?    Nomination des chefs de sûreté    Les premiers signaux d'un emballement social    Les suggestions des opérateurs    Washington prépare à l'Otan le retrait concerté d'Afghanistan    Au Sahel, «il n'y a aucune solution sans Barkhane»    Pochettino fair-play avec le Bayern    Une offre sur la table pour Agüero    Al Menfi ferait «tous les efforts possibles» pour le départ des forces étrangères    Est-ce une nouvelle crise ?    Des partis à la recherche de candidats    La leçon d'une vie    «L'Etat n'abandonnera jamais le cinéma»    Lancement de la plateforme numérique «lawhati.dz»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Oran-Béchar : Départ le 15 juillet à 18 h25
Le rail pour désenclaver le sud-ouest du pays
Publié dans El Watan le 07 - 07 - 2010

Le rêve longtemps caressé par les habitants du Sud devient enfin réalité.Voyager par train d'Oran jusqu'à Béchar (700 km) sera bientôt possible. « La mise en exploitation commerciale de la ligne Oran-Béchar par la société nationale des transports ferroviaires (SNTF) interviendra le 15 juillet », a affirmé, vendredi dernier, le ministre des Transports, Amar Tou, à son arrivée à la gare de Béchar. Dans l'après-midi de la même journée, il a procédé à la mise en service du tronçon de chemin de fer Tabia-Béchar (580 km), qualifié d'« événement historique » pour les populations du Sud-Ouest algérien.
La jonction opérée entre la nouvelle voie ferrée Tabia-Béchar et le tronçon déjà existant entre Tabia et Oran (120 km), via Sidi Bel Abbès et Oued Tlélat contribuera à désenclaver un nombre important de villes et villages des régions du sud-ouest algérien », a déclaré à la presse le ministre des Transports, lors de l'inauguration de la nouvelle gare ferroviaire de Rjem Demouche (ex-Crampel), à l'extrême sud de la wilaya de Sidi Bel Abbès. Cette ligne ferroviaire, dont la mise en service marque le début d'une nouvelle ère pour le transport ferroviaire national, assurera, dans un premier temps, le transport des voyageurs par train-couchettes (1re et 2e classes). Des dessertes quotidiennes sont prévues à 18h25 au départ d'Oran et 18h 50 de Béchar, selon le directeur régional de la SNTF.
Avec un temps de parcours moyen de 6 heures et une vitesse maximale de 160 km/heure, le train desservira les gares de Sidi Bel Abbès, Tabia, R'jem Demouche, El Biodh, Mécheria, Naâma, Aïn Séfra, Beni Ounif, avant de rallier la gare terminus de Béchar. Le trafic prévisionnel sur cette ligne, dotée d'un système informatisé de contrôle et d'aiguillage des trains, avoisinera les 650 000 voyageurs/an et 700 000 tonnes/an de marchandises, essentiellement les produits énergétiques (carburant) et les céréales. Concernant les tarifs de transport pour les voyageurs, la SNTF promet des prix « abordables ». En comparaison avec les prix pratiqués sur les réseaux de transport routiers et aérien, celui du train s'annonce à la portée des petites bourses. « Les tarifs seront calculés sur la base du barème kilométrique pratiqué sur l'ensemble du réseau domestique », assure le directeur général de la SNTF, M. Benameur, qui ajoute : « Loin d'être dépassé, le rail demeure encore un moyen de transport incontournable. les gens de Béchar ne vont certainement pas me contredire ! »
Ainsi, pour le trajet Oran-Béchar, il faut compter 1690 dinars en 1re classe et 1245 dinars en seconde. Le coût relativement bas du voyage sur ce trajet permettra, à n'en point douter, aux populations du sud-ouest du pays, notamment celle de Béchar, de rallier les villes du nord à moindres frais. « Prendre le train d'Oran jusqu'à Béchar est une expérience absolument formidable, mais c'est surtout un rêve longtemps caressé par les habitants du sud », fait remarquer Ahmed, cheminot, qui a pris part à ce premier voyage inaugural. « Le lancement de la desserte Oran-Béchar profitera, en premier, aux habitants de la région de la Saoura. Ils auront ainsi à leur disposition un moyen de transport économique, fiable et entièrement sécurisé », assure-il, lui qui a sillonné durant presque 30 ans la ligne Alger-Oran dans les deux sens.
Au plan économique, les retombées de ce projet gigantesque, qui a coûté plus de 93 milliards de dinars, sont loin d'être négligeables, notamment pour ce qui est de l'activité touristique. Des côtes bleu-azur oranaises jusqu'à Taghit l'enchanteresse, en passant par les étendues verdoyantes du Tell et les immensités steppiques de l'arrière-pays, le dépaysement sera total pour les passagers du train Oran-Béchar. Rendez-vous donc le 15 juillet, gare d'Oran.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.