Les graves accusations de Baâdji    Le procès de Fethi Ghares renvoyé au 12 décembre    Un limogeage et des interrogations    Importation de véhicules : Le Président Tebboune ordonne la révision immédiate du cahier des charges    L'Algérie sur la bonne voie en Afrique    Le défi de la qualité    Conseil de sécurité de l'ONU : Lamamra appelle l'Afrique à parler d'une seule voix    Tapis rouge pour Mahmoud Abbas    "Nos joueurs ont été perturbés par ce confinement"    Météo : Des vents forts continueront à souffler sur plusieurs wilayas du pays ce lundi (BMS)    Lancement de la vaccination à domicile    La tutelle annonce des mesures d'apaisement    Mort d'un septuagénaire par asphyxie au monoxyde de carbone    Le dernier vol du colibri !    CR Belouizdad : Le Chabab sur le podium    Le sélectionneur de l'Egypte Queiroz évoque l'Algérie    ASM Oran : El Djemîa en route vers le purgatoire !    Alger: 16 projets pour fluidifier la circulation    Longue chaîne létale    Des signes «positifs» pour le retour du soutien international    Haaland peste contre l'arbitrage    5 décès et 149 blessés enregistrés en 24 heures    L'UGTT réclame un «dialogue national»    L'armée sahraouie cible les forces de l'occupation marocaine    Fantasmagorie d'une rencontre déchue    La musique andalouse dans tous ses états    «Soula» de Salah Issaâd en compétition    Arrivée du Président de l'Etat de Palestine à Alger    Le FLN increvable    Le FFS fait son bilan    Augmentation pénalisante des prix    Les japonais "s'intéressent" au marché algérien    16 opérations d'exportation réalisées en novembre    «J'aimerais marquer plus de buts pour l'Algérie»    Nouvelle panne    Le SOS des étudiants en médecine    A ou A', ces Verts hybrides tiendront-ils longtemps ?    La JSS se débarrasse des grigris des Ghanéens    L'Arabie Saoudite court en Formule 1    Washington et ses alliés s'inquiètent d'«exécutions sommaires» d'ex-policiers par les talibans    Les Gambiens élisent leur Président pour oublier la dictature    Ouverture aujourd'hui d'un colloque national «Tamazight et l'informatique»    Grand colloque sur Cheikh Bouamama, les 11 et 12 décembre 2021    Rencontre internationale sur l'œuvre de M'hamed Safi El Mostaghanemi    INDUSTRIE : PLUS DE 400 PROJETS BLOQUES PAR LA BUREAUCRATIE    Il y a les vrais, et il y a les faux !    «Nous avons atteint nos objectifs»    L'ascension fulgurante du Front el Moustakbal    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Pandémie de coronavirus : L'ONU et le pape appellent à un cessez-le-feu mondial
Publié dans El Watan le 30 - 03 - 2020

Par milliers, le terrible décompte des morts du nouveau coronavirus continue de s'alourdir. La pandémie avait fait hier vers 10h au moins 31 412 morts dans le monde. Plus de 667 090 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués dans 183 pays.
L'Italie est le pays le plus touché en nombre de morts avec 10 023 décès pour 92 472 cas. Faute de vaccin ou de traitement éprouvé, plus de trois milliards de personnes sur tous les continents sont toujours confinées. Après l'Italie, les pays les plus touchés sont l'Espagne avec 6528 morts pour 78 747 cas (Madrid a annoncé hier un nouveau record de plus de 800 morts en 24 heures), la Chine continentale avec 3295 morts (81 394 cas), l'Iran avec 2.640 morts (38.309 cas), et la France avec 2314 morts (37 575 cas).
En nombre de cas, les Etats-Unis sont par contre le pays le plus touché, avec 124 686 contaminations officiellement recensées, dont 2191 décès et 2612 guéris. Malgré cela, le président américain Donald Trump a renoncé à placer New York en quarantaine. L'Etat de New York et sa métropole emblématique concentrent près de la moitié des quelque 120 000 cas de Covid-19 dans le pays. Le nombre des morts y a franchi la barre des 2000 samedi, un doublement en quatre jours.
La maladie avance aussi à grande vitesse en Afrique. Le bilan des décès dus à la pandémie de Covid-19 sur le continent africain a atteint 117 alors que les cas confirmés étaient de 3 924 samedi, a révélé le Centre africain de contrôle et de prévention des maladies (CDC africain). Dans l'espoir de stopper le mouvement, le Bureau de l'assemblée des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union africaine (UA) a décidé de créer un fonds continental anti-Covid-19 qui sera utilisé dans la lutte contre l'épidémie du nouveau coronavirus en Afrique. A l'occasion, le Bureau a exprimé son inquiétude quant aux éventuelles pénuries de médicaments et de vaccins alors que des usines ferment ou que des pays conservent des stocks pour leur propre consommation.
A cet égard, le Bureau a souligné l'importance vitale de coordonner les efforts pour augmenter la production mondiale et améliorer la disponibilité des produits et équipements médicaux. Le Bureau a exhorté le G20 à fournir immédiatement aux pays africains des équipements médicaux, des kits de tests des équipements de protection pour lutter contre la pandémie de Covid-19.
«Instrumentalisation de la solidarité»
Devant l'étendue des ravages causés par la pandémie, le pape François s'est associé, hier, à l'appel lancé par l'ONU en faveur d'un cessez-le-feu immédiat et mondial afin de préserver les civils les plus vulnérables dans les pays en conflit. «Chers frères et sœurs, le secrétaire général de l'ONU a lancé ces jours-ci un appel en faveur d'un cessez-le-feu global et immédiat partout dans le monde en raison de la crise actuelle due au Covid-19, qui ne connaît pas de frontières», a déclaré le pape à l'issue de sa prière dominicale de l'Angélus. « Je m'associe à tous ceux qui ont accueilli cet appel et j'invite tous à le suivre en cessant toute forme d'hostilité, en favorisant la création de couloirs pour l'aide humanitaire, l'ouverture à la diplomatie et l'attention envers ceux qui se trouvent dans une situation de grande vulnérabilité», a ajouté le pape François, qui s'exprimait par vidéo depuis la bibliothèque du palais apostolique et non depuis le balcon surplombant la place Saint-Pierre.
Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres avait lancé lundi un appel à «un cessez-le-feu immédiat, partout dans le monde» afin de préserver les civils face à la «furie» du Covid-19. «La furie avec laquelle s'abat le virus montre bien que se faire la guerre est une folie», a-t-il souligné lors d'une brève allocution au siège de l'ONU, sans citer de pays en particulier.
Au plan diplomatique, la France a accusé, hier, la Russie et la Chine d'instrumentaliser leurs opérations de solidarité. La Chine et la Russie ne doivent pas «instrumentaliser» l'aide qu'elles apportent à d'autres dans la crise sanitaire du Covid-19, a déclaré une ministre française, déplorant des «mises en scène» à des fins de «propagande». «La solidarité, ça ne s'instrumentalise pas», a lancé la secrétaire d'Etat aux Affaires européennes Amélie de Montchalin dans l'émission «Questions politiques» de la radio France Inter, du journal Le Monde et de France Télévisions. «C'est parfois plus simple de faire de la propagande, des belles images et parfois d'instrumentaliser ce qui se passe , a-t-elle relevé. «Je vous parle de la Chine, de la Russie qui mettent en scène des choses», a-t-elle souligné.
La Chine – qui semble avoir jugulé l'épidémie sur son territoire – comme la Russie sont soupçonnées de vouloir mettre à profit l'aide qu'elles apportent, notamment à des pays européens, pour vanter leur modèle de puissance.
Pékin a envoyé neuf experts chinois du coronavirus et plusieurs tonnes d'aide sanitaire le 12 mars à Rome. En envoyant des virologues en Italie et en critiquant l'UE, la Russie use également de son «soft power» quitte à faire, selon ses détracteurs, de la désinformation. Moscou et Pékin on souvent insinué que l'Europe avait abandonné l'Italie et l'Espagne à leur triste sort.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.